aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

23/06/22
La déforestation en Guyane : vers un déclin drastique de la biodiversité animale ?

Le plateau des Guyanes, incluant le Nord du Brésil, la Guyane et le Surinam, constitue l’une des zones équatoriales les moins impactées par les activités humaines. En Guyane par exemple, plus de 90 % du territoire est couvert de forêt primaire. Pourtant, l’accroissement démographique et le développement de l’activité minière, tant légale qu’illégale, tendent à augmenter les perturbations anthropiques, et génèrent une disparition locale de la forêt primaire au profit de zones minières, agricoles ou urbanisées.

Une étude publiée dans la revue Nature Communications le 7 juin 2022, montre qu’un faible taux de déforestation cause un déclin drastique de la biodiversité. En effet, la perte de moins de 11 % de la surface forestière est liée à un déclin de plus du quart des espèces de poissons et mammifères. Ce déclin de biodiversité affecte en particulier les espèces considérées comme en danger par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN), ainsi que celles ayant des fonctions particulières, telles que les poissons herbivores ou les grands mammifères prédateurs. Ces modifications pourraient altérer le rôle que jouent ces organismes dans le fonctionnement des écosystèmes, ainsi que les services qu’ils procurent aux sociétés humaines. Les résultats de cette étude alertent donc sur l’impact important de faibles taux de déforestation sur les écosystèmes encore peu anthropisés.

Le dernier rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a estimé qu'environ un million d'espèces sont menacées d'extinction, confirmant que nous sommes au milieu d'un sixième processus d'extinction de masse. Malgré ce constat inquiétant, la relation entre les perturbations anthropiques et les déclins de biodiversité locale reste en partie non élucidée, probablement parce que la plupart des études considèrent que les perturbations et les changements de biodiversité qui en résultent s’opèrent à la même échelle spatiale. Cependant, la biodiversité locale peut souffrir d'impacts environnementaux à distance. C’est en particulier le cas dans les rivières, où l'eau transporte les matériaux et polluants des sources vers l'océan. Cette connectivité au sein des écosystèmes rend cruciale la détermination de la distance à laquelle les perturbations affectent la biodiversité locale.

Lire la suite ici.


The Guiana Shield, including northern Brazil, Guyana and Suriname, is one of the equatorial areas least impacted by human activities. In French Guiana for example, more than 90% of the territory is covered with primary forest. However, population growth and the development of mining activity, both legal and illegal, tend to increase anthropogenic disturbances, and generate a local disappearance of the primary forest in favor of mining, agricultural or urbanized areas.

A study published in the journal Nature Communications on June 7, 2022, shows that a low rate of deforestation causes a drastic decline in biodiversity. Indeed, the loss of less than 11% of the forest area is linked to a decline of more than a quarter of fish and mammal species. This decline in biodiversity particularly affects species considered endangered by the International Union for Conservation of Nature (IUCN), as well as those with specific functions, such as herbivorous fish or large predatory mammals. These modifications could alter the role played by these organisms in the functioning of ecosystems, as well as the services they provide to human societies. The results of this study therefore warn of the significant impact of low rates of deforestation on ecosystems that are still little anthropized.

The latest report from the Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES) estimated that around one million species are at risk of extinction, confirming that we are in the midst of a sixth extinction process. massive. Despite this worrying observation, the relationship between anthropogenic disturbances and local biodiversity declines remains partly unclear, probably because most studies consider that the disturbances and the resulting changes in biodiversity occur on the same spatial scale. . However, local biodiversity can suffer from remote environmental impacts. This is particularly the case in rivers, where water transports materials and pollutants from sources to the ocean. This connectivity within ecosystems makes it crucial to determine the distance at which disturbances affect local biodiversity.

Read more here.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 257 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire