aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

12/07/22
La future plateforme du GCSMS pourra accompagner 107 enfants handicapés

Depuis fin 2018, l’établissement médico-social accompagne une quarantaine d’enfants, adolescents et jeunes adultes dans leur scolarité et leur insertion professionnelle. Ils suivent leur scolarité dans des classes créées au sein de quatre établissements scolaires de Saint-Laurent du Maroni et de Mana, ou sont accompagnés dans leur insertion socio-professionnelle. Le GCSMS fait construire actuellement un bâtiment dans la sous-préfecture. Attendu pour 2024, il permettra l’accompagnement de 107 enfants.

« Accompagner les jeunes handicapés et leur famille vers l’acquisition de l’autonomie dans leur vie scolaire, sociale et professionnelle. » Tel est l’objectif du groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) « Handicap, d’un continent à l’autre », qui réunit trois acteurs du médico-social : l’Epnak, l’Imed et l’Adapei. Depuis fin 2018, il accompagne une quarantaine d’enfants, adolescents et jeunes adultes, porteur de tous types de handicap, dans leur scolarisation dans des établissements de Saint-Laurent du Maroni et Mana, ainsi que dans leur formation professionnelle. Le 19 mai, le GCSMS a posé la première pierre d’un bâtiment qu’il fait construire à Saint-Laurent du Maroni. Quand il ouvrira, dans deux ans, 107 enfants et jeunes jusqu’à 25 ans seront accompagnés. L’équipe du GCSMS – actuellement 16 personnes – passera alors à 52 professionnels : thérapeutes, éducateurs spécialisés, professionnels de santé, personnels dédiés à l’hébergement, la restauration et l’entretien, équipe administrative…

« Les personnes sont orientées vers nous par la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), explique Gwenola Le Dalour, cheffe de service de la plateforme médico-sociale de l’ouest. Nous évaluons leurs besoins et nous voyons quels dispositifs leur correspondent le mieux. » La plateforme coordonne alors les acteurs qui vont intervenir auprès des enfants et jeunes adultes. La plateforme permet la scolarisation d’une quarantaine d’enfants dans quatre classes installées à l’école Réchou, au collège Bouyer-d’Angoma et au lycée Tarcy de Saint-Laurent du Maroni, ainsi qu’au lycée Elfort de Mana. Dans chaque classe, ils sont encadrés par un enseignants, un accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) et un éducateur spécialisé du GCSMS. Outre de faciliter l’inclusion de ces enfants, le but est « d’essayer de sensibiliser les autres élèves de l’établissement au handicap, poursuit Gwenola Le Dalour (…) A terme, on aimerait aussi avoir des places à l’internat du lycée de Mana. » Pour les enfants ayant trop de difficultés pour intégrer un établissement scolaire, le futur bâtiment du GCSMS abritera deux classes. Il comptera également des places d’internat, des installations pour les soins, les bureaux administratifs, des espaces verts et une salle polyvalente qui devraient être accessibles aux riverains.

Outre ces dispositifs, le Pole d'insertion socioprofessionnelle du GCSMS accompagne une vingtaine de jeunes de 16 à 25 ans dans leur projet professionnel et leur proposera notamment des formations en cuisine et en entretien des espaces verts. Ce dispositif se développe cette année en ouvrant des appartements d'apprentissage à l'autonomie, pour les jeunes adultes.


Cet article est issu de la Lettre pro de l’Agence régionale de santé. Vous pouvez vous y abonner en remplissant le formulaire suivant : https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html  


Since the end of 2018, the medico-social establishment has supported around forty children, adolescents and young adults in their education and their professional integration. They follow their schooling in classes created within four schools in Saint-Laurent du Maroni and Mana, or are supported in their socio-professional integration. The GCSMS is currently constructing a building in the sub-prefecture. Expected for 2024, it will provide support for 107 children.

“Supporting young people with disabilities and their families towards the acquisition of autonomy in their academic, social and professional life. This is the objective of the social and medico-social cooperation group (GCSMS) "Disability, from one continent to another", which brings together three medico-social actors: Epnak, Imed and Adapei. Since the end of 2018, it has supported around forty children, adolescents and young adults with all types of disabilities in their schooling in establishments in Saint-Laurent du Maroni and Mana, as well as in their professional training. On May 19, the GCSMS laid the first stone of a building it is having built in Saint-Laurent du Maroni. When it opens, in two years, 107 children and young people up to the age of 25 will be accompanied. The GCSMS team – currently 16 people – will then increase to 52 professionals: therapists, specialized educators, health professionals, staff dedicated to accommodation, catering and maintenance, administrative team, etc.

“People are referred to us by the MDPH (departmental center for people with disabilities), explains Gwenola Le Dalour, head of service of the western medico-social platform. We assess their needs and see which devices suit them best. The platform then coordinates the actors who will intervene with children and young adults. The platform allows the education of around forty children in four classes located at the Réchou school, the Bouyer-d'Angoma college and the Tarcy high school in Saint-Laurent du Maroni, as well as at the Elfort high school in Mana. In each class, they are supervised by a teacher, a support person for students with disabilities (AESH) and a specialized educator from the GCSMS. In addition to facilitating the inclusion of these children, the goal is “to try to make the other students in the establishment aware of the handicap, continues Gwenola Le Dalour (…) In the long term, we would also like to have places in the boarding school of the Mana high school. For children who have too much difficulty integrating into a school, the future GCSMS building will house two classes. It will also have boarding places, care facilities, administrative offices, green spaces and a multipurpose room which should be accessible to local residents.

In addition to these schemes, the GCSMS's socio-professional integration center supports around twenty young people aged 16 to 25 in their professional project and will notably offer them training in cooking and maintenance of green spaces. This system is being developed this year by opening independent learning apartments for young adults.

This article is from the Regional Health Agency's Newsletter. You can subscribe by filling out the following form: https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 257 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire