aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Politique et société

4196 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
18/07/18
Cactus  (Kourou)

En réponse au message de Maitrejedai du 16/07/18

En 1998 j'étais supporter de l'équipe de France et j'étais très enthousiaste après la finale gagnée. Cette année, je me suis également levé et j'ai crié pour applaudir les buts, mais curieusement, il me reste comme un goût amer au fond de la gorge et j'avoue que j'étais un peu moins enthousiaste. Après tout j'ai du murir un peu après 20 ans et j'ai un peu perdu mon âme d'enfant. Bien sur, on peut se réjouir de voir une France diversifiée « black, blanc, beurre » se faire acclamer par une foule immense alors que le racisme s'exprime de plus en plus et sans honte sur le net. Mais tout cela n'est-il pas un peu démesuré, disproportionné ? Comme le dit Anne Sophie Lapix « tout ça pour voir des millionnaires courir après un ballon ». Pourquoi les français se passionnent-ils pour ce sport et passent-ils parfois des heures chaque week-end à vibrer pour leur équipe ?

Comme on l'a dit au JT, c'est un exutoire, un moyen de se défouler, un prétexte pour faire la fête et oublier les problèmes quotidiens. Mais ce qui me gène, c'est la récupération commerciale et politique qui en est faite et l'absence de voies discordantes. A t-on le droit aujourd'hui dans les médias de critiquer le foot et l'équipe de France ? Quel scandale quand Anne Sophie Lapix se permet de les critiquer avec humour !
Je ne peux m'empêcher de penser qu'aujourd'hui les médias sont contrôlés par une petite bande de milliardaires qui « vendent du temps de cerveau disponible » aux publicitaires. Ca marche et pour eux, le foot c'est tout bénef ! Ils nous encouragent de tout cœur à supporter les joueurs. Il n'y a qu'a voir le succès des multinationales Nike, Coca Cola, Mac Donald and co. Pendant qu'on se passionne pour un match de foot, on ne se prend pas la tête et on ne se pose pas de questions sur la mauvaise répartition des richesses et les véritables raisons des guerres en Syrie, en Irak et autres par exemple (le soucis de contrôler les matières premières et de sécuriser l'approvisionnement en pétrole sans lequel toutes les économies s'effondrent).

Les propos racistes ne sont souvent pas censurés, mais dès qu'on se met par exemple à critiquer les milliardaires et la mauvaise répartition des richesses, curieusement les commentaires ne font pas long feu (impossible de poster ce commentaire sur yahoo. Il est immédiatement censuré!). Aurais-je touché un point sensible chez les décideurs qui contrôlent les médias et nous déversent une purée infâme décrivant entre autres la vie des peoples.

Je le dis clairement, il est tout a fait indécent qu'un footballeur puisse gagner plusieurs centaines de milliers d'euro par mois et il n'est pas étonnant que parfois les grands patrons justifient leur salaire en se comparant aux footballeurs. Le capitalisme a depuis bien longtemps sali et instrumentalisé le football !

Il faut de tout pour faire un monde,personne ne les obligent ,mais ce qui est risible c'est que la majorité n'ont pas un ballon ,dans un autre cadre cette dame délogé d'un squats cinq enfants en Haiti 

Lire la suite

16/07/18
Maitrejedai

En 1998 j'étais supporter de l'équipe de France et j'étais très enthousiaste après la finale gagnée. Cette année, je me suis également levé et j'ai crié pour applaudir les buts, mais curieusement, il me reste comme un goût amer au fond de la gorge et j'avoue que j'étais un peu moins enthousiaste. 

Lire la suite

19/05/18
Gaspardprout973  (Kourou)

En réponse au message de Gaspardprout973 du 18/05/18

On va dire que c'est pas pour la parité. Vous avez raison, Léon Bertrand fait partie du lot. Il s'agirait d'un titre honorifique. Ma question : ont-ils un salaire pour ça ? Si vous trouvez, je prends.

Super ! Donc on se fait enfler dans les grandes largeurs. On a beau s'en douter, ça fait toujours mal au fion de le lire noir sur blanc. Merci pour les liens qui font pleurer ou donnent la rage. Allez, c'est pas grave, ça a toujours fonctionné comme ça : le tiers état engraisse la royauté et vive le roi ! Bon appétit à vous aussi !

Répondre

19/05/18
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gaspardprout973 du 18/05/18

On va dire que c'est pas pour la parité. Vous avez raison, Léon Bertrand fait partie du lot. Il s'agirait d'un titre honorifique. Ma question : ont-ils un salaire pour ça ? Si vous trouvez, je prends.

19/05/18
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gaspardprout973 du 18/05/18

On va dire que c'est pas pour la parité. Vous avez raison, Léon Bertrand fait partie du lot. Il s'agirait d'un titre honorifique. Ma question : ont-ils un salaire pour ça ? Si vous trouvez, je prends.

Je n'ai vu aucun indice d'une gratuité quelconque aux postes des inspecteurs EN : https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-inspecteur-general-administration-education-nationale-recherche-igaenr/0/5536.htm à doubler avec les primes de fin d'année, plus majoré via dix autres primes...

Lire la suite

18/05/18
Gaspardprout973  (Kourou)

En réponse au message de Gyz du 15/05/18

C'est certainement pour la parité. LBertrand est inspecteur lui aussi, il me semble.

On va dire que c'est pas pour la parité. Vous avez raison, Léon Bertrand fait partie du lot. Il s'agirait d'un titre honorifique. Ma question : ont-ils un salaire pour ça ? Si vous trouvez, je prends.

Répondre

18/05/18
Stroumph  (Sinnamary)

En réponse au message de Boiskaka du 17/05/18

Leon BERTRAND devrait être en prison idem que CAHUZAC!!
Pourquoi en guyane la justice FRANÇAISE fait des faveurs à certaines personnes jugé coupable et que pour le citoyen lambda lui il casque plein pot???
Rappeler vous idem pour LE PELLETIER à la CCIG , LEON pour la CCOG

Bonjour, voici une citation qui pourra peut-être vous intéresser.
"Selon que serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"
Jean de La Fontaine (1621-1695) Poète français.

Répondre

18/05/18
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Boiskaka du 17/05/18

Leon BERTRAND devrait être en prison idem que CAHUZAC!!
Pourquoi en guyane la justice FRANÇAISE fait des faveurs à certaines personnes jugé coupable et que pour le citoyen lambda lui il casque plein pot???
Rappeler vous idem pour LE PELLETIER à la CCIG , LEON pour la CCOG

Ces imperfections ne concernent pas que la Guyane. Faut pas être nombriliste. Simplement elles sont plus visibles ici, pour cause la petitesse de ce panier d'invertébrés. Elles sont aussi plus dévastatrices pour le territoire, sur les plans économique et moral.

Lire la suite

17/05/18
Boiskaka  (Kourou )

En réponse au message de Gyz du 15/05/18

C'est certainement pour la parité. LBertrand est inspecteur lui aussi, il me semble.

Leon BERTRAND devrait être en prison idem que CAHUZAC!!
Pourquoi en guyane la justice FRANÇAISE fait des faveurs à certaines personnes jugé coupable et que pour le citoyen lambda lui il casque plein pot???
Rappeler vous idem pour LE PELLETIER à la CCIG , LEON pour la CCOG

Répondre

15/05/18
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gaspardprout973 du 12/05/18

Je viens de remarquer ça . http://www.fxgpariscaraibe.com/article-24685215.html.
Du coup j'ai cherché où notre Juliana nationale travaillait... pas trouvé. Site du rectorat Guyane rien... Il me semble que Juliana n'a jamais enseigné de sa vie, pourtant elle palpe un max et se revendique Inspectrice de l'EN.. COMMENT est-ce possible?
Bravo à elle, je suppose qu'elle a une planque. Oups un emploi bizarre ?
Patrice, msg perso, ras le bol,

C'est certainement pour la parité. LBertrand est inspecteur lui aussi, il me semble.

Répondre

12/05/18
Gaspardprout973  (Kourou)

Je viens de remarquer ça . http://www.fxgpariscaraibe.com/article-24685215.html.
Du coup j'ai cherché où notre Juliana nationale travaillait... pas trouvé. Site du rectorat Guyane rien... Il me semble que Juliana n'a jamais enseigné de sa vie

Lire la suite

23/04/18
Boiskaka  (Kourou )

En réponse au message de Marcovalou du 23/04/18

Bio? à voir. Pour produire 1l d'éthanol il faut consommer 1l de gasoil. De plus, la culture massive de ces matières premières veut dire engrais, pesticides, irrigation, etc. Et quid de la possible utilisation d’OGM et de la viabilité des carburants verts? Le préfixe "bio" est une escroquerie.

Le GPL, une idée qui tient la route. Le GPL : Gaz de Pétrole Liquéfié.
Les gaz butane et propane sont connus sous le nom générique de GPL – . Ils font partie de la famille des hydrocarbures dits « saturés » dont les molécules sont composées d’atomes d’hydrogène et de carbone.

Lire la suite

23/04/18
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Boiskaka du 21/04/18

A quand l'arrivée du bioéthanol en Guyane?

Bonjour Boiskaka -- Les biocarburants , nommés nécrocarburant par certains à juste raison , font déjà partie du cockail qui vous est vendu à la pompe sous le nom de Sans Plomb SP95 ou SP98 . Et encore E10 !

Lire la suite

23/04/18
Marcovalou  (Montsinéry-tonnégrande)

En réponse au message de Boiskaka du 21/04/18

A quand l'arrivée du bioéthanol en Guyane?

Bio? à voir. Pour produire 1l d'éthanol il faut consommer 1l de gasoil. De plus, la culture massive de ces matières premières veut dire engrais, pesticides, irrigation, etc. Et quid de la possible utilisation d’OGM et de la viabilité des carburants verts? Le préfixe "bio" est une escroquerie.

Répondre

21/04/18
Boiskaka  (Kourou )

A quand l'arrivée du bioéthanol en Guyane?

Répondre

08/04/18
Cire El Trev  (Kourou)

En réponse au message de France Pollack du 07/04/18

La société française est une nouvelle fois en train de s’enfoncer dans des combats destructeurs du relèvement à peine amorcé. « La réforme, oui, la chienlit, non » avait dit De Gaulle il y a 50 ans ; on a décidément du mal à retenir les leçons. Le 11 juin 2016, Lematourien a écrit dans ces colonnes que « les syndicats français sont restés au 19è ». Il n’y a pas qu’eux, leaders syndicalistes, il y a aussi les syndiqués et les autres. Une carrière professionnelle attractive, riche en enseignements et en gains, excitante, génératrice d’envie de bien faire grâce à ses facultés diversifiées n’est pas sous-tendue par une profession dans une seule société. L’enthousiasme au travail, ce n’est pas une installation à l’essor automatisé par un plan de progression dans une seule entreprise. La vie heureuse n’est pas la vie monotone dans un contexte duquel on ne veut pas sortir pendant 40 ans. C’est la découverte d’équipes nouvelles, de pratiques nouvelles, d’organisation nouvelle et c’est l’adaptation à des rôles et des responsabilités nouveaux. Une exception peut confirmer cette règle quand on arrive à naviguer par mutation interne dans un grand groupe.
Donc les »cheminots » sont regroupés de manière générique sous cette appellation ringarde attribuée à l’origine aux vagabonds errants dans les chemins pour trouver du travail. Elle nous ramène à « La bête humaine » de Zola et à son adaptation au cinéma par Jean Renoir en 1938 mais regroupe une population qui occupe une large palette d’emplois du plus graisseux au plus intellectuel. Ils ont sans doute des opportunités pour progresser en interne. Par contre, ils n’ont aucunement le droit social d’exiger la conservation de régimes de faveur certes acquis mais anachroniques et voisins de ceux des fonctionnaires. Ils perdent de vue que c’est grâce à ceux qu’ils transportent chaque jour dans des conditions qualitativement en constante dégradation que leurs salaires sont alimentés.
Ils déclarent donc sans s’en rendre compte qu’ils sont déterminés à exterminer ces cochons de voyageurs.
Ces cochons là sont pour une part occupés par ce qu’on nomme le secteur privé. C’est le turbin où on doit être actif un maximum pour être rentable surtout si on est auto-entrepreneur en PME ou TPE. Non seulement, il a fallu aussi courber l’échine pour cotiser plus et plus longtemps. L’âge d’aptitude au débrayage final est passé de 60 à 65 ou plus pour l’industrie, les commerces et les services. Comment ceux-là peuvent se liguer pour empêcher les cheminots de tirer l’aiguillage à 50 piges ? Il faut faire la grève du ticket quand ces voyous auront daigné chauffer la vapeur.
Les voyageurs qui sont des fois aussi chemineaux en route vers le Pôle des emplois ne sont pas responsables de la carence de restauration du bon état des réseaux et des matériels roulants et ils ne sont de ce fait pas responsables non plus des difficultés supplémentaires pour exercer les métiers. Tout çà est de la mauvaise gestion et c’est donc de la mauvaise direction.
Il est pitoyable de voir un PDG de la SNCF expliquer dans les écrans qu’on a élaboré une stratégie d’adoucissement des souffrances engendrées par les perturbations. Il a pas compris, le surdoué, qu’il y a 40 ans qu’on les subit. C’est carrément inqualifiable et la formule s’applique aussi comme l’a prédit « Lematourien » aux oiseaux d’Air France qui nous pompent l’air trop souvent.
Dans ce pays, on ne peut pas se passer de la culture bourrin qui veut qu’on épuise les classes productives du bas de la pyramide par des brimades aiguillées à l’envers puisque les créateurs de mécontentement sont en haut. Cà vaut aussi pour les crétins de Guyane bâtisseurs de barrages.
Puisque tout ce salmigondis ne concerne pas que la métropole, venons-en maintenant aux guignols de l’info sur la chaîne « la Première ». La direction RFO dispense les équipes du journal télévisé de 13 heures de causer dans le poste. C’est quoi ce foutoir ? Mardi 3 avril par exemple, on a eu plus d’une heure de retransmission cool de l’info LCI sur l’échouage profond des trains en hexagone.
Le guyanais est vorace de connaissance de la vie en Europe surtout quand on ne peut pas s’y déplacer… ?? Ce n’est pas la première fois que nous subissons des périodes sans info locale de mi-journée ; au nom de quoi ?

Très bel écrit. Mon petit plaisir de ce matin , merci :)

Répondre

08/04/18
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de France Pollack du 07/04/18

La société française est une nouvelle fois en train de s’enfoncer dans des combats destructeurs du relèvement à peine amorcé. « La réforme, oui, la chienlit, non » avait dit De Gaulle il y a 50 ans ; on a décidément du mal à retenir les leçons. Le 11 juin 2016, Lematourien a écrit dans ces colonnes que « les syndicats français sont restés au 19è ». Il n’y a pas qu’eux, leaders syndicalistes, il y a aussi les syndiqués et les autres. Une carrière professionnelle attractive, riche en enseignements et en gains, excitante, génératrice d’envie de bien faire grâce à ses facultés diversifiées n’est pas sous-tendue par une profession dans une seule société. L’enthousiasme au travail, ce n’est pas une installation à l’essor automatisé par un plan de progression dans une seule entreprise. La vie heureuse n’est pas la vie monotone dans un contexte duquel on ne veut pas sortir pendant 40 ans. C’est la découverte d’équipes nouvelles, de pratiques nouvelles, d’organisation nouvelle et c’est l’adaptation à des rôles et des responsabilités nouveaux. Une exception peut confirmer cette règle quand on arrive à naviguer par mutation interne dans un grand groupe.
Donc les »cheminots » sont regroupés de manière générique sous cette appellation ringarde attribuée à l’origine aux vagabonds errants dans les chemins pour trouver du travail. Elle nous ramène à « La bête humaine » de Zola et à son adaptation au cinéma par Jean Renoir en 1938 mais regroupe une population qui occupe une large palette d’emplois du plus graisseux au plus intellectuel. Ils ont sans doute des opportunités pour progresser en interne. Par contre, ils n’ont aucunement le droit social d’exiger la conservation de régimes de faveur certes acquis mais anachroniques et voisins de ceux des fonctionnaires. Ils perdent de vue que c’est grâce à ceux qu’ils transportent chaque jour dans des conditions qualitativement en constante dégradation que leurs salaires sont alimentés.
Ils déclarent donc sans s’en rendre compte qu’ils sont déterminés à exterminer ces cochons de voyageurs.
Ces cochons là sont pour une part occupés par ce qu’on nomme le secteur privé. C’est le turbin où on doit être actif un maximum pour être rentable surtout si on est auto-entrepreneur en PME ou TPE. Non seulement, il a fallu aussi courber l’échine pour cotiser plus et plus longtemps. L’âge d’aptitude au débrayage final est passé de 60 à 65 ou plus pour l’industrie, les commerces et les services. Comment ceux-là peuvent se liguer pour empêcher les cheminots de tirer l’aiguillage à 50 piges ? Il faut faire la grève du ticket quand ces voyous auront daigné chauffer la vapeur.
Les voyageurs qui sont des fois aussi chemineaux en route vers le Pôle des emplois ne sont pas responsables de la carence de restauration du bon état des réseaux et des matériels roulants et ils ne sont de ce fait pas responsables non plus des difficultés supplémentaires pour exercer les métiers. Tout çà est de la mauvaise gestion et c’est donc de la mauvaise direction.
Il est pitoyable de voir un PDG de la SNCF expliquer dans les écrans qu’on a élaboré une stratégie d’adoucissement des souffrances engendrées par les perturbations. Il a pas compris, le surdoué, qu’il y a 40 ans qu’on les subit. C’est carrément inqualifiable et la formule s’applique aussi comme l’a prédit « Lematourien » aux oiseaux d’Air France qui nous pompent l’air trop souvent.
Dans ce pays, on ne peut pas se passer de la culture bourrin qui veut qu’on épuise les classes productives du bas de la pyramide par des brimades aiguillées à l’envers puisque les créateurs de mécontentement sont en haut. Cà vaut aussi pour les crétins de Guyane bâtisseurs de barrages.
Puisque tout ce salmigondis ne concerne pas que la métropole, venons-en maintenant aux guignols de l’info sur la chaîne « la Première ». La direction RFO dispense les équipes du journal télévisé de 13 heures de causer dans le poste. C’est quoi ce foutoir ? Mardi 3 avril par exemple, on a eu plus d’une heure de retransmission cool de l’info LCI sur l’échouage profond des trains en hexagone.
Le guyanais est vorace de connaissance de la vie en Europe surtout quand on ne peut pas s’y déplacer… ?? Ce n’est pas la première fois que nous subissons des périodes sans info locale de mi-journée ; au nom de quoi ?

Vous avez dit le mot : responsabilité
c'est une vertu exigeante, mais qui pourrait contribuer à l'épanouissement individuel, si la société toute entière (nos dirigeants, nos enseignants, nos communicants) en faisait la promotion.

Lire la suite

07/04/18
France Pollack  (St laurent du maroni)

La société française est une nouvelle fois en train de s’enfoncer dans des combats destructeurs du relèvement à peine amorcé. « La réforme, oui, la chienlit, non » avait dit De Gaulle il y a 50 ans ; on a décidément du mal à retenir les leçons. Le 11 juin 2016, Lematourien a écrit dans ces colonnes que « les syndicats français sont restés au 19è ». 

Lire la suite

30/03/18
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Boiskaka du 29/03/18

Vous parlez de LEON BERTRAND??? POURQUOI N'EST IL PAS EN PRISON ALORS QU'IL A ETE CONDAMNÉ??? ET EN PLUS IL EST TOUJOURS MAIRE ET MOUILLE DANS LA CCOG !!!! d'autres AFFAIREs ???

Vous parlez de LEON BERTRAND??? Euh ... je parlais de la scolarité obligatoire à 3 ans et inapplicable en Guyane.

Répondre

29/03/18
Boiskaka  (Kourou )

En réponse au message de Bonpom du 27/03/18

"Dès la rentrée 2019, la scolarité deviendra obligatoire à l'âge de 3 ans" ...
Complètement à l'inverse de Léon Bertrand qui supprime toutes les classes de petit section
(!!!) à St Laurent pour la rentrée prochaine, dans une académie où en 2013, seuls 80% des 3 ans étaient scolarisés (combien cette année?) contre 97% en National ...
Reste à estimer le nombre irréalisable d'écoles à construire et de nouveaux professeurs à recruter en 1 an.

https://www.ac-guyane.fr/IMG/pdf/synthese_-_etat_de_l_ecole.pdf

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/rythmes-scolaires/ecole-obligatoire-a-trois-ans-c-est-symbolique-puisque-presque-100-des-eleves-sont-deja-inscrits-indique-le-snuipp-fsu_2676422.html

Vous parlez de LEON BERTRAND??? POURQUOI N'EST IL PAS EN PRISON ALORS QU'IL A ETE CONDAMNÉ??? ET EN PLUS IL EST TOUJOURS MAIRE ET MOUILLE DANS LA CCOG !!!! d'autres AFFAIREs ???

Répondre

27/03/18
Bonpom  (Remire)

"Dès la rentrée 2019, la scolarité deviendra obligatoire à l'âge de 3 ans" ...
Complètement à l'inverse de Léon Bertrand qui supprime toutes les classes de petit section
(!!!) à St Laurent pour la rentrée prochaine, dans une académie où en 2013, seuls 80% des 3 ans étaient scolarisés (combien cette année?) contre 97% en National ...

Lire la suite

19/03/18
Stroumph  (Sinnamary)

Bonjour, Je connaissais déjà beaucoup d'avantages dont bénéficient nos députés et sénateurs,mais là c'est le pompom ! Lu dans un média il y a quelques jours, cet article m'a scandalisé; j'ai pris des notes pour ne pas dire de bêtises. Peut-être certains d'entre vous connaissaient déjà cet avantage, mais moi non. Voici un condensé de l'article:

Lire la suite

02/03/18
Carbet  (Forêt )

Bonjour à tous --- Décidément je vieilli ! D'accord ce n'est pas une nouveauté , mais là j'ai laissé passer quelque chose d'important qui en dit long sur la manipulation de l'information .
Vous savez peut être comme moi qu'il y a bientôt des élections en Italie , mais peut être pas que Berlusconi a de bonne chances d'être ré élu , là je descend de mon arbre !

Lire la suite

22/11/17
Carbet  (Forêt )

Bonjour à tous --- Il a déjà été discuté ici il y a un moment de la garantie de l'Etat pour les dépôts inférieurs à 100k€ faits dans les banques . Garantie faite au travers du FGDR .
Et bien c'est du pipeau !!
Les fonds propres du FGDR sensés couvrir les dépôts bancaires ne couvrent en réalité que 0,22 % du montant des dépôts en banque.......!

Lire la suite

15/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 15/11/17

Un partout la balle au centre cher Gyz. Bien que n'étant absolument pas convaincu par votre argument sur le "reflet du bas fond de l'instinct drogué à l'égalité idéologisée", que caractériserait selon vous l'ambiguïté sémantique et lexicale que vous prêtez à la presse, dans son usage pour vous quasi irréfléchi, mais à votre gout trop intempestif, du thème de l'évasion fiscale. Thème ahané depuis peu, vous l'avez bien noté, par le medef himself. Lequel succombe sans doute à bien d'autres emprises. Mais bon, dans le doute, je vous invite à parcourir un peu le relief de la montagne, pour mieux appréhender de quel autre bas fond insondable s'affuble éventuelement l'autre versant

Quand le conseil constitutionnel {10 "sages" régulièrement visités par les lobbies) protège l'optimisation-évasion-fiscale-légale, en tuant dans l'œuf toute véléité de réforme légale succeptible de la contrecarrer…

http://www.arretsurimages.net/chroniques/2014-01-03/Le-coup-de-pouce-du-conseil-constitutionnel-a-l-evasion-fiscale-id6409

"Pourtant, parmi les 24 articles retoqués par le Conseil constitutionnel figurent trois dispositifs de lutte contre l’optimisation fiscale. Ces amendements faisaient partie de la dizaine de propositions votée en novembre contre toute attente par le Parlement. Contre toute attente et surtout contre les grands patrons et les gros patrimoines. Première idée défendue par la députée PS Valérie Rabault et rapportée à l’époque par Le Monde : "toute personne commercialisant un schéma d'optimisation fiscale [doit] le porter à la connaissance de Bercy avant de le vendre à un client. Le non-respect de cette règle [entraîne] une amende pouvant aller jusqu'à 5 % des commissions perçues par le cabinet de conseil". Le but est de s’en prendre aux intermédiaires qui aident les entreprises à payer moins d’impôts et accessoirement de tuyauter le fisc sur les innovations fiscales. Le Royaume-Uni a adopté une telle mesure dès 2004. Les députés ont voté l’amendement, aidés il est vrai par la désertion de l’opposition. Las ! Le Conseil constitutionnel estime que cette mesure est "contraire à la liberté d'entreprendre" et que la définition de schéma d’optimisation fiscale est "imprécise". Les cabinets conseil sont aux anges."

La liberté d'entreprendre? what a fuck! Mais si même les rosbifs le font… C'est quand même pas des cocos drogués à l'idéologie égalitariste les rosbifs de la City, pas vrai JCB?

Alors verdict? Comment justifier une telle duplicité du conseil constitutionnel aboutissant à préserver les resquilleurs fiscaux de toute réforme légale? Simple posture légaliste légitime ou véritable "reflet du bas fond de l'instinct drogué à la liberté idéologisée". Et donc, face à tant d'inertie coupable, ou complice, comment ne pas prêter quelques sympathies à une certaine forme d'enthousiasme éditorial, se risquant à faire bouger les lignes, en mobilisant l'opinion?

Vous apprécierez au passage combien en haut lieu, aussi, les querelles sémantiques entre un "exclusivement" et un "principalement", peuvent nous coûter quelques milliards de rentrées fiscales…

"On le voit : de l’abus, il y en a, et pas qu’un peu. Alors que faire ? Il existe une procédure d’abus de droit que le fisc peut déclencher. Et les sanctions sont très lourdes: le contribuable doit non seulement payer l’impôt normalement dû mais aussi une majoration égale à 80 % des sommes lorsqu’il est établi que le contribuable est à l’initiative de l'abus de droit ou le principal bénéficiaire. Ça frappe sévère au portemonnaie. En cinq ans, une dizaine de procédures de ce type ont été lancées et ont rapporté 1,87 milliard d’euros. Pas mal non ? Mais alors pourquoi si peu de procédures ? On en revient à notre question de vocabulaire. Aujourd’hui, le fisc peut entamer des poursuites uniquement si le montage a "exclusivement" pour but d’atténuer ou d’éluder les charges fiscales. Sans surprise, les entreprises trouvent toujours une parade pour expliquer un choix d’optimisation fiscale: on a voulu délocaliser pour toucher un nouveau marché, ou pour être compétitif, juré craché pas du tout dans l’optique de payer moins d’impôts. C’est pourquoi le député Muet veut remplacer le mot "exclusivement" par "principalement". Ainsi, si l’entreprise met en place un montage "principalement" destiné à échapper aux impôts, le fisc pourra la redresser.
Mais les juristes ne l’entendent pas de cette oreille. En droit, le mot "exclusif" est simple à appréhender. Le mot "principal" en revanche est plus flou. Il laisse un champ d’interprétation libre. Et donc davantage de latitude au fisc. Cette question de vocabulaire a fait l’objet d’une longue discussion entre parlementaires le jour où les amendements sur l’optimisation fiscale étaient soumis au vote. Cazeneuve lui-même n’était pas convaincu par des dispositifs selon lui bancals sur le plan juridique mais il a préféré s’en remettre "à la sagesse de l’Assemblée" en ne donnant aucune consigne de vote. Les amendements ont été adoptés. Ils n’auront pas fait long feu. Muet dit ne pas être abattu par la décision du Conseil constitutionnel même s’il aurait préféré que les amendements échappent aux mailles du filet. "Je n’ai plus qu’à reprendre mon bâton de pèlerin et trouver de nouvelles formes pour que nos dispositifs finissent par s’imposer" conclut le député. Il est le long le chemin…"

Je vais te lui envoyer José et deux ou trois cagoulés, moi, au conseil constitutionnel, histoire d'accélérer sa réflexion sur l'insécurité et l'incommodation générale, qui vont toujours de paire avec une trop grande "liberté d'entreprendre", s'attaquant aussi ouvertement aux fondements de la collectivité, en surfant ainsi, sans vergogne et sans retenue sur les milles et une façons d'entuber légalement tous les autres contribuables, qui eux cotisent normalement comme des cons! On les payent pour nous protéger bordel, pas pour faire grossir le magot des quelques gugusses de la world compagnie et ses affidés nationaux, tel papi Gattaz, l'évadé fiscal en chef non repenti, qui nous prend vraiment pour des buses…

Cahuzac a honnêtement gagné son argent, il n'a pas fait dans le simple vol. Il a caché son argent, a fait de la fraude fiscale avec. "Que" de la fraude fiscale.
Le simple vol, c'est de mettre de l'argent immérité dans sa poche. Suivi le plus souvent par la fraude fiscale, car un tel vol est rarement revendiqué.. Vrai qu'il existe des exceptions.

Lire la suite

15/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de 4wap du 15/11/17

Un partout la balle au centre cher Gyz. Bien que n'étant absolument pas convaincu par votre argument sur le "reflet du bas fond de l'instinct drogué à l'égalité idéologisée", que caractériserait selon vous l'ambiguïté sémantique et lexicale que vous prêtez à la presse, dans son usage pour vous quasi irréfléchi, mais à votre gout trop intempestif, du thème de l'évasion fiscale. Thème ahané depuis peu, vous l'avez bien noté, par le medef himself. Lequel succombe sans doute à bien d'autres emprises. Mais bon, dans le doute, je vous invite à parcourir un peu le relief de la montagne, pour mieux appréhender de quel autre bas fond insondable s'affuble éventuelement l'autre versant

Quand le conseil constitutionnel {10 "sages" régulièrement visités par les lobbies) protège l'optimisation-évasion-fiscale-légale, en tuant dans l'œuf toute véléité de réforme légale succeptible de la contrecarrer…

http://www.arretsurimages.net/chroniques/2014-01-03/Le-coup-de-pouce-du-conseil-constitutionnel-a-l-evasion-fiscale-id6409

"Pourtant, parmi les 24 articles retoqués par le Conseil constitutionnel figurent trois dispositifs de lutte contre l’optimisation fiscale. Ces amendements faisaient partie de la dizaine de propositions votée en novembre contre toute attente par le Parlement. Contre toute attente et surtout contre les grands patrons et les gros patrimoines. Première idée défendue par la députée PS Valérie Rabault et rapportée à l’époque par Le Monde : "toute personne commercialisant un schéma d'optimisation fiscale [doit] le porter à la connaissance de Bercy avant de le vendre à un client. Le non-respect de cette règle [entraîne] une amende pouvant aller jusqu'à 5 % des commissions perçues par le cabinet de conseil". Le but est de s’en prendre aux intermédiaires qui aident les entreprises à payer moins d’impôts et accessoirement de tuyauter le fisc sur les innovations fiscales. Le Royaume-Uni a adopté une telle mesure dès 2004. Les députés ont voté l’amendement, aidés il est vrai par la désertion de l’opposition. Las ! Le Conseil constitutionnel estime que cette mesure est "contraire à la liberté d'entreprendre" et que la définition de schéma d’optimisation fiscale est "imprécise". Les cabinets conseil sont aux anges."

La liberté d'entreprendre? what a fuck! Mais si même les rosbifs le font… C'est quand même pas des cocos drogués à l'idéologie égalitariste les rosbifs de la City, pas vrai JCB?

Alors verdict? Comment justifier une telle duplicité du conseil constitutionnel aboutissant à préserver les resquilleurs fiscaux de toute réforme légale? Simple posture légaliste légitime ou véritable "reflet du bas fond de l'instinct drogué à la liberté idéologisée". Et donc, face à tant d'inertie coupable, ou complice, comment ne pas prêter quelques sympathies à une certaine forme d'enthousiasme éditorial, se risquant à faire bouger les lignes, en mobilisant l'opinion?

Vous apprécierez au passage combien en haut lieu, aussi, les querelles sémantiques entre un "exclusivement" et un "principalement", peuvent nous coûter quelques milliards de rentrées fiscales…

"On le voit : de l’abus, il y en a, et pas qu’un peu. Alors que faire ? Il existe une procédure d’abus de droit que le fisc peut déclencher. Et les sanctions sont très lourdes: le contribuable doit non seulement payer l’impôt normalement dû mais aussi une majoration égale à 80 % des sommes lorsqu’il est établi que le contribuable est à l’initiative de l'abus de droit ou le principal bénéficiaire. Ça frappe sévère au portemonnaie. En cinq ans, une dizaine de procédures de ce type ont été lancées et ont rapporté 1,87 milliard d’euros. Pas mal non ? Mais alors pourquoi si peu de procédures ? On en revient à notre question de vocabulaire. Aujourd’hui, le fisc peut entamer des poursuites uniquement si le montage a "exclusivement" pour but d’atténuer ou d’éluder les charges fiscales. Sans surprise, les entreprises trouvent toujours une parade pour expliquer un choix d’optimisation fiscale: on a voulu délocaliser pour toucher un nouveau marché, ou pour être compétitif, juré craché pas du tout dans l’optique de payer moins d’impôts. C’est pourquoi le député Muet veut remplacer le mot "exclusivement" par "principalement". Ainsi, si l’entreprise met en place un montage "principalement" destiné à échapper aux impôts, le fisc pourra la redresser.
Mais les juristes ne l’entendent pas de cette oreille. En droit, le mot "exclusif" est simple à appréhender. Le mot "principal" en revanche est plus flou. Il laisse un champ d’interprétation libre. Et donc davantage de latitude au fisc. Cette question de vocabulaire a fait l’objet d’une longue discussion entre parlementaires le jour où les amendements sur l’optimisation fiscale étaient soumis au vote. Cazeneuve lui-même n’était pas convaincu par des dispositifs selon lui bancals sur le plan juridique mais il a préféré s’en remettre "à la sagesse de l’Assemblée" en ne donnant aucune consigne de vote. Les amendements ont été adoptés. Ils n’auront pas fait long feu. Muet dit ne pas être abattu par la décision du Conseil constitutionnel même s’il aurait préféré que les amendements échappent aux mailles du filet. "Je n’ai plus qu’à reprendre mon bâton de pèlerin et trouver de nouvelles formes pour que nos dispositifs finissent par s’imposer" conclut le député. Il est le long le chemin…"

Je vais te lui envoyer José et deux ou trois cagoulés, moi, au conseil constitutionnel, histoire d'accélérer sa réflexion sur l'insécurité et l'incommodation générale, qui vont toujours de paire avec une trop grande "liberté d'entreprendre", s'attaquant aussi ouvertement aux fondements de la collectivité, en surfant ainsi, sans vergogne et sans retenue sur les milles et une façons d'entuber légalement tous les autres contribuables, qui eux cotisent normalement comme des cons! On les payent pour nous protéger bordel, pas pour faire grossir le magot des quelques gugusses de la world compagnie et ses affidés nationaux, tel papi Gattaz, l'évadé fiscal en chef non repenti, qui nous prend vraiment pour des buses…

"La liberté d'entreprendre? what a fuck! Mais si même les rosbifs le font… C'est quand même pas des cocos drogués à l'idéologie égalitariste les rosbifs de la City, pas vrai JCB?"
je vous fais remarquer qu'ils vivent dans un pays qui se contente de 32% de prélèvement obligatoire et pas 45% comme chez nous.

Lire la suite

15/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 14/11/17

Justement, c'est pour éviter la confusion que je prends l'évasion pour ce qui est à l'origine. Ici, elle est l'occultation de ses revenus soit par le simple travail au noir (fraude fiscale simple) soit par le détournement de l'argent comme les rétrocommissions dans la politique (= vol simple, flanqué d'une fraude fiscale). Remarquez que le premier cas est plus sympathique... pauvre Cahuzac, lui, il a travaillé pour ce qu'il aura caché...

L'optimisation fiscale est l'effort de payer le moindre impôt possible sur les revenus parfaitement déclarés et connus.
Où est le vol ? Je ne vois pas la confusion avec l'occultation de ses revenus.

Vos sources, elles, les confondent. Wikipédia avec son "légal ou illégal". Le site gouvernemental : "pas illégale mais...marges".
Il n'existe pas de "marge de la légalité'. La légalité se réfère aux lois existantes. Or, quelque chose est soit interdite/réglementée, soit elle ne l'est pas. Si elle ne l'est pas, elle est alors légale. Si doute, il profite au justiciable. ./
Il n'existe pas de "un peu légal, à la limite légal, ou très légal"
Il n'y a que les valeurs morales qui peuvent connaître des marges (d'appréciation). Mais là, c'est de la philosophie et non pas le droit. Les relations économiques se fondent sur le droit et non pas sur les moeurs. N'en déplaise...

Vous comprenez donc que l'article du Monde est d'une confusion caricaturale : le titre claironne "les milliards cachés de l'évasion fiscale", puis son texte explique que "l'argent, ici, a le plus souvent été soustrait à l’impôt de façon légale.."
Voilà que le Monde invente l'évasion fiscale légale... Hihi. Il nous informera bientôt des évasions légales depuis les prisons françaises ?
Non, ce n'est pas de l'évasion fiscale pas plus que le "système fiscal international" (!?) n'ait de "failles" qui ne sont pas des failles mais des possibilités légales dont profitent les optimiseurs fiscaux, exactement comme vous faites vos courses là où c'est moins cher...
Merci pour le documentaire.

Le terme "fraude fiscale" (qui colle au Cahuzac) décrit déjà, et plutôt bien, ce que vous appelez "simple vol". La définition qui me semble très équilibrée et qui a apparement le mérite émaner de la cours des comptes (des spécialistes on l'espère):

Lire la suite

14/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 13/11/17

Pardon, mais je pense que vous faites vous aussi un peu la confusion, ou alors vous avez une définition autre de l'évasion fiscale, que celle que l'on trouve communément. Car l'évasion fiscale n'est pas d'emblée, ou seulement assimilable à du "simple vol" comme vous dites.

"L'évasion fiscale ou évitement fiscal est l'évitement légal ou illégal de l'impôt[1] en utilisant les failles du système fiscal d'un État ou en…"
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Évasion_fiscale

"L’optimisation fiscale vise à réduire l'imposition et s'appuie de manière naturelle sur des mécanismes d'évasion fiscale, c'est-à-dire une organisation qui n'est pas illégale mais utilise les marges."
https://www.economie.gouv.fr/lutte-contre-fraude-evasion-fiscales/optimisation-fiscale-agressive

L'optimisation fiscale c'est donc en principe aussi de l'évasion fiscale légale ou la marge de la légalite.

En outre la presse est plutôt assez claire et ne tombe justement pas dans la confusion avec la fraude (simple vol):

"Contrairement aux « Panama Papers », cette nouvelle enquête concerne moins le blanchiment d’argent sale, issu de la fraude fiscale et d’autres activités illicites (trafics d’armes, de drogue…), que des schémas légaux montés par des bataillons d’experts en optimisation fiscale. L’argent, ici, a le plus souvent été soustrait à l’impôt de façon légale ou aux frontières de la légalité, grâce aux failles du système fiscal international."

http://www.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/05/les-paradise-papers-nouvelles-revelations-sur-les-milliards-caches-de-l-evasion-fiscale_5210518_5209585.html

Justement, c'est pour éviter la confusion que je prends l'évasion pour ce qui est à l'origine. Ici, elle est l'occultation de ses revenus soit par le simple travail au noir (fraude fiscale simple) soit par le détournement de l'argent comme les rétrocommissions dans la politique (= vol simple, flanqué d'une fraude fiscale). Remarquez que le premier cas est

Lire la suite

13/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 12/11/17

Sans aucun emballement, la confusion entre l'évitement de l'impôt au mieux (optimisation fiscale) et l'évasion fiscale (du simple vol : Cahuzac, rétrocession sénatoriales etc) est bien là, confusion ni planifiée ni voulue, reflet du bas fond de l'instinct drogué à une égalité idéologisée, donc fausse.
Il est bon que la presse que vous citez s'emploie à la clarifier.

Mais il n'y a pas que cette confusion, n'ignorez pas l'ensemble des fois des unes et des autres : malgré les 200 ans, la population dans son ensemble ne semble pas considérer l'égalité devant l'impôt comme acquise... il n'y a pas que la méfiance devant l'argent des riches, on est à la méfiance devant l'argent des pauvres aussi (assistés parasites, Bermudes etc) Peut-être parce qu'elle ressent, au fond, que l'égalité dont on l'abreuve n'est qu'un rêve au service de la "paix sociale".

S'en offusquer et de dénoncer qu'un avionneur ait bâti sa fortune sur la commande publique (en soi rien de condamnable, seulement une probabilité accrue de corruption...), qu'il recoure à des subterfuges pour faire disparaître le TVA etc reste réducteur si vous n'arrivez pas aux causes de ces choses qui vous déplaisent.
Sur ce plan, je retourne votre ordre hiérarchique et affirme que ce n'est pas derrière la question de l'impôt que se cachent celles plus générales que de l'équité et justice, mais tout le contraire : c'est dans l'équité et la justice pratiquées dans un état donné que se cache, entre autres, la réelle égalité devant les charges publiques. La différence est de taille. (Je vais jusqu'à vous dire que ce n'est peut-être pas l'égalité devant l'impôt qui soit l'élément le plus important de l'égalité sociétale...)

Oui, nous nous entendons parfaitement sur la priorité de ne pas taper sur les petits tant que... Ne défoncez pas des portes ouvertes, je tacle assidûment les ptits durs fachos-bobos de Guyaweb qui tapent sur les juges jugés trop cléments avec nos délinquants miséreux comme j'ai toujours défendu les petits fonctionnaires - tant que les plus hauts placés sont indéfendables.

Pardon, mais je pense que vous faites vous aussi un peu la confusion, ou alors vous avez une définition autre de l'évasion fiscale, que celle que l'on trouve communément. Car l'évasion fiscale n'est pas d'emblée, ou seulement assimilable à du "simple vol" comme vous dites.

"L'évasion fiscale ou évitement fiscal est l'évitement légal ou illégal de l'impôt[1] en utilisant les failles du système fiscal d'un État ou en…"
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Évasion_fiscale

"L’optimisation fiscale vise à réduire l'imposition et s'appuie de manière naturelle sur des mécanismes d'évasion fiscale, c'est-à-dire une organisation qui n'est pas illégale mais utilise les marges."
https://www.economie.gouv.fr/lutte-contre-fraude-evasion-fiscales/optimisation-fiscale-agressive

L'optimisation fiscale c'est donc en principe aussi de l'évasion fiscale légale ou la marge de la légalite.

En outre la presse est plutôt assez claire et ne tombe justement pas dans la confusion avec la fraude (simple vol):

"Contrairement aux « Panama Papers », cette nouvelle enquête concerne moins le blanchiment d’argent sale, issu de la fraude fiscale et d’autres activités illicites (trafics d’armes, de drogue…), que des schémas légaux montés par des bataillons d’experts en optimisation fiscale. L’argent, ici, a le plus souvent été soustrait à l’impôt de façon légale ou aux frontières de la légalité, grâce aux failles du système fiscal international."

http://www.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/05/les-paradise-papers-nouvelles-revelations-sur-les-milliards-caches-de-l-evasion-fiscale_5210518_5209585.html

Lire la suite

12/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 11/11/17

Oui, enfin, ne nous emballons pas trop non plus, la "criminalisation médiatique" dans Le Figaro (Dassault) Le Parisien, ou Les Échos (Arnault, Arnault) et bien ailleurs, cela ne ressemble tout de même pas encore à du Zola… "Les nouveaux chiens de gardes" n'en sont pas encore au point de mordre la main de leur maitre. https://vimeo.com/150466250

Quand un avionneur français organise un système de sociétés écrans étrangères pour faire en sorte que les 20% de TVA sur les ventes de Jet, n'atterrissent pas dans les caisses de l'Etat. Quand on sait que ledit avionneur a bâti une très grande part de sa fortune sur la commande publique… En quoi est-ce réducteur de s'en offusquer et de le dénoncer? En quoi l'administration fiscale serait-elle moins "criminelle" envers nous tous, lorsqu'elle autorise cela? Derrière la question peut-être trop triviale de l'impôt se cachent bien celles plus générales de l'équité, de la solidarité (pas celle des Bisounours, mais bien celle que l'on concrétise par la fiscalité) beaucoup moins réductrices il me semble. Et totalement au hasard, pourquoi aller dés lors taper d'abord sur quelques gueux et leurs allocations jugées trop opportunistes pour certains, tant que tous ces barrons de l'optimisation nous pillent encore aussi complaisamment? Pourrait-on au moins s'entendre sur cette priorité?

