aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

06/05/22
Abattages de volailles contaminées par Salmonella typhimurium

Un abattage de 6700 poules pondeuses a eu lieu ce mardi 3 mai 2022 à Kourou. Mis en œuvre par les Services de l’État en collaboration avec la Gendarmerie, le SDIS et la police municipale de la commune, cet abattage a visé à assainir les bâtiments de l’élevage concerné, à éviter la propagation, à d’autres élevages de volailles, de ette contamination à la salmonelle, mais aussi à protéger le consommateur d’une éventuelle infection.

En effet, depuis 1998, la Guyane, comme tout territoire de l’Union européenne, fait l’objet d’un programme national de lutte contre les salmonelles dans la filière « poules pondeuses ». Les salmonelles sont des bactéries couramment rencontrées dans le milieu extérieur et font généralement l’objet d’un portage sain, c’est-à-dire sans expression de symptômes particuliers, par un certain nombre d’espèces animales, y compris l’homme.

Pour autant, certaines souches de salmonelles, dont celle « typhimurium », rencontrée dans ce cas, peuvent provoquer des intoxications alimentaires chez l’homme, en général bénignes (diarrhées, légère fièvre, vomissements), mais avec des complications graves possibles (déshydratation, infection généralisée) chez les personnes vulnérables (malades, seniors, enfants) pouvant nécessiter une hospitalisation. Ces salmonelloses d’origine alimentaire sont le plus souvent associées à la consommation de produits de volailles crus ou peu cuits et notamment les produits élaborés à partir d’œufs réfrigérés dans de mauvaises conditions.

Afin de prévenir ce risque, la réglementation prévoit qu’en cas de détection des souches de salmonelles réglementées, les troupeaux de l’exploitation doivent être abattus et l’exploitation assainie (nettoyage et désinfection complets puis vide sanitaire de 10 jours minimum).

Le 14 avril 2022, la présence de ce type de salmonelles a été confirmée dans un bâtiment d’élevage de poules pondeuses de Kourou qui a été déclaré infecté par arrêté préfectoral. Après information et échanges avec l’exploitant, les mesures suivantes ont été mises en œuvre :

• Retrait des œufs concernés de la consommation humaine;
• Interdiction de sortie de l’ensemble des produits ou sous-produits du bâtiment concerné (poules, œufs, fumier, etc.);
• Abattage et destruction sous contrôle vétérinaire des volailles et des œufs;

Seront réalisés très prochainement :

• Enfouissement des litières de ce bâtiment;
• Nettoyage et désinfection de l’exploitation avant toute nouvelle reprise de l’activité pour le bâtiment de l’élevage concerné.


Pour ce faire, une équipe de 25 agents de la Direction Générale des Territoires et de la Mer, appuyée par la Gendarmerie, la police municipale de Kourou et le SDIS a été mobilisée. Les poules ont été euthanasiées dans e strict respect des conditions de protection animale et enfouies sur un site sécurisé et validé par un hydrogéologue agréé.

Pour rappel, ce dispositif de lutte obligatoire fait suite à la mise en œuvre d’une surveillance préventive du  risque salmonelles » en élevage, avec réalisation d’analyses régulières obligatoires par tous les éleveurs détenant des troupeaux de plus de 250 poules pondeuses et/ou commercialisant leurs œufs à des tiers et des analyses officielles directement réalisées par le Service de l’Alimentation (SALIM) de la DGTM. L’achat d’œufs auprès de producteurs déclarés (présence de marquage sur les œufs) apporte donc un complément de sécurité sanitaire aux consommateurs guyanais.

Cet abattage a visé à préserver la filière « poules pondeuses » guyanaise des risques de contamination. L’exploitant fait par ailleurs l’objet d’un accompagnement spécifique.

Pour mémoire, ceci est le sixième abattage « réglementé salmonelles » mis en œuvre en Guyane, après la gestion de foyers en 2008 (2 000 poules), 2014 (3 800 poules) et 2021 (3 650 poules), 2022 ( 400 et 1000 poules).


A slaughter of 6700 laying hens took place this Tuesday, May 3, 2022 in Kourou. Implemented by the State Services in collaboration with the Gendarmerie, the SDIS and the municipal police of the commune, this slaughter aimed to clean up the buildings of the breeding concerned, to avoid the spread, to other breedings of poultry, of this salmonella contamination, but also to protect the consumer from a possible infection.

Indeed, since 1998, French Guiana, like all territories of the European Union, has been the subject of a national program to combat salmonella in the “laying hens” sector. Salmonella are bacteria commonly encountered in the external environment and are generally carried healthy, that is to say without expression of particular symptoms, by a certain number of animal species, including humans. .

However, certain strains of salmonella, including that "typhimurium", encountered in this case, can cause food poisoning in humans, generally mild (diarrhoea, slight fever, vomiting), but with possible serious complications (dehydration, generalized infection) in vulnerable people (sick, elderly, children) who may require hospitalization. These foodborne salmonellosis are most often associated with the consumption of raw or undercooked poultry products and in particular products made from eggs refrigerated under poor conditions.

In order to prevent this risk, the regulations provide that in the event of detection of regulated salmonella strains, the herds of the farm must be slaughtered and the farm sanitized (complete cleaning and disinfection then crawl space for a minimum of 10 days).

On April 14, 2022, the presence of this type of salmonella was confirmed in a building for laying hens in Kourou which was declared infected by prefectural order. After information and discussions with the operator, the following measures were implemented:

• Withdrawal of affected eggs from human consumption;
• Ban on leaving all products or by-products of the building concerned (chickens, eggs, manure, etc.);
• Slaughter and destruction under veterinary supervision of poultry and eggs;

Coming soon:

• Burial of litter from this building;
• Cleaning and disinfection of the farm before any new resumption of activity for the livestock building concerned.

To do this, a team of 25 agents from the General Directorate of Territories and the Sea, supported by the Gendarmerie, the municipal police of Kourou and the SDIS was mobilized. The hens were euthanized in strict compliance with animal protection conditions and buried in a secure site validated by an approved hydrogeologist.

As a reminder, this mandatory control system follows the implementation of preventive monitoring of the risk of salmonella" in breeding, with the performance of regular mandatory analyzes by all breeders with flocks of more than 250 laying hens and/or marketing their eggs to third parties and official analyzes carried out directly by the Food Department (SALIM) of the DGTM. The purchase of eggs from declared producers (presence of marking on the eggs) therefore provides additional health security to Guianese consumers.

This slaughter aimed to protect the Guianese “laying hens” sector from the risk of contamination. The operator is also the subject of specific support.

For the record, this is the sixth "regulated salmonella" slaughter implemented in French Guiana, after the management of outbreaks in 2008 (2,000 hens), 2014 (3,800 hens) and 2021 (3,650 hens), 2022 (400 and 1,000 hens).
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 27 Soyuz ST-B

Annonceurs

Régie publicitaire