aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

09/11/05
Communiqué du collectif pour la scolarisation sur la rentrée 2005/2006

Le collectif pour la scolarisation des enfants de Guyane constate que même si des progrès ont été accomplis notamment pour l’inscription des enfants de 12 à 16 ans primo arrivants, grâce à la mise en place de l’accueil des familles au CASNAV, il reste beaucoup d’obstacles à la scolarisation des enfants de ce département. Ce que nous avons dénoncé en 2003 / 2004 et 2004/2005 est toujours en place et tend à s’aggraver alors que ces faits datent de plus de 10 ans.
  • - Difficultés des familles à l’accueil en mairies et pratiques discriminatoires : des familles se voient refuser l’accès au guichet mais arrivent à inscrire leurs enfants avec le même dossier quand elles sont accompagnées
  • - Refus d’inscrire des enfants sur liste d’attente dès le début d’octobre comme à Matoury .
  • - Pas de communication des listes d’attente malgré les engagements pris par les participants de l’Observatoire (plus de 500 enfants sur Cayenne, Remire et Matoury début octobre) ; nous avons connaissance de très nombreux ’enfants sur liste d’attente en maternelle et même en primaire alors qu’il reste des places dans certaines écoles comme à Cayenne nord.
  • - Baisse du taux d’enfants scolarisés en maternelle : des enfants de 5 ans ne sont pas accueillis alors que la scolarisation tardive est facteur d’échec scolaire.
  • - Aggravation des conditions d’accueil des collégiens (diminution de 5% des moyens mis à la disposition par le Ministère alors que les effectifs accueillis explosent : de 100 à 200 d’élèves en plus que les capacités d’accueil dans tous les collèges) Comment la cinquantaine de nouveaux arrivants depuis la rentrée vont-ils être accueillis ? La fermeture en 2005 de 10 Classes Linguistique d’Accueil pour les enfants non scolarisés antérieurement ( CLA NSA) n’ a pas été compensée par la mise en place de structures spécifiques d’accueil.
  • - Oubli du caractère de Zone d’Education Prioritaire de la circonscription de Cayenne Sud qui voit tous ses projets pédagogiques abandonnés à cause des effectifs qui explosent dans certaines écoles : 31 élèves en CM à l’école de Mortin car la mairie de Cayenne reporte toujours la construction de nouvelles écoles.
  • - Difficultés pour faire vacciner les enfants : plus de centre actuellement à Cayenne, passeport demandé à Matoury
  • - Situation toujours catastrophique dans l’Ouest, sur le Maroni et en pays Amérindien : 1500 enfants sans école dans le secteur APATOU/ MONFINA/ GRANSANTI/ APAGUY avec toujours les mêmes causes bien connues et dénoncées depuis des années :

    • -absence d’aménagement du territoire en eau, électricité et téléphone ,
    • -absence de construction de logements pour les maîtres ;(100 enfants non scolarisés pour cette raison depuis 3 ans à Monfina alors que les salles de classe sont équipées, de même 100 enfants non scolarisés à Grand Santi ….).
    • -absence de transport même quand les parents ont payé 95€ (100 enfants non scolarisés à Gran Santi /Monfina) pas de prévision de transport pour les 14 classes qui doivent ouvrir à St Laurent).
    • -absence de maîtres nommés au 1er octobre (9 classes à APAGUY, 2 en pays amérindien, 1 classe à Monfina, 6 classes à Grand Santi, 1 classe à Apatou, 2 classes à Loca, 4 classes à Camopi L’Inspectrice d’Académie parle de mauvais fonctionnement de 46 écoles pour cette raison .
    • - absence de construction d’école comme à PROVIDENCE depuis plus de 10 ans (500 enfants non scolarisés ) Sur l’ensemble du territoire il manque 200 classes qui avaient été pourtant prévues dès 1998 par une mission interministérielle, pour 2006.
      La programmation en constructions et équipements scolaires par les communes est systématiquement insuffisante…
    • - absence de recensement d’enfants non scolarisés en particulier sur la commune de Mana où nous connaissons de nombreux cas : Charvein, village de la crique Acarouany entre autres.
    • - Absence d’internat, absence de réponse aux familles du haut Maroni qui souhaitent voir leur enfant suivre le collège dans des conditions décentes et qui ne veulent plus de l’actuel système d’accueil à Maripasoula.
    • - Pas de moyen pour pérenniser les médiateurs culturels bilingues et en recruter de nouveaux afin d’assurer une présence de la langue maternelle dans les écoles et lutter contre l’échec scolaire .
    • - Absence de formation pour des centaines de jeunes de plus de 16 ans, avec la Mission Générale d’Insertion totalement débordée par l’afflux de jeunes qui viennent chercher de l’aide alors que les structures pour les accueillir n’existent pas . Nous demandons que le dispositif d’accueil pour les plus de 16 ans primo-arrivant mis en place par la MGI l’année dernière et qui a été un succès pour ceux qui ont pu en bénéficier soit reconduit cette année et élargi.
    • - Refus d’inscrire les nouveaux arrivants de 16 à 18 ans. Même si l’obligation de scolarité ne s’impose aux familles que pour leurs enfants de 6 à 16 ans la loi prévoit que l’Etat doit répondre aux demandes de scolarisation. Scolariser un mineur n’est pas interdit .
    • - Insuffisance des capacités d’accueil pour les enfants handicapés : .nous avons tous connaissance d’enfants non scolarisés du fait de leur handicap.
    • - Retards intolérables dans le versement des bourses scolaires.
Si l’observatoire mis en place par le Recteur, les collectivités locales et l’Etat a initié un travail indispensable pour venir à bout de toutes ces difficultés nous ne pouvons que constater l’absence de volonté des Institutions locales à y participer ainsi que d’énormes contradictions entre le discours de l’Etat et la réalité : pas de recensement exhaustif des enfants non scolarisés, absence quasi totale de prévision pour scolariser les enfants repérés dans des conditions dignes, absence de projection dans l’avenir pour la formation des jeunes actuellement présents dans les écoles et les collèges.

Enfin le collectif dénonce le projet de réforme du droit du sol annoncé par M Baroin.
Seule l'éducation à travers la scolarisation de tous les enfants et de toute la jeunesse de ce département lui donnera un avenir, ce que ne permettra pas la multiplication de Lois d’exception pour l’Outre mer annexées aux Lois de la République . Nous réaffirmons que le droit à la scolarisation s’applique à tous les enfants.

COLLECTIF POUR LA SCOLARISATION DES ENFANTS DE GUYANE
Secrétariat du collectif pour la scolarisation des enfants de Guyane - ADAPD
PK6 route du tigre - Cayenne - tel 0694 20 60 20 - 0594 30 43 92 - wendex@wanadoo.fr

Membres du Collectif :
AIDE
AFDG Associations franco dominicaines de Guyane
Association des habitants du quartier BP 134 CABASSOU
FOAG - Fédération des Organisations Amérindiennes de Guyane
LDH - Ligue des Droits de l'Homme
MDM
Mama Bobi
Pirouettes cacahuètes
SNUIPP
SNES
SUD
Association des villages de Guyane

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2022
Lancements 2022
Vol 257 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire