aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

19/08/22
Les médiateurs des CDPS, là pour « ne pas laisser les patients face à leurs difficultés »

Ils s’appellent Michel Aliman-He à Taluen, Sabrina Walakou à Camopi, Eloïse Palassissi à Trois-Sauts ou Melekeu Sankana à Antecume Pata. Ils sont médiateurs en santé dans les centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS) des villages dont ils sont originaires, et terminent leur formation avec l’association Ader. « En 2018, l’ancien chef de pôle des CDPS, le Dr Paul Brousse, a œuvré pour créer le service de médiation des CDPS, rappelle Françoise Armanville, recrutée pour coordonner les médiateurs. Le but est de permettre une meilleure compréhension entre les habitants et les soignants. »

« Dans mon travail, je suis aux côtés des patients, des infirmiers, des médecins, explique Melekeu Sankana. Quand les personnes n’arrivent pas à s’exprimer, j’explique au médecin la situation du patient. On est là pour dire ce à quoi ils pensent, leur situation… S’ils ont des problèmes de droits sociaux, on les aide pour ne pas les laisser face à leurs difficultés. On les aide aussi à devenir autonome vis-à-vis de leur santé. On explique les prescriptions, on discute pour s’assurer qu’ils prennent bien leur traitement, on leur rappelle quand ils doivent faire renouveler leur ordonnance… »

C’est comme cela que Melekeu Sankana s’est retrouvée à accompagner une fillette de son village jusqu’à Paris, où elle devait se faire opérer de la cataracte. « C’est vraiment l’exemple de ce que voulait le Dr Paul Brousse : se convaincre qu’on peut faire, se réjouit Françoise Armanville. Tout le monde a vraiment fait ce qu’il pouvait pour cette petite fille ! ».



 


Their names are Michel Aliman-He in Taluen, Sabrina Walakou in Camopi, Eloïse Palassissi in Trois-Sauts and Melekeu Sankana in Antecume Pata. They are health mediators in the delocalized prevention and care centers (CDPS) of the villages they come from, and are completing their training with the Ader association. "In 2018, the former head of the CDPS, Dr. Paul Brousse, worked to create the mediation service of the CDPS," recalls Françoise Armanville, recruited to coordinate the mediators. The goal is to allow for a better understanding between residents and caregivers.

"In my work, I am alongside patients, nurses, doctors," explains Melekeu Sankana. When people can't express themselves, I explain the patient's situation to the doctor. We are there to tell them what they are thinking about, their situation... If they have problems with their social rights, we help them so that they do not have to face their difficulties. We also help them to become autonomous in their health. We explain the prescriptions, we talk to them to make sure they are taking their treatment properly, we remind them when they need to renew their prescription...".

That's how Melekeu Sankana found herself accompanying a girl from her village to Paris, where she was to undergo cataract surgery. This is really an example of what Dr. Paul Brousse wanted: to convince ourselves that we can do something," says Françoise Armanville. Everyone really did what they could for this little girl!".

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 258 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire