aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

18/03/12
Semaine anticoloniale à Paris

Communiqué final MDES et OGDH pour la Guyane

Pour la première fois en Europe le Mouvement de Décolonisation et d'Émancipation  Sociale  (MDES) et l'Organisation Guyanaise des Droits Humains (OGDH), organisation non gouvernementale, ont pu participer à cette Semaine Anticoloniale feutrée, frileuse, hétéroclite qui s'est étalée du 23 février au 17 mars 2012 puisqu'il fallait sans doute que la Guyane fasse entendre sa voix, une même voix dans un pays où les médias se livrent au lock-out de l'information de l'Empire en déconfiture exception faite quand il s'agit des tirs de fusées Ariane, Vega et Soyouz depuis la base militaro-industrielle de Kourou en Guyane.

Sans ménager nos efforts et à notre demande nous avons été reçus Place du colonel Fabien par Monsieur Jean-Louis Lemoing Secrétaire Général Adjoint Trésorier et Chargé de « l’Outremer » au PCF. Ce membre du bureau du PCF devrait se rendre en Guyane dans le premier semestre 2012.

En s'associant pour conduire la semaine, Raymond Charlotte et Pierre Carpentier ont pu émettre une écriture commune, en effet liée par la conscience des  luttes syndicales, politiques et l’extension des droits humains comme deux oisillons qui s'élancent une première fois de leur nid.            

Il s'avère qu'au regard de la rencontre pathétique de participants étoffés d'horizons divers, la présence de Raymond Charlotte (O.G.D.H)) et sa popularité incontestable, fusionnelle avec celle de son ami Pierre Carpentier (MDES) sur des pans de la planète conduisent à lever les voiles obscures, négligeables en Amazonie, masquant les lumières au-dessus de la Guyane en bonne conscience, par le dialogue, le courrier électronique dont ils ont su tirer un profit certain étant donné que le colonialisme français est réel et que les organisations françaises ne dénoncent pas l'occupation illégale de la Guyane par la France.

En bref, et quoiqu'il en soit, en vérité, les deux buts fixés qui étaient de parler de l'Affaire Raymond Charlotte, de son implication internationale simultanément à la Guyane qui se devait d’être présente ont été atteint par les deux organisations. À aucun moment ils n'ont failli à leur mission de rendre compte au pays donc aux organisations  indépendantistes  :  Fulacg,  Komité  Drapo,  Association  Bokannal, organisations nationalistes et la centrale UTG : Secrétaire Général Albert Darnal.

Il résulte du relationnel et professionnalisme de Pierre Carpentier (MDES) et Raymond Charlotte (OGDH) sans lequel il n'aurait pas été possible d'échanger avec les délégations des pays présents tel que l'USTKE (KANAKY) en la personne de Rock  Haocas, une connaissance de  Jean Victor Castor (Secrétaire Général du MDES),  tout comme d’Yvannick étudiant Kanaque  en droit, Porte-Parole du « Collectif  Ataï », qui revendique le retour du crâne (actuellement  empaqueté dans un musée Parisien) du grand Chef ATAÏ vers la Kanaky. A-t-on empaqueté la
tête du Général De Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises ? Nous nous attendons toutefois à un probable dénouement, entaché de mauvaise foi, de la chancellerie (qui exige du peuple kanak de remplir les deux conditions suivantes : 1- qu’un des descendants d’Ataï dûment identifié par  ADN en fasse la demande de rétrocession !, 2- que le Gouvernement de la « Nouvelle Calédonie » le réclame à la  majorité  absolue !,  donc du Pouvoir en France pour que le Grand  Chef Ataï puisse bénéficier d'une digne sépulture. Ces actes constituent une profanation du
mort et un crime imprescriptible !

C'était l'occasion de tisser de nouveaux liens en direction d'autres zones confrontées à  l'impérialisme français en l'occurrence : Mabadi Amédali et Mustapha Abdou-Raouf des COMORES, Audrey et Sélima de la Jeunesse Emigrée Réunionnaise de France (JERF).

La visite de Mme Vergès (Réunion), fille de la République, au stand n'est pas passé inaperçue, elle a marqué un long arrêt et dialogué avec les représentants de la Guyane ; le MDES lui offrant  le dernier numéro de son organe de presse « Rot-Kozé » et l'OGDH lui faisant don d'un drapeau. Lors de sa visite nous avons senti que le lien était rompu avec la jeunesse pleine de vitalité persécutée, criminalisée et privée de liberté par l'Autorité de Tutelle.
La recherche de la vérité par la pureté du combat des uns détermine des rencontres fructueuses, elle pénètre dans la sensibilité de la pensée. C'est cette impression que nous ont donné les jeunes Réunionnais du JERF en nous parlant de « là-bas »  enflammé dans le combat contre la vie chère.
D'autres liens se sont établis avec : CORSE, Syndicat des Travailleurs Corses (STC) Secrétaire Général : Alain Mosconi. Le Syndicat LAB (PAYS  BASQUE).  Bretagne :  le  Syndicat  Sindica  Labourerien-Breizh  (SLB) : Secrétaire Général : Corentin Laumonier. le CAMEROUN : Union des Populations du Cameroun (UPC) parti de l’opposition, la CÔTE D'IVOIRE, le plaisir de retrouver d'anciens amis de lutte,  il nous revient Joss Rovelas pour l’UGTG-LKP,  une retrouvaille Gisèle Brissaud (parti communiste maoïste), épouse de Thiburce Rollé :  cofondateur de l'Union des Etudiants Guyanais éminence grise du marxisme-léninisme, de la Conscience Guyanaise et de l'UPG de l'écrivain Serge Patient, également de Coëta, David Donzenac… et également les échanges avec les organisateurs de la « Semaine Anticoloniale » Farbiaz, Felhendler, Roxana…
L'interminable partage du monde par les Illuminatis se heurte aux multiples formes de résistances qui poussent ces derniers au génocide de la Contestation.
Durant deux jours les 25-26 février. dernier un stand guyanais offrait une gamme de produits allant du journal Ròt Kozé aux dérivés de produits de l'OGDH tel que casquettes,  bandanas,  décapsuleurs, le drapeau, à côté de l'Hymne de la Communauté de Destin guyanaise, une composition de Maurice Pindard, puis le documentaire de 25 minutes « Monsieur Charlotte » du journaliste brésilien Luis Nachbin produit par Mastrioskafilmes (Rio de Janeiro Brasil) qui a retenu et suscité l'attention de plus d'un visiteur. Nonobstant une interview a été accordée par Raymond Charlotte en fin de soirée.

Dans le courant d'un après-midi de période de latence la délégation Sahraouie s'est penchée sur la qualité du drapeau puis il s'en est suivi d'un échange de point de vue et d'un thé en compagnie de la délégation Sahraouie.
Il nous avait été annoncé la visite d'un représentant de Ramallah (PALESTINE) qui s'est d’ailleurs présenté et à qui a été fait don d'un drapeau et d'un bandana.

Nous OGDH et MDES entendons porter notre soutien au  parti indépendantiste  Réunionnais.  Concernant la Kanaky, l'autorité de Tutelle a repoussé en 2018 le référendum sur l'autodétermination…  À  la lumière des informations la Kanaky socialiste sombrerait dans un « Rhodesyland » où les caldoches deviennent majoritaires, quand bien même la présence d'une
monarchie « autochtone » dans la république française est inquiétante (Wallis et Futuna),  et constitue un appendice au sein de la Kanaky, une île française militarisée. L'infiltration de réseaux ésotériques ouvre des brèches dans la société kanaque. Comme dirait Michel Kapel PANGA !
Entre-autres, les deux intervenants ont eu un dîner de positionnement et d'éclaircissement avec l'Institut du Tout-Monde (ITM) le 04.03.2012 au soir avec Steeve Baccarard (Trésorier) pour aborder quatre autres points dont une soirée sur l’Affaire Raymond Charlotte + diffusion du documentaire « Monsieur Charlotte » tourné par le journaliste brésilien Luis Nachbin de la Matroiskafilmes à Rio Janeiro, ainsi que l'organisation d'une Semaine Guyanaise en France dès 2013, enfin la mise en place d’une antenne de l’ITM en Guyane.

Le 08 mars journée internationale de la Femme, Raymond Charlotte a pu rencontrer Aymara et conclure qu'il y avait une rupture entre les intervenants et le pays réel, d'ailleurs Mina (USTKE) abonde dans ce sens. Aucun élément nouveau des pays concernés n'est apparu dans la soirée. Cela avait l'air un peu folklo, à notre avis les organisateurs devraient revoir cette journée.
Retenu par des soins  M. Charlotte devait excuser son absence à la IIème Assemblée des Peuples sans États au centre culturel Kurde, il s'en excuse auprès de nos amis Tamouls et Kurdes immédiats.
Nous entendons clarifier notre différend avec les organisateurs de La Semaine Anticoloniale sur les interventions géostratégiques impérialistes dans le monde ; notre  ennemi direct est le colonialisme et l'impérialisme français. Nous ne saurions valider le mythe appliqué de la recolonisation dans aucune région !
Dans ces démarches un lien s'est établi avec Roxana@elotrocorreo en vue de préparer des  rencontres Guyane-ALBA.  Nous réitérons notre soutien aux cinq Cubains incarcérés et persécutés dans des conditions dégradantes sur le sol des États-Unis.
                                                                                                                                                                                                                                                        
Le 14 mars 2012
Raymond Charlotte (OGDH), Pierre Carpentier (MDES)

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire