aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

18/12/07
Communiqué du WWF Guyane

Illegal, polluting & dangerous : the gold rush in French Guiana
« Illégale, polluante & dangereuse : la ruée vers l’'or en Guyane française »
: c’est ainsi qu’'est intitulé l’'article mis en ligne depuis hier sur le site Internet du prestigieux quotidien anglais « The Guardian »(1). En parallèle, un sujet a été diffusé hier soir à heure de grande écoute sur la chaîne TV « Channel 4 » avec un titre non moins percutant : « Gold disaster for French Guiana »(2) (« un désastre lié à l’or en Guyane française »).
Ces sujets sont l’'oeuvre d’un journaliste anglais venu en Guyane en octobre, et qui s'’est invité au coeœur du phénomène de l’'orpaillage illégal en Guyane : parti de Oyapoque (Amapà), il a suivi
pendant quelques jours des garimpeiros dans leur périple clandestin en Guyane, à la recherche du précieux minerai.
Rien de bien nouveau pour les habitants de la région : le phénomène, donnant lieu à de régulières batailles de chiffres, reste incontrôlé en Guyane, et sur le plateau des Guyanes : la pollution des fleuves par les boues et le mercure rejetés par l’'activité d’orpaillage illégale continue d'’impacter les aires protégées (comme le Parc Amazonien et la Réserve Naturelle des Nouragues en Guyane, le Parc du Brownsberg au Suriname) et les zones de vie des populations de l’intérieur. Celles-ci se trouvent toujours confrontées aux dramatiques impacts sociaux et à l’insécurité qui accompagnent cette activité clandestine.
La nouveauté vient probablement du fait que des médias de langue anglaise relaient maintenant
fortement le phénomène, signe d’une préoccupation qui dépasse les frontières françaises.

Pour le WWF, l’'orpaillage illégal demeure la principale menace sur la biodiversité à l’'échelle du
Plateau des Guyanes, et la lutte contre ce phénomène nécessiterait une réelle politique de
coopération transfrontalière, notamment pour le démantèlement des filières d’approvisionnement
des sites clandestins.

« Ce problème dépasse le simple cadre des actions de police qui, même renforcées, révèlent
aujourd’hui leurs limites. Restreintes à nos frontières, elles n’'ont pas vocation à appréhender les
causes sociales et économiques du phénomène. » constate Bertrand Goguillon du WWF-Guyane.

A 6 mois de la Présidence française de l’Union Européenne (juillet 2008), cette médiatisation
internationale ne pourra qu’'alerter l'’ensemble des Pays européens sur les récurrentes difficultés
causées par l’'orpaillage illégal au sein de la forêt guyanaise, seule forêt tropicale sous gouvernance d’'un Etat membre de l’Union Européenne.

WWF France
Bureau Guyane
N°5 Lotissement Katoury
97300 Cayenne
Tél.: 05 94 31 38 28
Fax: 05 94 31 38 28
guyane@wwf.fr


1 http://www.guardian.co.uk/environment/2007/dec/17/pollution.mining
2 http://www.channel4.com/news/watchlisten/more4news.jsp

Raccourcis  

Petites annonces
(réservées aux particuliers)



Offres d’emplois
et de formations



Infos citoyennes

Courrier des lecteurs

Viré Gadé




Offres et demandes de covoiturage

Photothèque

Lancements 2017
Lancements 2017
Vol Vega 09

Annonceurs

Tarifs de publicité