aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

29/07/22
La coopération transfrontalière avec le Suriname est relancée

Le Conseil du Fleuve Maroni, s’est réuni à Paramaribo, Suriname, le 28 juillet 2022. Dans un souci de meilleur opérationnalité, il s’est tenu dans un format restructuré conformément aux termes de la “Déclaration conjointe sur la gestion commune du fleuve Maroni et de la rivière Lawa et le développement commun de la zone frontalière” du 15 mars 2021.

Les deux parties se sont rencontrées en bilatéral ; pour la partie française, la coordination était assurée par Christophe LOTIGIÉ, le Sous-préfet de Saint-Laurent du Maroni, entouré des représentants des services de l’État, et des élus et chefs de service chargés de la coopération régionale pour la Collectivité Territoriale de Guyane, ainsi que du Chargé d’Affaires de l’Ambassade de France à Paramaribo ; pour la partie surinamaise, la coordination était assurée par l’Ambassadrice Miriam MAC INTOSH, Secrétaire Permanente chargée de la Coopération Internationale au sein du Ministère surinamais des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et de la Coopération internationale.

Le dernier Conseil du Fleuve s’est tenu en 2018. Les échanges entre les deux parties ont repris dans l’esprit d’amitié et de coopération qui caractérise les relations entre la France et le Suriname et avec la volonté partagée d’apporter des améliorations concrètes à la vie des populations sur les deux rives du fleuve.

Les points discutés sont organisés en 3 piliers :
le développement de l’activité économique transfrontalière : la réglementation du transport fluvial sur le Maroni et l’enregistrement des pirogues, l’aménagement du ponton et de la cale du bac à Albina, l’aménagement des sauts et réglementation de l’activité des barges extractives;
les questions environnementales : l’exploitation minière responsable, la prévention et la gestion des déchets et la surveillance et la prévention des inondations;
la coopération en matière de sécurité, police, justice, État de droit : la carte transfrontalière, la coopération en matière d’état civil ainsi que la coopération en matière de sécurité et lutte contre les activités illicites transfrontalières.

Parmi les avancées lors de cette rencontre, on peut relever celles concernant le bac transfrontalier et l’enregistrement des naissances d’enfants surinamais au Centre hospitalier de l’Ouest guyanais (CHOG).

Les deux parties ont convenu que le bon fonctionnement du bac Saint-Laurent du Maroni – Albina est essentiel aux échanges entre les deux territoires. Il a été arrêté que la réparation du ponton actuel, financée par le Suriname, se ferait sous trois mois. Concernant la nouvelle cale qui doit recevoir le bac Malani, elle sera livrée en octobre 2023. À cet égard, la partie française a confirmé que le financement des travaux de la cale en béton serait entièrement assuré par la partie française grâce à la contribution des fonds européens (84,28 % PCIA) et de la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais. Les deux parties ont prévu de se rencontrer dans les plus brefs délais pour arrêter les modalités techniques de ce projet et le lancer officiellement.

Les deux coordinateurs se félicitent de la présence désormais effective d’un officier de l’Etat-civil surinamais au sein du CHOG, depuis le 7 juillet 2022. Il contribue à vérifier que les actes de naissance des enfants nés au CHOG de femmes surinamaises répondent bien aux normes de l’Etat-civil surinamais, évitant ainsi les cas d’apatridie.

De nouvelles perspectives ont été évoquées à l’occasion de cette rencontre. Suite aux observations et préoccupations exprimées lors des réunions préparatoires, les deux parties ont décidé d’élargir les thématiques traitées par le Conseil du fleuve aux domaines de la santé, de l’éducation et des échanges culturels et sportifs.

Chacun des groupes de travail spécifiques se réunira en bilatéral à partir de la rentrée scolaire en vue d’avancer sur les différentes thématiques, sous la supervision de l'équipe de coordination du Conseil du Fleuve.

En conclusion, les deux coordinateurs, Christophe LOTIGIÉ, Sous-Préfet de Saint-Laurent du Maroni et Miriam MAC INTOSH, Secrétaire permanente du Ministère surinamais des Affaires étrangères, se félicitent de la réussite de cette rencontre qui marque la relance des travaux du Conseil du Fleuve au bénéfice des populations du Maroni.


The Maroni River Council, met in Paramaribo, Suriname, on July 28, 2022. For the sake of better operationality, it was held in a restructured format in accordance with the terms of the “Joint declaration on the common management of the river Maroni and the Lawa River and the common development of the border area” of March 15, 2021.

The two parties met bilaterally; for the French part, the coordination was ensured by Christophe LOTIGIÉ, the Sub-prefect of Saint-Laurent du Maroni, surrounded by representatives of the State services, and elected officials and heads of service in charge of regional cooperation for the Territorial Collectivity of French Guiana, as well as the Chargé d'Affaires of the French Embassy in Paramaribo; for the Surinamese side, the coordination was ensured by Ambassador Miriam MAC INTOSH, Permanent Secretary in charge of International Cooperation within the Surinamese Ministry of Foreign Affairs, Foreign Trade and International Cooperation.

The last River Council was held in 2018. Exchanges between the two parties resumed in the spirit of friendship and cooperation that characterizes relations between France and Suriname and with the shared desire to make improvements concrete benefits to the life of the populations on both banks of the river.

The points discussed are organized into 3 pillars:
the development of cross-border economic activity: the regulation of river transport on the Maroni and the registration of canoes, the development of the pontoon and the hold of the ferry in Albina, the development of jumps and regulation of the activity extractive barges;
environmental issues: responsible mining, waste prevention and management, and flood monitoring and prevention;
cooperation in matters of security, police, justice, rule of law: the cross-border card, cooperation in matters of civil status as well as cooperation in matters of security and the fight against illicit cross-border activities.

Among the advances made during this meeting, we can note those concerning the cross-border baccalaureate and the registration of the births of Surinamese children at the West Guiana Hospital Center (CHOG).

The two parties have agreed that the proper functioning of the Saint-Laurent du Maroni – Albina ferry is essential to trade between the two territories. It was decided that the repair of the current pontoon, financed by Suriname, would be done within three months. Concerning the new slipway which is to receive the Malani ferry, it will be delivered in October 2023. In this respect, the French party confirmed that the financing of the work on the concrete slipway would be entirely provided by the French party thanks to the contribution of the funds Europeans (84.28% PCIA) and the Community of Communes of West French Guiana. The two parties have planned to meet as soon as possible to decide on the technical details of this project and officially launch it.

The two coordinators welcome the now effective presence of a Surinamese civil status officer within CHOG, since July 7, 2022. He helps to verify that the birth certificates of children born at CHOG to Surinamese women meet comply with Surinamese civil status standards, thus avoiding cases of statelessness.

New perspectives were discussed during this meeting. Following the observations and concerns expressed during the preparatory meetings, the two parties decided to extend the themes dealt with by the River Council to the areas of health, education and cultural and sports exchanges.

Each of the specific working groups will meet bilaterally from the start of the new school year in order to make progress on the various themes, under the supervision of the coordination team of the Conseil du Fleuve.

In conclusion, the two coordinators, Christophe LOTIGIÉ, Sub-Prefect of Saint-Laurent du Maroni and Miriam MAC INTOSH, Permanent Secretary of the Surinamese Ministry of Foreign Affairs, welcome the success of this meeting which marks the relaunch of the work of the Council of River for the benefit of the populations of the Maroni.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 257 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire