aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Le spatial en question

101 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
11/07/19
Carbet  (Forêt )

Bonjour à tous --- Mauvais moment hier soir avec la perte de VEGA VV15 . Ce n'était pas le moment en ces temps d'incertitude sur la charge de travail future du CSG .

Lire la suite

25/08/18
Guinser  (Ponteilla)

En réponse au message de Carbet du 15/11/15

Bonjour Jcb

Un grand homme Daniel Seguin qui en déplacement à Kourou m'a fait une dernière visite
à mon domicile quelque mois avant sa fin .....
Je n'ai toujours pas d'intérêts particulier pour la bande P ...... Rire
Mais la station Diane ne travaillait que dans cette bande et plus tard il y a été installé un ranging en bande S ( LBT) qui était automatique , on ne faisait que d'en assurer la maintenance .
Le suivi Doppler de la balise donnait un avis immédiat sur l'accélération pendant la montée et si la vitesse de satellisation était en bonne voie pour être atteinte à la perte de liaison par la station .
La deuxième vie de la balise était la trajectographie de l'orbite atteinte via l'interféromètre Diane de Kourou et de Pretoria , Ougadougou faisant un Doppler en visibilité après le lancement il me semble ......
On venait en complément des autres moyens du CSG .

La mesure de la rotation avec les CAG ..... Toute une autre époque !!
Sur la fin de vie de Symphonie on a utilisé les CAG en confirmations de la décommutation de la télémesure quand on le mettait en spin pour le stabiliser lors des éclipses d’équinoxe , les batteries de bord étant " fatiguées " .
Par perte de la stabilisation 3 axes il risquait de partir dans une orientation inconnue difficile à récupérer et consommatrice d'ergols alors que la mise en spin et la sortie se faisait par action sur une roue à inertie électrique .

Amicales salutations

Bonjour il semblerai que vous ayez côtoyer Mr SEGUIn durant son affectation j aimerai prendre contact avec vous je suis son neveu.
Cordialement
N. Seguin

Répondre

10/12/15
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Sista du 10/12/15

Il n'est pas interdit de s'en amuser :
La Croix : Espace: le Parlement valide un accord sur Kourou... avec 7 ans de retard
« Aucun orateur n'a expliqué dans l'hémicycle les causes de ces délais inhabituels »
http://www.la-croix.com/Espace-le-Parlement-valide-un-accord-sur-Kourou-avec-7-ans-de-retard
Commentaires de Gabriel Serville (intervention à l'Assemblée nationale)

bonsoir,
il est intéressant de noter que dans cet accord, qui lie des nations entières, des continents, il soit prévu les premières prémisses à la privatisation de l'espace,
ou plutôt, que soient prévus les prémisses de la mise en place des hégémonies spatiales....
je vois ça ici : << Enfin, "il pérennise les compétences du gouvernement français en matière

Lire la suite

10/12/15
Sista  (Kourou)

Il n'est pas interdit de s'en amuser :
La Croix : Espace: le Parlement valide un accord sur Kourou... avec 7 ans de retard
« Aucun orateur n'a expliqué dans l'hémicycle les causes de ces délais inhabituels »
http://www.la-croix.com/Espace-le-Parlement-valide-un-accord-sur-Kourou-avec-7-ans-de-retard
Commentaires de Gabriel Serville (intervention à l'Assemblée nationale)

Répondre

20/11/15
Lairdun  (Remire)

En réponse au message de Carbet du 16/11/15

Bonjour Lairdun
Hé oui ! Pour Morino on est resté en contact longtemps , le lien n'a été rompu qu'après son deuxième séjour quand il a déménagé de sa résidence " du Sud " .
Salutations

Bonsoir,
Je viens d'apprendre que Dominique serait en Guyane actuellement.

Répondre

16/11/15
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Patrice C du 15/11/15

bonsoir,

ma demande de précision n'appelait pas une aussi "complète" réponse..
..j'imagine bien qu'on ne puisse viser la lune en tir direct, surtout si celle-ci passe plusieurs fois devant la fenêtre durant le voyage....la notion de corrections de trajectoire ne m'est pas inconnue, non-plus, je dois avouer : je la pratique tous les jours en conduisant.

mon interrogation allait plutôt dans le sens suivant, à savoir que la correction semblait être gérée par l'engin lui-même à une certaine époque, éventuellement dynamiquement, tandis qu'aujourd'hui, les corrections peuvent être ordonnées depuis le sol ; merci d'avoir confirmé ce que je pensais ;-)

et sinon, effectivement, c'est bien grâce à Leny qu'ils ont pu mettre au point le gyroscope mécanique, qui deviendra plus-tard la centrale inertielle, puis la machin électronique etc etc etc
Gyroscope de V1, dédié à l'inclinaison :
http://www.zenza.se/vw/gh%20bilder/gh209a_b.jpg
son petit frère, dédié à l'altitude et suivi de trajectoire :
http://www.zenza.se/vw/vw%20bilder/vw0243_b.jpg

tiens, si on pouvait en ressortir quelques-uns de ces engins, j'en connais certains sur qui on pourrait les balancer, avec une charge nucléaire tactique en finition, histoire que la vitrification soit complète.

Concernant l'utilisation du GPS, je peux vous dire qu'on ne l'utilise pas sur le lanceur Ariane dans sa phase propulsée (il y a des centrales gyrolaser en redondance) mais on l'a utilisé sur certaine charges utiles telles que l'ATV (ravitailleur de la station spatiale internationale ISS) ou encore sur l'ARD et IXV qui sont des véhicules expérimentaux de rentrée atmosphérique

Répondre

16/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Lairdun du 15/11/15

Bonjour,
Vous avez aussi connu Popiuk et Morino alors !

Bonjour Lairdun
Hé oui ! Pour Morino on est resté en contact longtemps , le lien n'a été rompu qu'après son deuxième séjour quand il a déménagé de sa résidence " du Sud " .
Salutations

Répondre

15/11/15
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Carbet du 14/11/15

Bonjour Patrice C

La trajectoire d'une fusée est toujours calculée avant le départ
et mise en mémoire dans l'ordinateur de bord situé dans la case à équipements .

Ce qui a changé ce sont les centrales à inertie "état solide" très précises qui ont remplacé les centrale à inertie à gyroscopes " mécaniques" qui corrige la trajectoire par orientation des moteurs fusées pour la faire coïncider avec la trajectoire calculée .
Cela n'empêche pas de petites erreurs à l'injection sur orbite ( ou trajectoire ) qui sont corrigées par les moteurs de l'engin lancé . Ou un ré allumage du dernier étage de la fusée si il est "ré allumable" .

Pour cela on calcul l'orbite à partir des infos d'un système radio ranging ( mesure de distances) et après pour corriger la différence d'orbite , le temps de fonctionnement et l'orientation éventuelle du propulseur sont calculés .
Après , par télécommande , l'orientation de l'engin est faite et l'allumage du moteur commandé pour le temps calculé .
Dans la réalité c'est bien plus long et cela se passe sur des heures et même des journées .

Pour ce qui est de l'utilisation en spatial du GPS je ne suis pas dans le coup .

Pour aller sur la Lune l'orbite de transfer est calculée car il n'est pas question de viser le Lune qui n'est pas là où elle sera au moment de l'arrivée de l'engin quatre jours après ....... C'est la future position de la Lune qui est calculée comme " cible " .
Éventuellement des allumages moteurs seront fait pour corriger la trajectoire .
En gros en simplifiant : Ou on est "trop vite" et on passe loin devant et on se perd dans l'espace ou on est "trop lent" et on embouti la Lune .

Voyez ou revoyez le film Apollo 13 et son retour mouvementé pendant lequel l'équipage en perdition a fait des corrections " à la main " ......
Un des très rares films spatiaux respectant la vérité technique .

Salutations

bonsoir,
ma demande de précision n'appelait pas une aussi "complète" réponse..
..j'imagine bien qu'on ne puisse viser la lune en tir direct, surtout si celle-ci passe plusieurs fois devant la fenêtre durant le voyage....la notion de corrections de trajectoire ne m'est pas inconnue, non-plus, je dois avouer : je la pratique tous les jours en conduisant. mon interrogation allait plutôt 

Lire la suite

15/11/15
Lairdun  (Remire)

En réponse au message de Carbet du 14/11/15

Bonjour Jcb

Pour mon compte je faisais partie depuis 1974 de l'équipe de techniciens de la station de contrôle de satellites Diane
qui a utilisé la balise Doppler que je cite .

J'ai eu l'occasion de voir la case à équipement et la masse de lest en aluminium en cours d'intégration mais je n'ai aucun souvenir de la CAT 01 qui était bien du voyage comme vous le dites ! Un coup d'Alois Al...... ???? Rire

Ayant des relations direct avec du personnel technique du CDL , à la station Diane nous avons bénéficié d'infos de première main .

Quand j'ai écris mon post j'étais remonté contre l'article du Parisien qui raconte le lancement Ariane 1-01 comme le monde des Bisounours où tout fonctionnait à merveille (ou presque) , ce qui est aussi la version "officielle" expurgée que l'on trouve facilement sur internet .

La réalité a été plus hard comme cela se passe pour tous les nouveaux équipements et surtout les grands ensembles techniques .
Le lien ci-dessous vous donne accès à la vérité ( ou à peu près ) sur l’ensemble du programme Ariane avec ces joies et ses difficultés .
La vrai vie quoi , pas une version soft et aseptisée de la com .
Mais tout n'y est pas écrit .....

http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/

Amicales salutations

Bonjour,
Vous avez aussi connu Popiuk et Morino alors !

Répondre

15/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Jcb du 15/11/15

Bonjour Carbet
Je me doutais que vous veniez de Diane, chez mon regretté ami Daniel Seguin...
vu votre intérêt pour la bande P et la trajecto Doppler
Mais la TM sur la CAT était en bande S et passait surement par les émetteurs lanceur, reçus à Galliot. Quant à la trajecto du lanceur, elle était faite par les 2 répondeurs radar de la case acquis par les 2 Adour et les 2 Bretagne (un à Grand Leblond, un à Montabo ) et le diagnostic de satellisation était confirmé en temps différé par l'analyse du message digital de la case lanceur reçu par la télémesure (Akakro ou HBK, je ne me souviens plus) et pas par le réseau satellites
On a certainement dû se rencontrer, vu qu'en 79 je m'occupais de la construction des EPCU (Ensemble de Préparation des Charges Utiles) et qu'en 1975 j'ai assisté au lancement de DMBP4-01 depuis le CADIT où j'ai suivi la TM temps réel (en bande P à l'époque)
On se servait des CAG pour mesurer la vitesse de rotation du 3ème étage spinné et du saut doppler pour avoir la vitesse en fin de propulsion... Toute une époque
Amicalement vôtre

Bonjour Jcb
Un grand homme Daniel Seguin qui en déplacement à Kourou m'a fait une dernière visite
à mon domicile quelque mois avant sa fin ..... Je n'ai toujours pas d'intérêts particulier pour la bande P ...... Rire  Mais la station Diane ne travaillait que dans cette bande et plus tard il y a été installé un ranging en bande S ( LBT) qui était automatique , on ne faisait que d'en 

Lire la suite

15/11/15
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Carbet du 14/11/15

Bonjour Jcb

Pour mon compte je faisais partie depuis 1974 de l'équipe de techniciens de la station de contrôle de satellites Diane
qui a utilisé la balise Doppler que je cite .

J'ai eu l'occasion de voir la case à équipement et la masse de lest en aluminium en cours d'intégration mais je n'ai aucun souvenir de la CAT 01 qui était bien du voyage comme vous le dites ! Un coup d'Alois Al...... ???? Rire

Ayant des relations direct avec du personnel technique du CDL , à la station Diane nous avons bénéficié d'infos de première main .

Quand j'ai écris mon post j'étais remonté contre l'article du Parisien qui raconte le lancement Ariane 1-01 comme le monde des Bisounours où tout fonctionnait à merveille (ou presque) , ce qui est aussi la version "officielle" expurgée que l'on trouve facilement sur internet .

La réalité a été plus hard comme cela se passe pour tous les nouveaux équipements et surtout les grands ensembles techniques .
Le lien ci-dessous vous donne accès à la vérité ( ou à peu près ) sur l’ensemble du programme Ariane avec ces joies et ses difficultés .
La vrai vie quoi , pas une version soft et aseptisée de la com .
Mais tout n'y est pas écrit .....

http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/

Amicales salutations

Bonjour Carbet
Je me doutais que vous veniez de Diane, chez mon regretté ami Daniel Seguin...
vu votre intérêt pour la bande P et la trajecto Doppler
Mais la TM sur la CAT était en bande S et passait surement par les émetteurs lanceur, reçus à Galliot. Quant à la trajecto du lanceur, elle était faite par les 2 répondeurs radar de la case 

Lire la suite

15/11/15
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Carbet du 14/11/15

Bonjour Jcb

Pour mon compte je faisais partie depuis 1974 de l'équipe de techniciens de la station de contrôle de satellites Diane
qui a utilisé la balise Doppler que je cite .

J'ai eu l'occasion de voir la case à équipement et la masse de lest en aluminium en cours d'intégration mais je n'ai aucun souvenir de la CAT 01 qui était bien du voyage comme vous le dites ! Un coup d'Alois Al...... ???? Rire

Ayant des relations direct avec du personnel technique du CDL , à la station Diane nous avons bénéficié d'infos de première main .

Quand j'ai écris mon post j'étais remonté contre l'article du Parisien qui raconte le lancement Ariane 1-01 comme le monde des Bisounours où tout fonctionnait à merveille (ou presque) , ce qui est aussi la version "officielle" expurgée que l'on trouve facilement sur internet .

La réalité a été plus hard comme cela se passe pour tous les nouveaux équipements et surtout les grands ensembles techniques .
Le lien ci-dessous vous donne accès à la vérité ( ou à peu près ) sur l’ensemble du programme Ariane avec ces joies et ses difficultés .
La vrai vie quoi , pas une version soft et aseptisée de la com .
Mais tout n'y est pas écrit .....

http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/

Amicales salutations

C'est drôle, car j'en avais déduit que vous étiez à Diane...
On a certainement dû se rencontrer à l'époque Je n'étais pas encore opérationnel mais je m'occupais de la mise en place des EPCU (Ensemble des Préparation des Charges Utiles)
Et pour en revenir à la CAT, je pense qu'une partie de ses mesures devait passer en bande S par les émetteurs de la case lanceur qui disposat aussi de l

Répondre

14/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Patrice C du 13/11/15

bonjour,

Carbet, merci pour cette précsion technique.


question : si j'ai bien compris, avant l'avènement de la télémesure par GPS et autres triangulations via satellite/station au sol/émetteur dans la fusée, il n'y avait que "des trajectoires calculées" ?

donc, en gros, ils ont visé la Lune, et ont eu de la chance de s'y poser ?

en effet, la vie de technicien-pionnier d'une technologie est plein de surprises, et de rebondissements....les allemands, qui ne savaient pas contrôler la dérive de leurs V1, mettaient des pilotes dans les premières machines, pour les stabiliser, et ainsi être en mesure de rendre compte, une fois atterri.
une seule pilote a réussi à attérrir, il s'agit de Leny Riffestahl, et grâce à son rapport, les tech. allemands avaient les données nécessaires pour créer des systèmes de stabilisation qui fonctionnent.

avant V01 il y a eu V00, ou je ne sais quel nom a été attribué aux machines...je me rappelle les copains qui ramenaient des "morceaux de la fusée qui a explosé", pris sur la plage de Zéphir, après les premières déconvenues...

Bonjour Patrice C
La trajectoire d'une fusée est toujours calculée avant le départ
et mise en mémoire dans l'ordinateur de bord situé dans la case à équipements .
Ce qui a changé ce sont les centrales à inertie "état solide" très précises qui ont remplacé les centrale à inertie à gyroscopes " mécaniques" qui corrige la trajectoire par orientation des 

Lire la suite

14/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Jcb du 13/11/15

Je ne vais pas polémiquer avec vous, d'autant plus que j'y étais: j'ai assisté au tir avorté du 14 décembre et bien que n'étant pas dans le CDL j'ai connu en détail le problème de la vidange par les purges du H8
Quant au lancement du 24 décembre, j'étais en mer à bord de la frégate qui a observé la retombée du 1er étage, dont j'ai rapporté des photos
Et je persiste et signe, il y avait peut-être une balise doppler sous la coiffe mais il y avait aussi la CAT-01 complétement instrumentée
Mais il est vrai que la chrono a été mouvementée et qu'à la fin on était en limite de stockage d'Helium et de LH2

Bonjour Jcb
Pour mon compte je faisais partie depuis 1974 de l'équipe de techniciens de la station de contrôle de satellites Diane
qui a utilisé la balise Doppler que je cite .
J'ai eu l'occasion de voir la case à équipement et la masse de lest en aluminium en cours d'intégration mais je n'ai aucun souvenir de la CAT 01 qui était bien du voyage comme vous le

Lire la suite

13/11/15
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Carbet du 12/11/15

Bonjour Jcb

La CAT n'a été installée que plus tard !

Pour le premier lancement de la filière Ariane , le lancement 001 , a ma connaissance la seule mesure sous coiffe était la mesure de la puissance acoustique qui était transmise avec le même émetteur VHF dans la bande 137 MHz qui servira plus tard à calculer l'orbite par interférométrie .

Cet émetteur n'a transmis en FM les sons sous coiffe que tant qu'il y avait de l'air , le capteur étant isolé de la structure , après c'était le silence d'autant plus qu'il était peu sensible devant supporter une puissance sonore de 140 dB au décollage .
Cela a été un grand moment de radio de suivre l'allumage et les premiers moments du vol " en direct " sur haut parleur dans la salle d'opération tout en vacant au travail opérationnel .

Le doppler de ce même émetteur était suivi pour donner une estimation de l'accélération du lanceur et était comparé à une courbe calculée et tracé préalablement . Ce qui permettait d'avoir une appréciation de la trajectoire et de l'injection sur orbite . Et donnait lieu à rapports à la salle de contrôle .

A cette époque il n'y avait pas tout les moyens informatiques et de télémesures permettant un suivi en temps réel de la trajectoire .

Je répète : Le satellite était figuré par une masse de 1,8 tonne d'aluminium qui est restée attachée à la case à équipement contenant l'émetteur VHF et les batteries .

Vu votre réprobation concernant mon post , vous n'étiez pas en contact direct avec les techniciens " de terrain " ou pas très au courant .

Pour ce qui est de la réalité de ce premier lancement Ariane , ce n'a rien de la version clean et aseptisée qui est relaté pour des raison politique dans cet article , les "huiles" voulant présenter une victoire sans taches , la réalité étant toute autre !

Ce lancement est la victoire de tout un peuple de techniciens tendus vers la réussite de leur mission . Les " huiles" ne faisant presque rien , paradant devant les caméras , comme c'est toujours le cas aujourd'hui .

Plein de choses ont foiré et on est même passé très près de la destruction du lanceur sur la table de lancement , le troisième étage étant en train de bouillir en surpression après l'arrêt inopiné du lancement après H0 ...... Il en est sorti "vivant" grâce à des bidouillages de fortune .
Ce qui n'est pas dit non plus c'est que si le lanceur ne partait pas le 24 décembre il n'y aurait plus assez d'ergols cryotechniques ( pas de production locale ) et qu'il faudrait le renvoyer en Europe pour le réviser .
Pour être sur " que cela parte " il a été joué à quitte ou double en déconnectant matériellement ou par informatique , une bonne partie des mesures du lanceur sur table . Comme cela sur qu'il ne pouvait y avoir de mauvais rapports ...... Rire .

La vraie vérité est souvent très loin de la légende concoctée par la com .

Ce qui n'empêche pas que cela fut une belle réussite de la technique et de la débrouillardise .

Salutations

Je ne vais pas polémiquer avec vous, d'autant plus que j'y étais: j'ai assisté au tir avorté du 14 décembre et bien que n'étant pas dans le CDL j'ai connu en détail le problème de la vidange par les purges du H8. Quant au lancement du 24 décembre, j'étais en mer à bord de la frégate qui a observé la retombée du 1er étage, dont j'ai rapporté des photos. Et je persiste et 

Lire la suite

13/11/15
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Carbet du 12/11/15

Bonjour Jcb

La CAT n'a été installée que plus tard !

Pour le premier lancement de la filière Ariane , le lancement 001 , a ma connaissance la seule mesure sous coiffe était la mesure de la puissance acoustique qui était transmise avec le même émetteur VHF dans la bande 137 MHz qui servira plus tard à calculer l'orbite par interférométrie .

Cet émetteur n'a transmis en FM les sons sous coiffe que tant qu'il y avait de l'air , le capteur étant isolé de la structure , après c'était le silence d'autant plus qu'il était peu sensible devant supporter une puissance sonore de 140 dB au décollage .
Cela a été un grand moment de radio de suivre l'allumage et les premiers moments du vol " en direct " sur haut parleur dans la salle d'opération tout en vacant au travail opérationnel .

Le doppler de ce même émetteur était suivi pour donner une estimation de l'accélération du lanceur et était comparé à une courbe calculée et tracé préalablement . Ce qui permettait d'avoir une appréciation de la trajectoire et de l'injection sur orbite . Et donnait lieu à rapports à la salle de contrôle .

A cette époque il n'y avait pas tout les moyens informatiques et de télémesures permettant un suivi en temps réel de la trajectoire .

Je répète : Le satellite était figuré par une masse de 1,8 tonne d'aluminium qui est restée attachée à la case à équipement contenant l'émetteur VHF et les batteries .

Vu votre réprobation concernant mon post , vous n'étiez pas en contact direct avec les techniciens " de terrain " ou pas très au courant .

Pour ce qui est de la réalité de ce premier lancement Ariane , ce n'a rien de la version clean et aseptisée qui est relaté pour des raison politique dans cet article , les "huiles" voulant présenter une victoire sans taches , la réalité étant toute autre !

Ce lancement est la victoire de tout un peuple de techniciens tendus vers la réussite de leur mission . Les " huiles" ne faisant presque rien , paradant devant les caméras , comme c'est toujours le cas aujourd'hui .

Plein de choses ont foiré et on est même passé très près de la destruction du lanceur sur la table de lancement , le troisième étage étant en train de bouillir en surpression après l'arrêt inopiné du lancement après H0 ...... Il en est sorti "vivant" grâce à des bidouillages de fortune .
Ce qui n'est pas dit non plus c'est que si le lanceur ne partait pas le 24 décembre il n'y aurait plus assez d'ergols cryotechniques ( pas de production locale ) et qu'il faudrait le renvoyer en Europe pour le réviser .
Pour être sur " que cela parte " il a été joué à quitte ou double en déconnectant matériellement ou par informatique , une bonne partie des mesures du lanceur sur table . Comme cela sur qu'il ne pouvait y avoir de mauvais rapports ...... Rire .

La vraie vérité est souvent très loin de la légende concoctée par la com .

Ce qui n'empêche pas que cela fut une belle réussite de la technique et de la débrouillardise .

Salutations

bonjour,
Carbet, merci pour cette précsion technique.

question : si j'ai bien compris, avant l'avènement de la télémesure par GPS et autres triangulations via satellite/station au sol/émetteur dans la fusée, il n'y avait que "des trajectoires calculées" ? donc, en gros, ils ont visé la Lune, et ont eu de la chance de s'y poser 

Lire la suite

12/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Jcb du 12/11/15

"La technique et la politique sont deux choses très différentes"
Qu'est-ce que vous entendez par là ?
Quant au satellite de 1800 kg, ce n'était pas qu'une simple masse d'aluminium
comme vous le dites
La CAT (capsule Ariane technologique) était un ensemble d'équipements de télémesures destinés à valider les conditions d'environnement sous coiffe et vérifier qu'elles satisfaisaient les spécifications imposées par les clients
Dès le premier lancement on a pu mesurer la bonne performance et la précision de ce lanceur dans tous les domaines

Bonjour Jcb
La CAT n'a été installée que plus tard !

Pour le premier lancement de la filière Ariane , le lancement 001 , a ma connaissance la seule mesure sous coiffe était la mesure de la puissance acoustique qui était transmise avec le même émetteur VHF dans la bande 137 MHz qui servira plus tard à calculer l'orbite par interférométrie . Cet émetteur n'a transmis en FM les sons sous coiffe que tant qu'il y avait de

Lire la suite

12/11/15
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Carbet du 12/11/15

Bonjour Sista

Le lancement d'Ariane I - 001 a été bien plus chaotique que ce que raconte l'histoire officielle .
La technique et la politique sont deux choses très différentes .
Petites rectifications à l'article :
Le lancement d'Ariane I - 001 a été fait le 24 décembre et non le 25 décembre 1979 comme écrit .
Le " satellite " n'était qu'une masse d'aluminium de 1,8 tonne et une balise radio de faible puissance alimentée sur batterie pour faire le calcul de l'orbite atteinte par interférométrie .

Salutations

"La technique et la politique sont deux choses très différentes"
Qu'est-ce que vous entendez par là ?
Quant au satellite de 1800 kg, ce n'était pas qu'une simple masse d'aluminium
comme vous le dites. La CAT (capsule Ariane technologique) était un ensemble d'équipements de télémesures destinés à valider les conditions d'environnement sous coiffe et vérifier qu'elles 

Lire la suite

12/11/15
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Sista du 11/11/15

Le Parisien sort ses archives à l'occasion du 83e tir d'Ariane :
"Le premier lancement cahotique d'Ariane : Il y a 36 ans, la toute première version du lanceur européen attendait sur son pas de tir de Kourou pour lancer l’histoire"

Bonjour Sista
Le lancement d'Ariane I - 001 a été bien plus chaotique que ce que raconte l'histoire officielle .
La technique et la politique sont deux choses très différentes .
Petites rectifications à l'article : Le lancement d'Ariane I - 001 a été fait le 24 décembre et non le 25 décembre 1979 comme écrit . Le " satellite " n'était qu'une masse d'aluminium de 1,8 tonne

Lire la suite

11/11/15
Sista  (Kourou)

Le Parisien sort ses archives à l'occasion du 83e tir d'Ariane :
"Le premier lancement cahotique d'Ariane : Il y a 36 ans, la toute première version du lanceur européen attendait sur son pas de tir de Kourou pour lancer l’histoire"

Répondre

14/09/15
Sista  (Kourou)

C'est bien connu, les véritables infos viennent d'ailleurs :
Dans l'Usine Nouvelle, une interview de Stéphane Israël, pdg d'Arianespace :
"Un micro lanceur pour répondre au défi des constellations de satellites" propose Stéphane Israël

Répondre

13/06/15
Boiskaka  (Kourou)

Arianespace: les oubliés de l'espace
http://www.mediapart.fr/article/offert/6b6952757c7fc76a27ede133f0cb6265
ça va bouger dans le paysage spatial.

Répondre

12/06/15
Cush  (Cay)

C'est devenu si banal que personne n'en parle. Bravo à ces 3 cosmonautes !!! Superbes photos. On se demande comment ils tiennent à 3 dans cette capsule ...
http://tempsreel.nouvelobs.com/photos-trois-astronautes-d-iss-sont-rentres-sur-terre.html

Répondre

02/12/14
Sista  (Kourou)

La signature d'un "accord historique des Européens pour la construction d'une fusée Ariane 6" (Le Monde) ne rassure pas les salariés d'Arianespace : première grève en 34 ans à Kourou (Reportage Guyane 1ère)
 

Répondre

03/10/14
La Girafe  (Montjoly)

En réponse au message de Sista du 02/10/14

Notre chère ESA : La Cour des comptes épingle des frais facturés par l'Agence spatiale européenne, sur Boursorama

dommage qu'il n'y ait pas plus de détails sur les intermédiaires qui se sucrent au passage..

Répondre

02/10/14
Sista  (Kourou)

Notre chère ESA : La Cour des comptes épingle des frais facturés par l'Agence spatiale européenne, sur Boursorama

Répondre

02/10/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de Tagada du 02/10/14

Il reste à savoir si cette société russe indemnisera la perte des deux satellites .

A priori, ils ont réussi à les remonter en utilisant les moteurs internes des 2 satellites. Cela devrait largement amputer leur durée de vie ... Il y a des assureurs qui couvrent ce genre de perte, mais c'est très cher !