Sans aucun emballement, la confusion entre l'évitement de l'impôt au mieux (optimisation fiscale) et l'évasion fiscale (du simple vol : Cahuzac, rétrocession sénatoriales etc) est bien là, confusion ni planifiée ni voulue, reflet du bas fond de l'instinct drogué à une égalité idéologisée, donc fausse.
Il est bon que la presse que vous citez s'emploie à la clarifier.

Lire la suite

11/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 11/11/17

Ma foi, l'ensemble des fois des uns et des autres ainsi que la criminalisation médiatique de l'optimisation fiscale ne paraissent démontrer ni la foi en et ni la réalité de l'équité fiscale, sans parler de la religion de la progressivité de l'impôt...
La réduction de l’équilibre / justesse du système à la seule question de l'impôt me paraît très révélatrice.

Oui, enfin, ne nous emballons pas trop non plus, la "criminalisation médiatique" dans Le Figaro (Dassault) Le Parisien, ou Les Échos (Arnault, Arnault) et bien ailleurs, cela ne ressemble tout de même pas encore à du Zola… "Les nouveaux chiens de gardes" n'en sont pas encore au point de mordre la main de leur maitre. https://vimeo.com/150466250

Lire la suite

11/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 11/11/17

Je l’ai dit, je trouve qu’en 200ans et quelque, il y a eu du progrès... Et la foi des uns et des autres prise individuellement est sans aucun intérêt. Ce sont les croyances collectives qui comptent. Plutôt bien donc, que l’opinion aie assez argement foi dans l’idéal d’une certaine forme d’équité fiscale (les plus gros doivent au moins cotiser à proportion, et non à proportion inverse, de leurs gros moyens). Qu’importe que cette croyance positive soit en partie façonnée par les media? Ce qui semble même plutôt assez nouveau et inespéré. Où serait le piège? Je crois même qu’ils ne font que suivre là tendance. Puisque désormais l’électorat et donc le lectorat sanctionne de plus en plus les fillonnades en tout genre. Et on va dire que ça fixe à peu près un cap pour les 200ans à venir.

Ma foi, l'ensemble des fois des uns et des autres ainsi que la criminalisation médiatique de l'optimisation fiscale ne paraissent démontrer ni la foi en et ni la réalité de l'équité fiscale, sans parler de la religion de la progressivité de l'impôt...
La réduction de l’équilibre / justesse du système à la seule question de l'impôt me paraît très révélatrice.

Répondre

11/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 10/11/17

Et vous avez la foi ?

Je l’ai dit, je trouve qu’en 200ans et quelque, il y a eu du progrès... Et la foi des uns et des autres prise individuellement est sans aucun intérêt. Ce sont les croyances collectives qui comptent. Plutôt bien donc, que l’opinion aie assez argement foi dans l’idéal d’une certaine forme d’équité fiscale (les plus gros doivent au moins cotiser à proportion, et non à proportion inverse, de leurs gros moyens). 

Lire la suite

10/11/17
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Jcb du 10/11/17

En fait j'ai confondu prélèvements obligatoires et dépenses publiques qui elles sont bien de 53% du PIB:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Recettes_publiques

48% puis 53% pour justifier les 55% annoncés. En confondant prélèvements et dépenses publiques ... Mais comparer avec le taux de prélèvement des autres pays ... Bref, que du sérieux.

Répondre

10/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Bonpom du 10/11/17

"[la France] qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité "
Les prélèvements obligatoires représenteraient plutôt 45 % du PIB, ce qui d'ailleurs serait moins que le Danemark qui n'est pas connu pour être un pays a l'économie de type soviétique.
D'où sort ce pourcentage de 55 % ?
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2569416?sommaire=2587886
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9l%C3%A8vements_obligatoires

En fait j'ai confondu prélèvements obligatoires et dépenses publiques qui elles sont bien de 53% du PIB:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Recettes_publiques

Répondre

10/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Bonpom du 10/11/17

"[la France] qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité "
Les prélèvements obligatoires représenteraient plutôt 45 % du PIB, ce qui d'ailleurs serait moins que le Danemark qui n'est pas connu pour être un pays a l'économie de type soviétique.
D'où sort ce pourcentage de 55 % ?
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2569416?sommaire=2587886
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9l%C3%A8vements_obligatoires

Oui, j'y suis allé un peu fort, mais c'est plutôt 48% quand on rajoute toutes les cotisations sociales C'est plus que la Finlande, qui est meilleure que nous sur le plan de l'éducation
C'est moins que le Danemark, mais les Danois sont peut-être plus satisfaits que nous de leurs services publics, et aussi moins endettés ?
Les Anglais ont un niveau de prélèvement de 34%, ils sont plus malheureux que nous ?
On était à 30% dans les années 1960, notre train de vie s'est-il amélioré depuis que l’État nous ponctionne plus ?

Répondre

10/11/17
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Jcb du 09/11/17

Certains n'ont pas encore compris que trop d'impôt tue l'impôt. Un pays qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité n'est pas un pays libre mais un pays à économie de type soviétique. Le plus grave, c'est que la mauvaise utilisation de cette confiscation ruine la confiance des investisseurs potentiels dans ceux qui nous gouvernent.

"[la France] qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité "
Les prélèvements obligatoires représenteraient plutôt 45 % du PIB, ce qui d'ailleurs serait moins que le Danemark qui n'est pas connu pour être un pays a l'économie de type soviétique.
D'où sort ce pourcentage de 55 % ?
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2569416?sommaire=2587886
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9l%C3%A8vements_obligatoires

Répondre

10/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 09/11/17

Nul doute que se soit huilé, de même que politiquement et donc légalement couvert. Après, en effet, se dire que récupérer ne serait-ce qu’un tiers du magot évaporé, suffirait à doubler le budget de la justice, plutôt que de satisfaire à des intérêts privés. Ce n’est plus qu’une vaine question d’organisation des priorités du système, au beau milieu d’intérêts très divergents. Et donc l’enjeu c’est donc moins l’amélioration du quotidien du pekin moyen, que la foi dans l’équilibre et la justesse du système.

Et vous avez la foi ?

Répondre

09/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 09/11/17

Certains n'ont pas encore compris que trop d'impôt tue l'impôt. Un pays qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité n'est pas un pays libre mais un pays à économie de type soviétique. Le plus grave, c'est que la mauvaise utilisation de cette confiscation ruine la confiance des investisseurs potentiels dans ceux qui nous gouvernent.

09/11/17
4wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 09/11/17

Ne vous en ruminez pas, les montants impressionnent mais n'ont aucun impact sur votre vie. Il faut être un gros naïf de premier pour croire que le maintien de ces sommes sur le sol national améliorerait votre quotidien.
Ne tombez pas dans le piège languagique des média, l'évasion fiscale n'est pas une évasion mais un acte de gestion parfaitement légale et huilée. Fait pour.

Nul doute que se soit huilé, de même que politiquement et donc légalement couvert. Après, en effet, se dire que récupérer ne serait-ce qu’un tiers du magot évaporé, suffirait à doubler le budget de la justice, plutôt que de satisfaire à des intérêts privés. Ce n’est plus qu’une vaine question d’organisation des priorités du système, au beau milieu d’intérêts très divergents. Et donc l’enjeu c’est donc moins l’amélioration du quotidien du pekin moyen, que la foi dans l’équilibre et la justesse du système.

Répondre

09/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Bonpom du 08/11/17

Une évasion fiscale évaluée à 20 milliards, c'est loin d'être la fraude à l'impôt la plus importante.
Le travail non déclaré, la fraude à la TVA, la fraude sociale, etc... ce serait 3 fois plus !

pour un total estimé de 60 à 80 milliards d'euros d'après le ministère de l'économie.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/11/07/20002-20171107ARTFIG00163-les-chiffres-astronomiques-de-l-evasion-fiscale.php
http://www.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/07/gabriel-zucman-l-evasion-fiscale-est-non-seulement-injuste-mais-augmente-aussi-les-inegalites_5211586_5209585.html

Certains n'ont pas encore compris que trop d'impôt tue l'impôt. Un pays qui pratique 55% de prélèvement obligatoire sur son activité n'est pas un pays libre mais un pays à économie de type soviétique. Le plus grave, c'est que la mauvaise utilisation de cette confiscation ruine la confiance des investisseurs potentiels dans ceux qui nous gouvernent.

Répondre

09/11/17
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 4wap du 08/11/17

Le monde et les « paradise papers ». L’évasion fiscale évaluée à 20 milliards de pertes par an pour l’Etat français. Environ 7% des recettes fiscales.
http://mobile.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/07/dassault-whirlpool-apple-shakira-resume-du-deuxieme-jour-des-paradise-papers_5211602_5209585.html

20 milliards de pertes par an, ça nous fait au moins 6 « accords de Guyane » à 3mds pièce, par an... Mais bon, à part ça y’a pas de pognon...

Ne vous en ruminez pas, les montants impressionnent mais n'ont aucun impact sur votre vie. Il faut être un gros naïf de premier pour croire que le maintien de ces sommes sur le sol national améliorerait votre quotidien.
Ne tombez pas dans le piège languagique des média, l'évasion fiscale n'est pas une évasion mais un acte de gestion parfaitement légale et huilée. Fait pour.

Répondre

08/11/17
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de 4wap du 08/11/17

Le monde et les « paradise papers ». L’évasion fiscale évaluée à 20 milliards de pertes par an pour l’Etat français. Environ 7% des recettes fiscales.
http://mobile.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/07/dassault-whirlpool-apple-shakira-resume-du-deuxieme-jour-des-paradise-papers_5211602_5209585.html

20 milliards de pertes par an, ça nous fait au moins 6 « accords de Guyane » à 3mds pièce, par an... Mais bon, à part ça y’a pas de pognon...

Une évasion fiscale évaluée à 20 milliards, c'est loin d'être la fraude à l'impôt la plus importante.
Le travail non déclaré, la fraude à la TVA, la fraude sociale, etc... ce serait 3 fois plus !

Lire la suite

08/11/17
4wap  (Montjo)

Le monde et les « paradise papers ». L’évasion fiscale évaluée à 20 milliards de pertes par an pour l’Etat français. Environ 7% des recettes fiscales.
http://mobile.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/07/dassault-whirlpool-apple-shakira-resume-du-deuxieme-jour-des-paradise-papers_5211602_5209585.html

20 milliards de pertes par an, ça nous fait au moins 6 « accords de Guyane » à 3mds pièce, par an... Mais bon, à part ça y’a pas de pognon...

Répondre

02/11/17
Carbet  (Forêt )

Bonjour à tous -- Je ne suis pas sur d'être au bon endroit et que ces infos alléguées vous intéressent , mais des point évoqués semblent tenir la route et se recoupent avec des infos connues . Cela mérite d'être approfondi !
En entrant : "" Bilderberg "fabrique" MACRON Président de la République "", il est ressorti ce blog et d'autres choses : http://alainramos.canalblog.com/archives/2017/10/03/35733346.html
Salutations

Répondre

01/11/17
4wap  (Montjo)

Il suffit que l'on croit dur comme fer que l'ancien régime a été aboli, pour que, Paf! Quelques réminiscences surréalistes ressurgissent ça et là.
A chacun ses soucis et son style. Ici, les jacqueries et les blocages de routes par quelques manants isolés en quête d'eau potable et d'électricité, assez promptement réprimés par la gendarmerie.

Lire la suite

31/10/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 30/10/17

Bonjour à tous -- Des nouvelles sont passées pratiquement inaperçues ici pendant la visite de notre cher Président. Cher par le prix de cette opération de com mobilisant des avions , des hélicoptères , des dizaines de personnes +++++ mais ne solutionnant rien ni à court ni à long terme .
Un investissement à fond perdu , à part à Maripasoula-Potemkine où il c'est fait plein d'amis .

---- La réforme de la fiscalité va "donner" 1,5 M€ annuel à chacun des 100 français les plus riches .
Je laisse aux gens au SMIC le soin de faire le calcul en années de SMIC ....

---- Selon une étude de la banque UBS et le cabinet d'audit PWC , le montant des revenus des milliardaires du monde a augmenté de 17% en 2016 .... Oui vous avez bien lu ! C'est la crise !!

C'est certainement grâce à cela et au ruissellement que le chômage ""qui avait baissé"" a en réalité augmenté en France de plus de 60 000 personnes sur un an ..... et continuera à augmenter !

Salutations

Il n'y a pas que du mauvais dans les solutions Macron :
la réforme du RSA va plutôt dans le bon sens: 15 ans de présence sur le territoire pour le toucher au lieu de 5, gestion étatique et non plus régionale
créer une zone transfrontalière et limiter les naissances de pseudo-français à Saint Laurent, c'était aussi souhaité depuis longtemps.

Lire la suite

30/10/17
Carbet  (Forêt )

Bonjour à tous -- Des nouvelles sont passées pratiquement inaperçues ici pendant la visite de notre cher Président. Cher par le prix de cette opération de com mobilisant des avions , des hélicoptères , des dizaines de personnes +++++ mais ne solutionnant rien ni à court ni à long terme .

Lire la suite

30/10/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 29/10/17

Bonjour Jcb -- Sur le but de Macron de réduire "l'attractivité " de la Guyane pour les immigrés de tous poils , on trouve une majorité de la population qui est pour , il me semble .
Reste les entrepreneurs qui se sont présentés "en pointe" dans les dernières manifs qui ne vont certainement pas apprécier de perdre une main d’œuvre pas chère et très docile.

Ce qui fait que si les bonnes idées de Macron sont appliquées , à mon avis ce sera un miracle face à l'opposition politique de la nomenklatura lokale qui ne voudra pas perdre des avantages !
Même si c'est au prix de l'effondrement du pays sous la poussée démographique . (c'est en cours) Salutations

On est bien d'accord. Comme d'habitude, ce sont les plus privilégiés qui défendent le mieux leurs intérêts...
Il n'y a pas que les entrepreneurs du BTP, il y a aussi les "imports-exports" (qui importent tout mais n'exportent rien...)

Répondre

29/10/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Jcb du 29/10/17

Macron a raison de tenter de réduire "l’attractivité" de la Guyane pour freiner l'immigration; Ce sera sans doute plus efficace que de monter un mur à la frontière
Par contre, ça va sans doute contrarier les intérêts de ceux qui profitent de cette immigration, comme la suppression du bagne par Monnerville a contrarié d'autres intérêts en leur temps...

Bonjour Jcb -- Sur le but de Macron de réduire "l'attractivité " de la Guyane pour les immigrés de tous poils , on trouve une majorité de la population qui est pour , il me semble . Reste les entrepreneurs qui se sont présentés "en pointe" dans les dernières manifs qui ne vont certainement pas apprécier de perdre une main d’œuvre pas chère et très docile.

Lire la suite