aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 10/07/12
Forages pétroliers au large de la Guyane :
la résistance s'organise 2

Si la raison venait à triompher sur ce dossier trop longtemps négligé par les politiques, qui n'ont voulu y voir que leurs intérêts, sans prendre en compte ceux de la population ni de l'environnement, la leçon serait pleine d'enseignements pour les habitants de la Guyane, résignés devant une intoxication orchestrée par une poignée de puissants. Ainsi, après un premier recours devant le Tribunal de Cayenne (jodla 05/07/2012), l'avocat marseillais Me Olivier Taoumi, au nom de l'association Conso Guyane et de quatre personnes de la société civile, vient de déposer un « recours hiérarchique tendant au retrait des arrêtés du préfet de la Guyane » (pdf) auprès de Delphine Batho, ministre de l'Ecologie. Il y pointe les nombreuses insuffisances de l'étude d'impact, les nuisances sonores destructrices, et plus généralement l'extrême légereté avec laquelle le dossier guyanais semble avoir été traité (ce que nous confirmait récemment un courrier d'un ancien responsable de Shell Guyane). Des éléments alarmants sur lesquels nos politiques ont fait l'impasse, faisant fi des protestations des associations environnementales - comme la fédération Guyane Nature Environnement et le collectif Or bleu contre or noir (et des nombreux points de non-conformité relevés par la DEAL).
« Ceci constitue une demande préalable, en cas de silence, mes clients saisiront la juridiction administrative ou /et européenne compétente », conclut le document adressé à Delphine Batho. Ce qui signifie en clair que si la ministre de l'Environnement n'avait pas pris position dans les deux mois, ce serait au Tribunal administratif de Paris de le faire, les plaignants se réservant la possibilité de s'adresser à la Cour de justice de l'Union Européenne. Pour l'heure, le dossier a été communiqué au Parlement européen.
L'importance de l'enjeu le vaut bien ! Le groupe Shell, avec ses 30,9 milliards de bénéfices en 2011 (Boursorama), avait les moyens de jouer le jeu avec les Guyanais. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Peut-être parce qu'on lui a déroulé le tapis rouge sans prendre la peine de regarder ce qu'il y avait dessous...

Lire aussi sur Terraeco.net : Guyane : Shell n'est pas près de forer tranquille.

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol Soyuz VS22

Annonceurs

Tarifs de publicité