aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

19/04/22
Feuille de route cancer : les groupes de travail définissent les priorités pour la Guyane

Les travaux de préparation de la feuille de route contre le cancer, dans le cadre de la stratégie décennale nationale, se poursuivent. Ils s’articulent autour de six grandes thématiques, qui sont aussi les principales difficultés dont témoignent les professionnels du territoire : la coordination ville-hôpital, la qualité et la sécurité des parcours, les évacuations sanitaires, la prise en charge des patients précaires et/ou fragiles, l’amélioration de l’offre de soins et les actions de prévention et de dépistage.

Ce soir, plusieurs acteurs de la lutte contre le cancer en Guyane se réunissent en visioconférence. Au programme des discussions : les actions de prévention et de dépistage. Elles font partie des principales difficultés identifiées sur le territoire, dans le cadre de la feuille de route contre le cancer, en cours d’élaboration (lire la Lettre pro du 11 février).

Ce début d’année, deux premières réunions entre les acteurs de la lutte contre le cancer ont permis de lister les principaux obstacles de la Guyane :

  • Coordination ville-hôpital ;
  • Qualité et sécurité des parcours ;
  • Évacuations sanitaires ;
  • Prise en charge des patients précaires et/ou fragiles ;
  • Amélioration de l’offre de soins
  • Et donc actions de prévention et de dépistage des cancers.

Six groupes de travail ont été constitués autour de ces sujets. Les quatre premiers se sont déjà réunis une fois. Après les discussions de ce soir, d’autres sont prévues la semaine prochaine autour de l’amélioration de l’offre de soins. L’objectif est de rédiger une feuille de route, d’ici au mois prochain, qui définira les priorités et les chantiers pour les dix années à venir.

« Enfin, les choses vont s’améliorer »

« Les premiers groupes de travail ont permis d’identifier toutes les difficultés qu’on rencontre au quotidien et, pour les professionnels de santé, de se rendre compte des actions à mener, témoigne Carelh Haridas, directrice-coordinatrice du réseau régional de cancérologie Onco Guyane. Pour rédiger cette feuille de route, l’ARS a pris le temps d’écouter tout le monde. On a un échantillon des difficultés rencontrées par les professionnels et les structures. Enfin, les choses vont s’améliorer. »

Des rencontres ont déjà été organisées au Centre Hospitalier de Cayenne et à celui de Kourou, avec Onco Guyane et l’ARS. Une autre est prévue à Saint-Laurent du Maroni d’ici à la fin du mois. « Ces rencontres sur place permettent d’échanger avec tout le monde. Les secrétaires médicales, qui voient les patients au quotidien, ont souvent beaucoup de choses à nous dire. »

Le sujet des évasan, par exemple, revient souvent. Que ce soit pour la complexité, parfois, à les organiser, les problèmes que rencontrent les patients qui doivent souvent séjourner plusieurs mois dans l’Hexagone, ou les difficultés éprouvées par les professionnels de santé de Guyane à savoir précisément ce qui s’est passé outre-Atlantique. Le Centre Léon-Bérard, qui reçoit de nombreux patients guyanais, a ainsi participé au groupe de travail sur le sujet, en plein milieu de la nuit pour les professionnels de l’Hexagone.

Des pistes pour améliorer la prise en charge des patients

Des pistes pour améliorer la prise en charge ont déjà été évoquées. Carelh Haridas pense par exemple au recrutement d’infirmiers de coordination (Idec) en cancérologie, au dispositif d’appui en cancérologie ou au de centre coordination en cancérologie (3C). Certaines actions ont déjà démarré, comme le salue l’Institut national du cancer (Inca). Dans son premier rapport sur la stratégie décennale de lutte contre le cancer 2021-2030, il cite, en Guyane,

  • Le financement d’un projet d’éducation thérapeutique du patient, au Chog, qui prévoit un temps de médiation en santé afin d’inclure les patients francophones ;
  • La promotion de la vaccination HPV ;
  • La consolidation de la convention de collaboration entre les hôpitaux de Guyane et le Centre Léon-Bérard ;
  • L’intégration de lits de soins palliatifs adultes et enfants, dans la future clinique Canopée…

Ces actions ne demandent qu’à être renforcées en fonction des priorités que définiront les groupes de travail.

Vous souhaitez contribuer, faire part de votre expérience et de vos suggestions ? N’hésitez pas à écrire, en répondant directement à cette Lettre Pro ou sur ars-guyane-contact@ars.sante.fr

Cet article est issu de la Lettre pro de l’Agence régionale de santé. Vous pouvez vous y abonner en remplissant le formulaire suivant : https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html  
 


Work on the preparation of the roadmap against cancer, as part of the ten-year national strategy, is continuing. They revolve around six major themes, which are also the main difficulties reported by professionals in the area: city-hospital coordination, the quality and safety of routes, medical evacuations, care for precarious patients and/ or fragile, improving the supply of care and preventive and screening actions.

This evening, several actors in the fight against cancer in French Guiana are meeting by videoconference. On the agenda for discussion: prevention and screening actions. They are among the main difficulties identified in the territory, as part of the roadmap against cancer, currently being developed (read the Professional Letter of February 11).

At the beginning of the year, two first meetings between actors in the fight against cancer made it possible to list the main obstacles in French Guiana:

  • City-hospital coordination;
  • Quality and safety of routes;
  • Medical evacuations;
  • Care of precarious and/or fragile patients;
  • Improving the healthcare offer
  • And therefore actions of prevention and screening of cancers.

Six working groups have been set up around these subjects. The first four have already met once. After tonight's discussions, others are planned for next week around improving the supply of care. The objective is to draw up a roadmap, by next month, which will define the priorities and projects for the next ten years.

“Finally, things will get better”

The first working groups made it possible to identify all the difficulties that we encounter on a daily basis and, for health professionals, to realize the actions to be taken, testifies Carelh Haridas, director-coordinator of the regional oncology network Onco French Guiana. To write this roadmap, the ARS took the time to listen to everyone. We have a sample of the difficulties encountered by professionals and structures. Finally, things will get better."

Meetings have already been organized at the Cayenne and Kourou Hospital Centers, with Onco French Guiana and the ARS. Another is planned in Saint-Laurent du Maroni by the end of the month. “These on-site meetings allow us to talk to everyone. Medical secretaries, who see patients on a daily basis, often have a lot to tell us."

The subject of escapees, for example, comes up often. Whether it is for the complexity, sometimes, in organizing them, the problems encountered by patients who often have to stay several months in France, or the difficulties experienced by healthcare professionals in French Guiana to know precisely what happened across the Atlantic. The Léon-Bérard Center, which receives many Guianese patients, thus participated in the working group on the subject, in the middle of the night for professionals in France.

Ways to improve patient care

Avenues for improving care have already been mentioned. Carelh Haridas is thinking, for example, of the recruitment of coordination nurses (Idec) in oncology, the oncology support system or the cancerology coordination center (3C). Some actions have already started, as welcomed by the National Cancer Institute (Inca). In its first report on the ten-year strategy for the fight against cancer 2021-2030, it quotes, in French Guiana,

  • Funding for a therapeutic patient education project, at the Chog, which provides time for health mediation in order to include French-speaking patients;
  • Promotion of HPV vaccination;
  • The consolidation of the collaboration agreement between the hospitals of French Guiana and the Center Léon-Bérard;
  • The integration of palliative care beds for adults and children in the future Canopée clinic…

These actions only need to be strengthened according to the priorities that the working groups will define.

Do you want to contribute, share your experience and your suggestions? Do not hesitate to write, by responding directly to this Letter Pro or on ars-guyane-contact@ars.sante.fr

This article is from the Regional Health Agency's Newsletter. You can subscribe by filling out the following form: https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html  
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 27 Soyuz ST-B

Annonceurs

Régie publicitaire