aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

10/10/08
Communiqué Attac Guyane

Attac-Guyane devant les appétits de multinationales minières à la réputation sulfureuse comme IAMGOLD et NEWMONT, a remis en son temps le livre "L'Or africain" Pillages, trafics et commerce international" de Gilles Labarthe à une cinquantaine d'élus et de décideurs de notre pays, afin que nul ne puisse dire un jour : "je ne savais pas !"

A l'heure de l'élaboration du Schéma Minier qui marquera d'une empreinte durable, le choix de société décidé par la Guyane, le citoyen attaché à la démocratie, ne peut qu'être attentif au combat mené par les multinationales minières Barrick Gold et Banro pour interdire le livre "NOIR CANADA" Pillage, corruption et criminalité en Afrique, d'Alain Deneault aux éditions Ecosociété.

Heureusement une prise de conscience mondiale apparait avec par exemple, l’annonce du retrait du Fonds souverain Norvégien du groupe minier Rio Tinto, responsable de graves pollutions. Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg a annoncé au Brésil un don de 1 milliard de dollars d’ici à 2015, au Fonds de lutte contre la déforestation, créé en août par le président Lula. (source Gepog : Développement Durable Le Journal, le 19/09/08 ).

De même le gouvernement de l'Equateur, qui comme la Guyane possède une forêt tropicale d'une énorme biodiversité, émet l'idée de renoncer à l'exploitation d'un gisement de pétrole en forêt primaire contre indemnité de la communauté internationale. (Libération)

Après l'esclavage et le bagne, le destin de la Guyane sera-t-il de recevoir ces colons des temps modernes dont la plupart sont impliqués dans de nombreux scandales financiers et écologiques sur les cinq continents ?

P.Monier
Pdt Attac-Guyane


COMMUNIQUE

Atteinte à la liberté d'expression.

Attac Guyane solidaire d'Attac Québec

Alors qu'il est révélé que les membres d'ATTAC-Vaud en Suisse ont été espionnés par Nestlé au moment où ils écrivaient un livre sur la multinationale, deux grandes compagnies minières (Barrick Gold, Banro) poursuivent en diffamation la maison d'édition Écosociété au Québec, ainsi que les auteurs du livre Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, dont Alain Deneault, membre fondateur d'ATTAC-Québec, qui est aujourd'hui animateur du collectif Ressources d'Afrique. Montant total exigé : 11 millions de $ canadiens.

ATTAC-Guyane se joint à la voix d'ATTAC-Québec pour dénoncer pareille attaque contre la liberté d'expression, la liberté des chercheurs et ce qui constitue un grave détournement du système judiciaire. ATTAC invite ses membres et sympathisants à soutenir cette cause dont la portée dépasse les frontières nationales. Des informations concernant les dons, pétition, lettres d'appui, etc. se trouvent à l'adresse http://slapp.ecosociete.org.

Noir Canada vise à informer le grand public de ce que de multiples sources sérieuses dans le monde (les experts de l'ONU, des ONG telles Global Witness, Human Rights Watch, Pole Institut, des chercheurs tels Jean-Claude Willame et Jean-Paul Mopo Kobanda, etc.) avancent publiquement concernant les agissements des sociétés canadiennes en Afrique.

« Il s'entend que toutes les lignes de cet ouvrage restent, au sens juridique, des allégations. (…) Ces allégations dont nous faisons la synthèse, nous ne prétendons pas les fonder au-delà des travaux qui les ont avancées », précisent les auteurs dans leur préface. Ceux-ci exigent un véritable débat public sur ces questions, ce que Barrick Gold veut à tout prix éviter, de toute évidence. La société minière les met maintenant en demeure de ne plus utiliser l'expression «poursuite-bâillon» pour qualifier son action en justice…

De fait, d'aucuns, et notamment des juristes, estiment que ces poursuites sont une tentative d'intimidation pour empêcher la diffusion d'informations que la compagnie juge compromettante pour elle. En cela, ces poursuites-bâillons (ou SLAPP*) constituent une incroyable tentative de censure, ainsi qu'une lourde menace pour le droit à l'information, pour la liberté d'expression et par conséquent pour la démocratie. Le gouvernement du Québec doit légiférer prochainement à ce sujet.

Le livre cherche aussi à conscientiser la population sur le fait que les investissements dans des portefeuilles d'actions privées, les Régimes d'épargne retraite ou les cotisations à des fonds de retraite sont amenés à financer ces multinationales par l'entremise de la Bourse de Toronto. En cela, l'enjeu a de quoi intéresser aussi les économistes et militants liés à ATTAC.

Jusqu'à ce jour, plus de 7500 personnes ont manifesté leur appui via le site Internet de la campagne et plus de 200 organisations ont accordé leur soutien. Mentionnons, en France, Survie France, Actualitté, Alternatives 83, Bibliocoop, l'Alliance des Éditeurs Indépendants, RAIDH. Noam Chomsky, Hubert Reeves, Hervé Kempf, Riccardo Petrella, Camille De Vitry et Jacques Rancière, entre autres personnalités publiques, sont aussi du nombre.

Cette lutte dont la portée dépasse les frontières du Canada sera longue. Aidons à faire en sorte que la stratégie de l'intimidation et de l'épuisement (financier et psychologique) ne vienne pas à bout de la maison d'édition et des auteurs de ce livre que plusieurs médias réputés, tels que Le Monde, Le Monde diplomatique, L'Humanité, Le Devoir et France Culture, ont jugé essentiel.

*SLAPP : Acronyme anglais de Strategic Lawsuit Against Public Participation


Attac-Guyane
Kourou, le 3 octobre 2008

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire