aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

09/11/21
Depuis vingt mois, Médecins du Monde vit au rythme du Covid-19

L’activité de l’association, qui intervient de de nombreux quartiers précaires du territoire, a été fortement impactée par l’épidémie. De nouvelles activités ont vu le jour. Le besoin de recruter des bénévoles, qu’ils soient soignants ou non, est permanent.

Il est 9 heures, ce mercredi matin. A l’entrée du terrain d’une entreprise de la Source de Baduel, à Cayenne, en haut d’un chemin pentu et éventré, entre deux entrepôts, les habitants se pressent. Certains autour de la rampe d’eau potable qui alimente le quartier, d’autres vers les sept barnums de Médecins du Monde (MDM). C’est jour de consultation pour l’équipe mobile de santé (EMS). Pas seulement. Certains veulent savoir s’ils ont des droits ouverts à la Sécurité sociale, d’autres s’asseyent vers Camille, infirmière, pour un test RT-PCR. Quelques-uns viennent pour un pansement. Beaucoup se présentent juste pour demander des masques, des kits d’hygiène ou un test de grossesse. Deux cents à trois cents personnes passeront, un jour comme celui-ci. Souvent ils se font interpeller par Olivier, médiateur en santé.

En deux phrases, un peu d’humour et le sourire derrière le masque, il amène le sujet de la vaccination contre le Covid-19 dans la conversation. Celle-ci tourne généralement court. Ce jour-là, il ne se fait guère d’illusion sur ses chances qu’un habitant lui dise qu’il veut se faire vacciner. Quand certains le lui demandent, MDM va jusqu’à leur prendre le rendez-vous en centre ou chez un médecin. Malgré tout, Camille constate que « sur ce site où les gens nous connaissent, du fait qu’ils entendent parler de la vaccination depuis longtemps, on arrive à en discuter. » Aude Trépont, coordinatrice générale de Médecins du Monde, se souvient qu’à Mogès (Matoury), où l’association se rend moins souvent, « l’opposition a été beaucoup plus frontale ». Pour le reste, MDM et la population se sont adaptés au Covid-19.

Une équipe Covid pour le dépistage, l’annonce et le suivi

Tout le monde ou presque porte le masque. Les mains passent régulièrement sous le bidon de gel hydro-alcoolique. Le rythme de dépistage de Camille n’a ralenti que récemment, à mesure que baisse cette quatrième vague : « Dès qu’il y a un cas dans un classe, la demande augmente puisque le rectorat demande un test négatif aux enfants. Nous proposons également le test aux parents dont les enfants sont symptomatiques. Qu’ils soient positifs ou négatifs, nous les rappelleront le lendemain. S’ils sont positifs, on enclenchera le suivi : visite à domicile, dépistage de l’entourage, discussion des conditions d’isolement même si pour beaucoup le confinement est difficile dans leur logement », explique l’infirmière. Comme cinq autres salariés, elle fait partie de l’équipe Covid de MDM. En fin d’année, cette activité sera transférée à la Croix-Rouge française.

L’association compte sept autres salariés permanents et cent à cent dix bénévoles. Tous sont soumis à l’obligation vaccinale. Si celle-ci ne pose pas de difficulté chez les salariés, elle à amener certains bénévoles à arrêter leur activité. « Quand nous les avons informés de l’obligation vaccinale, environ la moitié des bénévoles étaient vaccinés », se souvient Aude Trépont. En août, le Dr Jérémie Bouche, médecin libéral à Rémire-Montjoly et bénévole au sein de l’association, a organisé une réunion d’information sur la vaccination. « Cela a permis d’en discuter, poursuit la coordinatrice. Certains se sont fait vacciner, d’autres non. Malgré tout, en étant bénévoles à Médecins du Monde, cela fait longtemps que nous en parlons. Certains y sont allés plus facilement. »

Un besoin de bénévoles permanent

« Le Covid-19 a fortement mobilisé les bénévoles, pour ce qui nous concerne, se souvient Aude Trépont. Lors du premier confinement surtout. Beaucoup de professionnels ne travaillaient pas. Nous, c’était le moment où nous avions le plus de besoins. Pas mal d’enseignants sont venus. » Néanmoins, Médecins du Monde a tout le temps besoin de recruter de nouveaux bénévoles : « Chez les paramédicaux et les médecins, nos besoins sont constants. Nous recherchons aussi des profils généralistes pour la logistique ou la communication, des bénévoles communautaires, liste-t-elle. Il nous en faut toute l’année. Pour les bénévoles communautaires, nous avons besoin de plus de temps pour les former, donc nous ne recrutons pas tout le temps. »

En une matinée comme mercredi dernier, « vingt à trente consultations » seront réalisées par le Dr Bouche et son confrère. « Cela prend beaucoup plus de temps qu’en cabinet. Le matériel n’est pas le même », note-t-il. De nombreux habitants viendront aussi pour vérifier l’ouverture de leurs droits. Pour cela, MDM est renforcé par des soignants de la permanence d’accès aux soins de santé (Pass) de l’hôpital de Cayenne, comme Anne, infirmière. « Beaucoup ont déposé des dossiers à la sécurité sociale mais ne connaissent pas leur situation, constate Aude Trépont. On leur explique donc comment vérifier. » Dans les prochains mois, l’association ouvrira à son tour une Pass de ville. Malgré le Covid, les projets se poursuivent.

Cet article est issu de la Lettre pro de l’Agence régionale de santé. Vous pouvez vous y abonner en remplissant le formulaire suivant : https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html


The activity of the association, which operates in many precarious areas of the territory, has been strongly impacted by the epidemic. New activities have emerged. The need to recruit volunteers, whether they are caregivers or not, is permanent.

It is 9 o'clock this Wednesday morning. At the entrance to a business site at the Source de Baduel, in Cayenne, at the top of a sloping and gutted path, between two warehouses, residents throng. Some around the drinking water ramp that supplies the neighborhood, others to the seven Doctors of the World (MDM) barnums. It's consultation day for the mobile health team (EMS). Not only. Some want to know if they have any open rights to Social Security, others sit down to nurse Camille for an RT-PCR test. A few come for a bandage. Many show up just to ask for masks, hygiene kits or a pregnancy test. Two hundred to three hundred people will pass by on a day like this. Often they are called upon by Olivier, a health mediator.

In two sentences, a little humor and a smile behind the mask, he brings the subject of the Covid-19 vaccination into the conversation. This generally runs short. That day, he had no illusions about his chances of a local telling him that he wanted to be vaccinated. When some ask it, MDM goes so far as to make an appointment for them in a center or with a doctor. Despite everything, Camille notes that "on this site where people know us, because they have heard about vaccination for a long time, we manage to discuss it. "Aude Trépont, general coordinator of Médecins du Monde, remembers that in Mogès (Matoury), where the association visits less often," the opposition was much more frontal ". For the rest, MDM and the population have adapted to Covid-19.

A Covid team for screening, reporting and monitoring

Almost everyone wears the mask. The hands regularly pass under the can of hydro-alcoholic gel. Camille's screening rate has only slowed down recently, as this fourth wave drops: “As soon as there is a case in a class, the demand increases as the rectorate requests a negative test from the children. We also offer the test to parents whose children are symptomatic. Whether positive or negative, we will call them back the next day. If they are positive, we will initiate the follow-up: home visit, screening of those around them, discussion of the conditions of isolation even if for many people confinement is difficult in their accommodation, " explains the nurse. Like five other employees, she is part of MDM's Covid team. At the end of the year, this activity will be transferred to the French Red Cross.

The association has seven other permanent employees and one hundred to one hundred and ten volunteers. All are subject to compulsory vaccination. If this does not pose a problem for employees, it brings some volunteers to stop their activity. "When we informed them of the vaccination obligation, about half of the volunteers were vaccinated," recalls Aude Trépont. In August, Dr Jérémie Bouche, a private doctor in Rémire-Montjoly and a volunteer with the association, organized an information meeting on vaccination. "It allowed for discussion, continues the coordinator. Some have been vaccinated, others have not. Despite everything, by being volunteers at Médecins du Monde, we have been talking about it for a long time. Some went there more easily. "

A permanent need for volunteers

"The Covid-19 strongly mobilized volunteers, as far as we are concerned," remembers Aude Trépont. Especially during the first confinement. Many professionals were not working. This was the time when we needed the most. Quite a few teachers came. " Nevertheless, Médecins du Monde always needs to recruit new volunteers:" Among paramedics and doctors, our needs are constant. We are also looking for general profiles for logistics or communication, community volunteers, she lists. We need it all year. For community volunteers, we need more time to train them, so we don't recruit all the time. "

In a morning like last Wednesday, “twenty to thirty consultations” will be carried out by Dr. Bouche and his colleague. “It takes a lot longer than in office. The material is not the same,he notes. Many residents will also come to verify the opening of their rights. To do this, MDM is reinforced by caregivers from the Cayenne hospital's health care access center (Pass), such as Anne, a nurse. “Many have submitted files to social security but do not know their situation, notes Aude Trépont. So we explain to them how to check." In the coming months, the association will in turn open a City Pass. Despite the Covid, the projects are continuing.

This article is from the Professional Letter of the Regional Health Agency. You can subscribe to it by filling out the following form: https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 26 Soyuz ST-B

Annonceurs

Régie publicitaire