aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

07/01/22
Explosion des contaminations, hôpitaux sous tension : retour du couvre-feu et du plan blanc

Le couvre-feu est rétabli à partir de ce soir, dans six communes de Guyane : Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou et Saint-Laurent du Maroni. Il s’applique de 20h30 et 5 heures, sept jours sur sept. Les activités sous protocoles sanitaires – bars, restaurants, salles de sport, établissement culturel – pourront accueillir du public sous passe sanitaire et jusqu’à 22h30. Concernant le carnaval, reconnu au patrimoine culturel immatériel national, des mesures permettant d’assurer la plus grande sécurité sanitaire sont prises, en concertation avec les organisateurs .

  • 42 cas de Covid-19 le jeudi 16 décembre 2021 (annoncés le 17) ;
  • 69 le lundi 20 décembre ;
  • 299 le lundi 27 ;
  • 407 le lendemain ;
  • 538 le jeudi 30 ;
  • 960 cas lundi 3 ;
  • 1 734 mardi ;
  • 1 345 au moins hier et sans doute beaucoup plus, une panne ayant affecté SIDEP au niveau national.

Quand le nombre de contaminations double d’un jour sur l’autre, qu’elles sont multipliées par 40 en moins de trois semaines, à des niveaux jamais connus jusque-là en Guyane, les mots manquent pour décrire la situation. Le rythme des hospitalisations a quasiment doublé en une semaine, constate aussi Santé publique France. Le variant omicron semble moins virulent mais même si seulement 1 % des malades sont hospitalisés, les capacités des établissements de Guyane seront vite dépassées. Sans compter que ceux qui ont la charge de les soigner sont également infectés, réduisant d’autant le nombre de lits qu’il est possible d’armer.

A la différence des précédentes vagues, le territoire est touché alors qu’une dizaine de départements de l’Hexagone, les plus peuplés, enregistrent une incidence supérieure à 1 000, que les Antilles sont également fortement impactées. Recevoir des renforts de l’extérieur, organiser des évacuations stratégiques ne sera pas possible. Dans ces conditions, le préfet Thierry Queffelec a annoncé le rétablissement du couvre-feu, hier à l’issue de la réunion de la cellule interministérielle de crise (CIC). Les hôpitaux, à la demande de Clara de Bort, directrice générale de l’ARS, n’ont pas attendu et ont déclenché le plan blanc dès mercredi soir (lire ci-dessous).

Les déplacements seront donc interdits à partir d’aujourd’hui, sept jours sur sept, de 20h30 à 5 heures, dans six communes : Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou et Saint-Laurent du Maroni. Les trois quarts de la population sont concernés. Pour permettre au préfet de prendre cette décision, le gouvernement a rétabli l’état d’urgence sanitaire, mercredi lors du conseil des ministres.

De nombreuses activités vont pouvoir se poursuivre et bénéficieront d’une dérogation d’ouverture jusqu’à 22h30, grâce au passe sanitaire : les restaurants, les cafés et les bars pourront ouvrir, les cinémas, théâtres, musées et bibliothèques également. Les salles et clubs pourront continuer d’accueillir leurs adhérents ; les prestataires touristiques professionnels pourront recevoir leurs clients. Dans les seize communes non concernées par le couvre-feu, ses activités peuvent fonctionner sous passe sanitaire, sans restriction horaire.

L’espoir est que ces mesures suffisent à freiner les contaminations. « Le carnaval, comme toute activité protocolisée, pourra se faire dès lors que la météo sanitaire le permet, a souligné le préfet. Si le système de santé ou la société devait s’affaisser, on réduira nos activités. »

Un carnaval sous Covid

Se donner toutes les chances de ne pas vivre une deuxième année consécutive sans carnaval. Le mot d’ordre avait été donné dès la rentrée. Depuis, la préfecture, l’Agence Régionale de Santé, les groupes de rue et les gérants de dancing ont travaillé pour étudier dans quelles conditions le carnaval pourrait se dérouler. Vaval arrivera donc demain après-midi ; les dancings accueilleront touloulous et carnavaliers sous passe sanitaire ; le public, masqué, pourra assister aux cavalcades dominicales dans les rues de Cayenne et de Saint-Laurent du Maroni. « À ce stade, Kourou ne s'est pas positionné pour organiser de défilés ni de parades cette année », précise le préfet Thierry Queffelec, dans une interview à France-Guyane.

Organisée sur le parking de la Collectivité Territoriale, l’arrivée de Vaval se déroulera en comité restreint et sous passe sanitaire. Environ 600 personnes, ayant pu retirer leur place à temps, pourront y assister. A partir de 11 ans, elles devront présenter leur passe sanitaire.

Les dancings – Nana à Cayenne, Polina à Matoury – pourront ouvrir le samedi soir. Le passe sanitaire sera obligatoire : vaccination complète depuis au moins sept jours, certificat de rétablissement de moins de six mois ou test négatif de moins de vingt-quatre heures. La jauge des deux universités est fixée à 1 400 personnes.

Les cavalcades pourront se tenir le dimanche, de 15 heures à 18 heures, à Cayenne et Saint-Laurent du Maroni. Dans le chef-lieu, le public ne pourra entrer sur le parcours que par l’un des quatre accès prévus. Le passe sanitaire ne sera pas exigé mais le port du masque sera obligatoire. La vente de nourriture et de boissons ne sera pas autorisée et aucun manège ne pourra s’installer sur la place des Palmistes, pour éviter les regroupements.

L’arrêté préfectoral fixant les nouvelles mesures de lutte contre l’épidémie, attendu aujourd’hui, listera les seize à dix-huit groupes de rue autorisés à défiler. Il s’agit des groupes « qui ont travaillé sur ce protocole et l’ont accepté », a précisé Thierry Queffelec. Ils devront laisser passer dix minutes entre chaque groupe. Si la situation sanitaire le permet, il en sera ainsi jusqu’aux jours gras !

Cet article est issu de la Lettre pro de l’Agence régionale de santé. Vous pouvez vous y abonner en remplissant le formulaire suivant : https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html


The curfew is re-established from this evening, in six municipalities of French Guiana: Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou and Saint-Laurent du Maroni. It applies from 8:30 p.m. and 5 a.m., seven days a week. Activities under sanitary protocols - bars, restaurants, sports halls, cultural establishment - will be able to welcome the public under sanitary pass and until 10:30 p.m. Regarding carnival, recognized as a national intangible cultural heritage, measures to ensure the greatest health security are taken, in consultation with the organizers.

  • 42 cases of Covid-19 on Thursday, December 16, 2021 (announced on the 17th);
  • 69 Monday, December 20;
  • 299 on Monday 27;
  • 407 the next day;
  • 538 on Thursday 30;
  • 960 cases Monday 3;
  • 1,734 Tuesday;
  • 1345 at least yesterday and undoubtedly much more, a failure having affected SIDEP at the national level.

When the number of contaminations doubles from one day to the next, when they are multiplied by 40 in less than three weeks, to levels never seen before in French Guiana, words fail to describe the situation. The rate of hospitalizations has almost doubled in a week, also notes Public Health France. The omicron variant seems less virulent, but even if only 1% of patients are hospitalized, the capacities of establishments in French Guiana will quickly be exceeded. Not to mention that those responsible for treating them are also infected, reducing the number of beds as much as it is possible to arm.

Unlike previous waves, the territory is affected while around ten departments of France, the most populated, record an incidence of more than 1,000, while the West Indies are also strongly impacted. Receiving reinforcements from outside, organizing strategic evacuations will not be possible. Under these conditions, the prefect Thierry Queffelec announced the reinstatement of the curfew yesterday after the meeting of the interministerial crisis unit (CIC). Hospitals, at the request of Clara de Bort, director general of the ARS, did not wait and triggered the white plan on Wednesday evening (read below).

Travel will therefore be prohibited from today, seven days a week, from 8:30 p.m. to 5 a.m., in six municipalities: Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou and Saint-Laurent du Maroni. Three quarters of the population are affected. To allow the prefect to make this decision, the government re-established the state of health emergency on Wednesday at the cabinet meeting.

Many activities will be able to continue and will benefit from an exemption from opening until 10:30 p.m., thanks to the health pass: restaurants, cafes and bars will be able to open, cinemas, theaters, museums and libraries as well. The halls and clubs will be able to continue to welcome their members; professional tourism providers will be able to receive their clients. In the sixteen municipalities not affected by the curfew, its activities can operate under a sanitary pass, without time restrictions.

The hope is that these measures are enough to curb the contamination. "Carnival, like any formalized activity, can take place as soon as the sanitary weather permits," said the prefect. If the health care system or society were to fail, our activities will be reduced. "

A carnival under Covid

Give yourself every chance not to live a second consecutive year without a carnival. The order had been given at the start of the school year. Since then, the prefecture, the Regional Health Agency, street groups and dance hall managers have worked to study under what conditions the carnival could take place. Vaval will therefore arrive tomorrow afternoon; the dancings will welcome touloulous and carnivals under sanitary pass; the public, masked, will be able to attend the Sunday cavalcades in the streets of Cayenne and Saint-Laurent du Maroni. "At this stage, Kourou has not positioned itself to organize parades or parades this year," said Prefect Thierry Queffelec, in an interview with France-Guyane.

Organized in the parking lot of the Territorial Collectivity, the arrival of Vaval will take place in a small committee and under a sanitary pass. About 600 people, having been able to withdraw their places in time, will be able to attend. From the age of 11, they must present their health pass.

The dance halls - Nana in Cayenne, Polina in Matoury - may open on Saturday evening. The health pass will be compulsory: complete vaccination for at least seven days, certificate of recovery of less than six months or negative test of less than twenty-four hours. The tonnage of the two universities is set at 1,400 people.

The cavalcades can be held on Sunday, from 3 p.m. to 6 p.m., in Cayenne and Saint-Laurent du Maroni. In the capital, the public will only be able to enter the course through one of the four accesses provided. The sanitary pass will not be required but the wearing of a mask will be compulsory. The sale of food and drink will not be authorized and no merry-go-round may be set up on the Place des Palmistes, to avoid regrouping.

The prefectural decree setting out new measures to fight the epidemic, expected today, will list the sixteen to eighteen street groups authorized to march. These are groups "which have worked on this protocol and have accepted it," said Thierry Queffelec. They should allow ten minutes to pass between each group. If the sanitary situation allows it, it will be so until the shiny days!

This article is from the Professional Letter of the Regional Health Agency. You can subscribe to it by filling out the following form: https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 256 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire