aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Résultats de la recherche
Mots-clés : colocation

Relancer la recherche sur tout le site

10 messages dans les archives du courrier des lecteurs

14/01/12
Marine_973  (Cayenne)      Je viens en Guyane

En réponse au message de Tilouss78 du 11/01/12

Bonsoir,
On vient de me proposer un poste d'enseignant au collège de Grand Santi. j'aimerai en savoir plus sur la vie sur place,
ainsi que sur les possibilités d'hébergements ( gîte, chambre d'hôte ,colocation). J'ai entendu dire que chaque week end il y a avait un vol entre Grand Santi et Saint laurent du Maroni et Grand Santi et Cayenne .Est ce vrai?
je dois prendre mes fonctions encore ce mois ci jusque fin avril voir fin mai.
merci d'avance pour vos retours

Bonjour, je vois qu'on est dans le même cas!
bon moi je suis sur le départ, pas beaucoup d'infos non plus mais je verrais sur place!
Le rectorat m'a assuré qu'ils avaient des logements pour les profs, apparemment en colocation à 2, meublés. J'ai vu des photos sur ce blog http://directionguyane.canalblog.com/ qui date déjà d'il y a quelques années mais on fait avec ce qu'on a!
J'aimerais surtout avoir des infos sur le matériel pédago qu'ils ont au collège, il semble qu'il y ai une salle info, donc imprimante? et vidéoprojecteur? (je crois que j'ai trop d'espoir!). Dur dur de préparer des séances sans jamais avoir enseigné, en étant prévenu quelques jours à l'avance et en plus sans rien savoir du collège (ni les niveaux que j'aurais, ni le matériel dispo...)
J'attends une confirmation du rectorat et si tout est ok je pars mercedi.
Il y a 4 vols airguyane par semaine depuis cayenne, 89€. 10 kilos en soute et 5 en bagage à main, 1,5€/k supplémentaire.
Il y a aussi une pirogue qui fait st laurent-grand santi le mardi. 71€ avec 20k de bagages, en ce moment environ 6h/7h de trajet.
Il y a l'électricité, l'eau courante, internet dans le collège. Le téléphone j'en suis moins sûre, orange m'assure que le portable capte mais je n'ai pas pu vérifier. Le téléphone fixe semble arriver doucement, j'ai pu joindre quelqu'un sur un fixe là bas mais c'est presque la seule à l'avoir pour le moment.
Si tu arrive à avoir un numéro de téléphone du principal du collège ou d'un prof là bas pour plus d'info, merci de faire tourner!!!!
On t'a proposé le poste de prof de français j'imagine?
Dans tous les cas, tu peux me contacter sur mon mail: Minidoux973(at)hotmail(.)com, si tu décide d'accepter le poste on peut échanger nos infos!
bonne journée à plus.

Répondre

13/01/12
Lebarbaredu973  (St laurent du m)      Je viens en Guyane

En réponse au message de Fatal Bazooka du 12/01/12

En colocation comme s'ils n'avaient pas un salaire suffisant pour louer en famille. En général, la colocation au nom de l'économie à courte vue ne survit pas aux incompatibilités de caractère.

Bonjour,
Vous ne devez pas bien connaitre Grand Santi pour répondre sur le salaire
, ce n'est malheureusement pas qu'une question de salaire, c'est aussi et surtout une question d’hébergement, il n'est pas suffisant par rapport à la demande, d'où les colocations.
Je pense que les gens sont suffisamment intelligents pour savoir vivre ensemble s'ils font de la colocation, maintenant la coloc "imposée" car pas de logement, j'avoue c'est pas simple.
Mais SVP arrêtez de limiter les enseignants à un salaire !
Ps : ne suis pas enseignant, ni conjoint d'enseignant, je précise !
Cordialement, lebarbaredu973

Répondre

12/01/12
Fatal Bazooka  (Rémire)      Je viens en Guyane

En réponse au message de La Girafe du 12/01/12

Je ne connais pas le détail de l'hébergement à Grand Santi, mais je crois pouvoir te dire que les enseignants y vivent en colocation. Le mieux est probablement de te rapprocher de ton principal qui t'aiguillera , l'année étant en cours et les places déjà réparties. Je sais que l'ambiance entre enseignants est bonne, que vivre au bord du fleuve Maroni est une expérience inoubliable qui enrichit l'esprit par les différences qu'elle nous apporte, nous occidentaux. Il y a des vols réguliers le week end. Certains enseignants y restent plusieurs années , preuve que certains s'y plaisent. Bienvenu Tilouss78 et bon séjour.

En colocation comme s'ils n'avaient pas un salaire suffisant pour louer en famille. En général, la colocation au nom de l'économie à courte vue ne survit pas aux incompatibilités de caractère.

Répondre

12/01/12
La Girafe  (Montjoly)      Je viens en Guyane

En réponse au message de Tilouss78 du 11/01/12

Bonsoir,
On vient de me proposer un poste d'enseignant au collège de Grand Santi. j'aimerai en savoir plus sur la vie sur place,
ainsi que sur les possibilités d'hébergements ( gîte, chambre d'hôte ,colocation). J'ai entendu dire que chaque week end il y a avait un vol entre Grand Santi et Saint laurent du Maroni et Grand Santi et Cayenne .Est ce vrai?
je dois prendre mes fonctions encore ce mois ci jusque fin avril voir fin mai.
merci d'avance pour vos retours

Je ne connais pas le détail de l'hébergement à Grand Santi, mais je crois pouvoir te dire que les enseignants y vivent en colocation. Le mieux est probablement de te rapprocher de ton principal qui t'aiguillera , l'année étant en cours et les places déjà réparties. Je sais que l'ambiance entre enseignants est bonne, que vivre au bord du fleuve Maroni est une expérience inoubliable qui enrichit l'esprit par les différences qu'elle nous apporte, nous occidentaux. Il y a des vols réguliers le week end. Certains enseignants y restent plusieurs années , preuve que certains s'y plaisent. Bienvenu Tilouss78 et bon séjour.

Répondre

11/01/12
Tilouss78  (Strasbourg france)      Je viens en Guyane

Bonsoir,
On vient de me proposer un poste d'enseignant au collège de Grand Santi. j'aimerai en savoir plus sur la vie sur place,
ainsi que sur les possibilités d'hébergements ( gîte, chambre d'hôte ,colocation). J'ai entendu dire que chaque week end il y a avait un vol entre Grand Santi et Saint laurent du Maroni et Grand Santi et Cayenne .Est ce vrai?
je dois prendre mes fonctions encore ce mois ci jusque fin avril voir fin mai.
merci d'avance pour vos retours

Répondre

15/12/11
Jiboul  (Les omergues france)      Lire délivre

En réponse au message de Milo du 16/11/11

Bonjour à tous,
A l'occasion de sa sortie en Guyane, j'ai le plaisir de vous offrir quelques bribes de mon nouveau bouquin : Mémoire de singe
( la promo n'est pas simple quand on publie à compte d'auteur...)
pour me contacter :
emile.anton@yahoo.fr
0694 45 04 14


Désuétude et poésie

Le paradoxe du poème c'est qu'il est toujours beaucoup plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur, et que si on croit y pénétrer, c'est lui qui entre en nous, non comme un intrus ni comme un parasite, mais tel un repère, un recours... C'est un phare à l'horizon qui sait se faire oublier, mais qui se rallume à chaque fois que l'obscurité se fait trop dense, trop oppressante...
Souvent puéril et maladroit, c'est un petit bout de soi que l'on offre aux autres, comme on se met à nu pour dire :
« Voyez ! Je viens sans arme, au risque d'être battu, au risque d'être ridicule. Du fond des temps, de mon carcan de civilité, du formatage écrasant de mon éducation, derrière mes oripeaux de Sapiens orgueilleux et hautain qui me font parfois oublier que moi aussi j'ai un cœur qui bat, tel un inéluctable métronome qui, seul parmi tout ce qui vit à la surface du globe, peut faire résonner mes mots, et vibrer mes semblables à l'unisson comme les cordes d'un même instrument... d'une même espèce au-delà des clivages et des strates... Voyez ! c'est juste un pas vers vous... »
Un poème n'a ni age, ni sexe, ni couleur de peau ; c'est seulement le reflet irisé d'une âme évanescente qui tend à exprimer son besoin d'évasion et de liberté... juste par quelques mots, juste pour un instant...

Nuances

Criardes ou pastel elles s’offrent au regard
Dans un décor changeant aux teintes bigarrées.
Parfois, elles se méprisent, se heurtent, se révulsent,
Abhorrent leurs différences, ont l’âme fratricide.
Alors elles se flétrissent, elles perdent leur éclat,
Leur univers grisonne dans un lavis glauque,
Leur futur se ternit jusqu’à l’obscurité.

Mais parfois elles se croisent, se frôlent, se mélangent.
Alors le ciel immense ouvre à nouveau ses bras
Et le jour renaît avec autant d’espoir.
De nouvelles nuances naîtront de leur union.
De nouvelles tendances alors les uniront
Vers un futur radieux, couleur d’humanité.


À bientôt pour un 2ème extrait...

Salu ! Oué é bien émé tou de NUANCES é de : voyez ! je viens sans arme ..... juste pourininstan ... é il me seré bon de pouvoir en plus de te parlé par mo sur blada, de diskuté de vivevoi de préf en Guyane mé vla ti pa kel'fon d'mé poch se trou d'tro é parkonséken c pafacil. C' hé bien c komim : c pafacilémil !.
Evidemment j' viens d'écrire comme cela juste pour m'amuser mais c'est sérieux tout de même. Concernant IBIS ROUGE c'est vrai : il y a plusieurs années je l'avais contacté lorsque j'étais en Guyane et beurk en rapport d'avec leur réponse alors mes prouts de papiers écrits restent dans plusieurs et diverses chemises couleurs chamarées. Alors compte ou conte (ou on nous conte ou raconte des karabistouilles alors.....) d'auteur j'en sais trop rien finalement alors bien évidemment que j'ai bien une idée pour "faire" autrement que tous ces éditeurs mais mais mais mais mais..... Alors j'aimerais bien revenir travailler en Guyane et qu'importe pour moi l'endroit où je dois y travailler dès l'instant que je puisse être hébergée mais plutôt raisonnablement en prix de location ou colocation ou alors que je sois hébergée gratuitement parce que j'travaille par exemple dans la restauration : j'ai tenu mon propre restaurant/crêperie il y a quelques années et j'aime allier diverses, différentes saveurs pour le bonheur de nos papilles et vraiment même ouvrir un petit resto sous un carbet à remettre en état avant à OUI : à Antécum Pata ? j'en serais très heureuse et de pouvoir rediscuter, entre-autres avec André Cognat et son épouse dont nos conversations par courriel ont toujours avorté parce que mes messages me revenaient toujours en : message non remis. Je te dis cela en souhaitant que t'es bien d'Antécum Pata ou bien ailleurs itou sur le fleuve comme Maripa Soula que j'ai tant aimé, apprécié lorsque j'y suis allée. Nous sommes bien plus que capables de "faire" venir du monde de n'importe quel endroit de la planète sans passer par par ..... mais malgré tout pour ne pas avoir d'ennuis, faut respecter quelques régles du pays. Entre-temps, j'écrirai également et jouerai de la muzik : les gens ne viennent quand même pas que pour voir, regarder les fusées dont je m'en fiche éperdument : j'en ai vu deux en étant là-bas et çà m'a amplement suffit : nous n'en n'avons absolument pas besoin ni en continents Américain, Européen, Africain, Asiatique..... enfin partout : cela ne nous permet pas de vivre correctement malgré les idées reçues, données par les uns et les autres comme beaucoup de politik le font entre-autres ! y en a marre de leurs tromperies de ceux-là cependant faut aussi savoir que parmi ces certains politik, tous au confin d'eux-mêmes ni comprennent pas grand chose non plus. Sincèrement qui va aller habiter la lune ou saturne ou mars ou vénus ????? même les plus riches ne pourront jamais jamais y planter quoique ce soit et surtout pas leur maison faut rester les pieds sur TERRE tout de même !.
C tout pour ce soir.

Répondre

12/12/11
Fabien  (Cayenne)      Je viens en Guyane

En réponse au message de Gossipgirl97 du 12/12/11

Non, je n'ai jamais travaillé à Grand Santi mais j'aime la Guyane MOI. Si votre expérience à été malheureuse soit, ce n'est pas une raison pour décourager des volontaires tel que Lorenzo44, Roche-en-pot, jacqueline33... Parler de son vécu oui, dénigrer des communes à coup de "moi, je" non.

Je vous l'accorde il y a beaucoup à faire, et les postes d'enseignants sont nombreux. Les conditions de travail sont connues Lorenzo44 lui-même les citent "Logement, transport, nourriture, moustique". Ce que je sais c'est que la France à un devoir d'éduquer et de scolariser les petits français SURTOUT des communes enclavées.

Pour y arriver, on a besoin de gens motivés, entreprenants pour développer ce beau pays. Faites des propositions : Tutorat anciens profs / nouveaux profs, faciliter l'arrivée de stagiaires en dernière année d'IUFM pour une meilleure préparation, participer à des concours nationaux pour faire parler de la Commune...Je suis optimististe, je l'assume.

Rappelez-vous, vous l'étiez aussi le jour où l'on vous a contacté pour venir travailler en Guyane, à ce moment là vous deviez crouler sous les propositions outre-atlantique avec les mêmes avantages (logement de fonction, prime de fin d'année, % vie chère...).

Vous ne connaissez donc pas les conditions de vie sur le fleuve...Vous dites aimer la Guyane mais nous ne connaissez même pas les communes qui la compose pour n' y être jamais allée...La Guyane, aussi belle soit elle ne se résume pas au joli carbet que vous avez à la "campagne" ni à la plage de Remire. Je pense que nous pourrons reprendre le débat lorsque vous saurez quel en est le fond sujet...(logement avec chauve souris en colocation, gale, cas de suicide liés à des dépressions, eau non potable,denrées alimentaires plus que douteuse, Electricité sur électrogène,orpaillage et coups de feu qui ont mis en danger les enseignants). Elle est belle la Guyane oui mais de votre fenêtre !

Répondre

22/11/11
Courette  (Remire)      Le 973 des consommateurs

Urgent! Propose grand salon à 100€ dans une colocation à Balata-ouest. Caution 100€, libre le 28/11
c'est juste pour une heure par jour le salon ?

Répondre

25/10/11
G.moulinard  (Cayenne)      Le 973 des consommateurs

En réponse au message de Fabien du 24/10/11

Il s'agissait d'une petite annonce sur Blada...Bien loin de moi l'envie de vendre ma 106 qui au prix de mon loyer risque fort de devenir un jour ma résidence principale...

A propos des annonces de Blada, il y a un sérieux abus depuis quelques temps concernant les offres de location de logement : Entre les profs qui louent en colocation une chambre de leur logement au montant de la moitié du loyer qu'ils payent et les marchands de sommeil qui louent à des prix scandaleux des cabanons insalubres en tôles au fond du jardin, il y a bien peu d'annonces décentes. Je veux bien comprendre qu'il n'est pas évident de savoir sans visiter mais quand il est carrément précisé dans l'annonce que l'eau provient du puits, il est difficile de ne pas avoir de doutes. Je suis sidéré de voir la cupidité pathologique de certains et l'indignité des autres qui ne voient en leur prochain qu'un sous être pouvant, en échange un tas de bois et de tôles, rapporter de quoi acheter le téléphone portable dernier cri, le carburant du 4x4 de luxe ou les bijoux de madame. C'est proprement écœurant.
Si j'ai des chiots à donner, mon annonce n'est pas publiée mais si j'ai une chambre à louer à 500€ ou un tas d'agglos sans eau potable construit en toute illégalité sur un terrain qui n'est pas le mien à proposer à 800€, je peux. Où est la logique ?

Répondre

25/02/11
Colombe  (Paris)      Je viens en Guyane

Bonjour,
J'ai été retenue pour des missions à Cayenne.
Ma rémunération serait de 1700 euros net.
Au vu du coût de la vie (réputé très cher) j'aimerais savoir s'il est possible de vivre décemment avec cette rémunération sachant que j'ai deux enfants à charge et souhaiterai dans l'idéal louer une maison.
Quels sont les éléments à prendre en compte pour bien l'évaluer ?
Pourriez-vous m'indiquer les prix des produits de première nécessité ?
Pourriez-vous m'indiquer l'ordre des prix pour la location d'une maison à Cayenne et si des sites particuliers référenceraient des offres.
Si certains avaient des propositions de location, ou de colocation (venant seule dans un premier temps pour 3 mois) dans ce sens.

Une belle journée à tous et merci de votre réponse

Répondre

12 résultats dans le courrier des lecteurs