Répondre

02/10/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de Sista du 01/10/14

« Le 22 août dernier, une fusée Soyouz partie de Kourou échouait à mettre sur la bonne orbite deux satellites Galileo, du nom du système de navigation européen censé concurrencer le GPS américain. On connait désormais les causes de ce loupé retentissant : une erreur de design industriel, à imputer à une usine russe, a entraîné un gel du carburant du lanceur »... la suite sur Le Parisien

Il reste à savoir si cette société russe indemnisera la perte des deux satellites .

Répondre

01/10/14
Sista  (Kourou)
11/09/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 11/09/14

Certes l'échec semble provenir de l'étage russe Fregat, mais pour qu'il y ait "sabotage", il faut que cela soit volontaire ...

Ne t'en fais pas. S'il y a eu sabotage, on ne le saura pas, ou seulement dans 20 ans...

Répondre

11/09/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de Cush du 10/09/14

La piste d'un sabotage (russe:-) n'était pas si stupide...
http://www.guyaweb.com/actualites/news/economie/lechec-du-barbecue-russe-grille-galileo/

Certes l'échec semble provenir de l'étage russe Fregat, mais pour qu'il y ait "sabotage", il faut que cela soit volontaire ...

Répondre

10/09/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Ricky du 30/08/14

Vous connaissez beaucoup d'Américains ayant un droit d'accès à un lanceur russe en Guyane ? Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sabotage, mais simplement d'une banale affaire d'économie de bouts de chandelle qui finissent par coûter très cher, comme d'hab. avec nos sous…

06/09/14
Sista  (Kourou)

Le premier satellite géostationnaire fabriqué en Argentine, Arsat-1, vient d'arriver en Guyane pour un lancement prévu pour mi-octobre, avec une Ariane 5.
http://www.telesatellite.com/actu/44383-le-premier-satellite-argentin-est-kourou.htm

Répondre

31/08/14
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Cush du 30/08/14

Contrairement à ce que tu crois, les américains ne sont pas loin. Leur base avancée, c'est le Guyana...

Ah bon et le Guyana est en Guyane ? Dernière nouvelle ! Vite on a un scoop !

Répondre

30/08/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Ricky du 30/08/14

Vous connaissez beaucoup d'Américains ayant un droit d'accès à un lanceur russe en Guyane ? Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sabotage, mais simplement d'une banale affaire d'économie de bouts de chandelle qui finissent par coûter très cher, comme d'hab. avec nos sous…

Contrairement à ce que tu crois, les américains ne sont pas loin. Leur base avancée, c'est le Guyana...

Répondre

30/08/14
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Cush du 29/08/14

Ceci étant dit, ces satellites faisaient autant d'ombre au système GPS américain. Il serait également pratique pour eux de saboter et de faire porter le chapeau aux russes ;-)))

Vous connaissez beaucoup d'Américains ayant un droit d'accès à un lanceur russe en Guyane ? Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sabotage, mais simplement d'une banale affaire d'économie de bouts de chandelle qui finissent par coûter très cher, comme d'hab. avec nos sous…

Répondre

29/08/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Ricky du 26/08/14

Sans aller jusque là… Mais on connaît la "fiabilité" et la précision du lanceur Russe, alors je pose une question aux "stratèges" européens, pourquoi un système de géolocalisation européen doit être lancé par un vaisseau russe (concurrent du système européen) il n'y a pas comme un léger problème là ?
C'est comme si les Russes allaient faire lancer des satellites espions par une fusée américaine !!! Du grand n'importe quoi !
J'allais rajouter, comme d'habitude avec l'Europe…

Ceci étant dit, ces satellites faisaient autant d'ombre au système GPS américain. Il serait également pratique pour eux de saboter et de faire porter le chapeau aux russes ;-)))

Répondre

28/08/14
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Tagada du 27/08/14

"pourquoi un système de géolocalisation européen doit être lancé par un vaisseau russe (concurrent du système européen) il n'y a pas comme un léger problème là ?"
Je crois que le choix du lanceur est guidé par le poids des satellites embarqués...
Vega pour les satellites de moins de 2 tonnes, Soyouz pour les charges allant jusque 5 tonnes, Ariane au-delà de ces poids.

Avec les résultats que l'on sait… C'est vrai que "sacrifier" une Ariane 5 pour lancer des satellites "stratégiques" européens est un trop gros sacrifice…

Répondre

27/08/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de Ricky du 26/08/14

Sans aller jusque là… Mais on connaît la "fiabilité" et la précision du lanceur Russe, alors je pose une question aux "stratèges" européens, pourquoi un système de géolocalisation européen doit être lancé par un vaisseau russe (concurrent du système européen) il n'y a pas comme un léger problème là ?
C'est comme si les Russes allaient faire lancer des satellites espions par une fusée américaine !!! Du grand n'importe quoi !
J'allais rajouter, comme d'habitude avec l'Europe…

"pourquoi un système de géolocalisation européen doit être lancé par un vaisseau russe (concurrent du système européen) il n'y a pas comme un léger problème là ?"
Je crois que le choix du lanceur est guidé par le poids des satellites embarqués...
Vega pour les satellites de moins de 2 tonnes, Soyouz pour les charges allant jusque 5 tonnes, Ariane au-delà de ces poids.

Répondre

27/08/14
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Josy du 26/08/14

les bonnes âmes bien pensantes si promptes à taper sur Poutine ont un peu oublié notre collaboration avec la Russie sur le Spatial ... dommage, eux, ils ont pas oublié les sanctions !

La Russie est éternelle, mais Poutine ne le sera pas...
On coopère avec les Russes depuis De Gaulle

Répondre

26/08/14
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Cush du 26/08/14

Un lanceur russe. Je ne pense pas que ça puisse être un sabotage mais tout est possible...

Sans aller jusque là… Mais on connaît la "fiabilité" et la précision du lanceur Russe, alors je pose une question aux "stratèges" européens, pourquoi un système de géolocalisation européen doit être lancé par un vaisseau russe (concurrent du système européen) il n'y a pas comme un léger problème là ? C'est comme si les Russes allaient faire lancer des

Lire la suite

26/08/14
Josy  (Kourou)

En réponse au message de Ricky du 25/08/14

Et quel est le lanceur qui les a "placé" en orbite ?

les bonnes âmes bien pensantes si promptes à taper sur Poutine ont un peu oublié notre collaboration avec la Russie sur le Spatial ... dommage, eux, ils ont pas oublié les sanctions !

Répondre

26/08/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Ricky du 25/08/14

Et quel est le lanceur qui les a "placé" en orbite ?

Un lanceur russe. Je ne pense pas que ça puisse être un sabotage mais tout est possible...

Répondre

25/08/14
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Sista du 25/08/14

Les deux satellites européens Galileo, lancés vendredi de Kourou, n’ont pas atteint leur orbite. Faute de pouvoir corriger le tir depuis la Terre, plusieurs millions d’euros pourraient "errer" dans l’espace. (Le JDD : Crash industriel dans l'espace)

Et quel est le lanceur qui les a "placé" en orbite ?

Répondre

25/08/14
Sista  (Kourou)

Les deux satellites européens Galileo, lancés vendredi de Kourou, n’ont pas atteint leur orbite. Faute de pouvoir corriger le tir depuis la Terre, plusieurs millions d’euros pourraient "errer" dans l’espace. (Le JDD : Crash industriel dans l'espace)

Répondre

29/07/14
Sista  (Kourou)

Selon le site La Tribune, les projets de l'ESA condamneraient l'existence de Soyouz à Kourou : « Les États membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont très envie de lancer un lanceur moyen 100 % fabriqué en Europe. Ce qui condamne Soyuz à Kourou. L'ESA réfléchit à un lanceur capable d'emporter des charges utiles de 4,5-5 tonnes. Ce qui va à l'encontre de la stratégie des industriels. »

Répondre

11/07/14
Koro  (Roura)

Belle réussite de Soyouz avec le lancement de quatre satellites qui vont couvrir l'Equateur pour diffuser internet pour trois milliards d'habitants.
Nous allons donc avoir enfin internet de bonne qualité et rapide en Guyane.
C'est beau de rêver !

Répondre

20/06/14
Al973  (Kourou)

En réponse au message de Boiskaka du 19/06/14

OPA AIRBUS et SAFRAN sur le CNES DLA et ARIANESPACE!
Que va t-il se passer pour les "petits industriel" de la base spatiale ? licenciement ou reprise des employés? A quelle sauce vont-ils se faire manger? qu'en disent les syndicats?
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/vers-une-co-entreprise-entre-airbus-et-safran.html

Un syndicaliste vous écrit, bien évidemment nous réagissons (notre syndicat).
Clairement aujourd'hui les stratégies des Directions sont la minimisation et la diversion ne prenant qu'une partie des informations et en oubliant les réactions politiques à haut niveau.
Enormément d'actions sont menées, dans les IRP, dans des réunions, des échanges, ..

Lire la suite

19/06/14
Boiskaka  (Kourou)

OPA AIRBUS et SAFRAN sur le CNES DLA et ARIANESPACE!
Que va t-il se passer pour les "petits industriel" de la base spatiale ? licenciement ou reprise des employés? A quelle sauce vont-ils se faire manger? qu'en disent les syndicats?
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/vers-une-co-entreprise-entre-airbus-et-safran.html

Répondre

09/05/14
Sista  (Kourou)

Galiléo, trois satellites au Centre d'essais avant lancement
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=12773

Répondre

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 249 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité