aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Education

1513 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
11/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 10/12/16

"Ma foi, le doigt est près, la Lune est loin.".
Content de voir que vous avez repris du poil de la bête... Avec votre petite digression sur les coups de fouets, j'ai cru un instant que l'on vous avait un peu perdu. Et si je conviens de la complexité et de la fécondité très relative de l'échange, je vous rappelle que vous y participez. Et pour ce qui est d'atteindre l'essentiel, la rubrique chroniques du site étant en berne depuis 2014, je vous encourage à l'alimentez pour la postérité. Euh, en toute franchise, c'est probablement assez peu rémunéré. Pour le reste, vous savez bien que cela ne mènera jamais bien loin.

Merci pour votre amabilité quant aux chroniques (hors de mes capacités), mais l'essentiel est dans leur compéhension.
La relativité vient de la grande difficulté d'y arriver, raison pour laquelle effectivement, cela ne mènera jamais bien loin.
Ma participation n'a rien à voir avec cette difficulté, vous me permettez.

Répondre

11/12/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de 3wap du 10/12/16

Définitivement, votre analyse sur ma situation ne vaut pas tripette, puisque je répondais à un tout autre message et à un tout autre lien de JCB, par lequel il s'évertuait à me traiter de con sans trop de subtilité. Il faut suivre Gilles...

Con, pas complétement, un peu dérangé seulement.
Mais surtout très suffisant
Alors, pour moi ça suffit.

Répondre

10/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gilles Slm du 09/12/16

Définitivement, 3wap n'est pas entrepreneur, artisan ou commerçant.
C'est pas un acteur, le mec, c'est simplement un mec qui a envie de travailler pour lui, à qui l'état passe son temps à mettre des bâtons dans les roues, un auto-entrepreneur normal, avec un chiffre d'affaires que le RSI considère comme bénéfice net, et te taxe donc sur cette base.
Pour les remboursements, par contre, tu peux te brosser !
Après tu t'étonnes qu'on minimise les déclarations, qu'on en passe une partie à la trappe...

Définitivement, votre analyse sur ma situation ne vaut pas tripette, puisque je répondais à un tout autre message et à un tout autre lien de JCB, par lequel il s'évertuait à me traiter de con sans trop de subtilité. Il faut suivre Gilles...

Répondre

10/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 10/12/16

Mais non, vous n'êtes rien de tout ça, si je peux vous rassurer. Simplement, vous avez tendance à rechigner l'essentiel, vous éparpiller et perdre le fil, ce qui stérilise la discussion.
Ma foi, le doigt est près, la Lune est loin.
D'autres vous critiquent car ils accusent cette même faiblesse mais vous, vous avez plus de classe.

"Ma foi, le doigt est près, la Lune est loin.".
Content de voir que vous avez repris du poil de la bête... Avec votre petite digression sur les coups de fouets, j'ai cru un instant que l'on vous avait un peu perdu. Et si je conviens de la complexité et de la fécondité très relative de l'échange, je vous rappelle que vous y participez. Et pour ce qui est d'atteindre l'essentiel, la rubrique chroniques du site étant en berne depuis

Lire la suite

10/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 09/12/16

Sophistiqué, vous l'êtes bien assez pour manier à votre tour l'ironie. Mais je vous suis quand même reconnaissant pour ce contre-diagnostic un tout petit peu plus rassurant. D'autres grands experts autoproclamés ont déjà donné gratuitement de leur précieux temps, pour émettre quelques savantes conclusions beaucoup plus définitives: "pervers narcissique", "fou" , "altération majeure des fonctions cognitives supérieures". Vous voyez je suis bien entourés...Ça devrait aller.

Mais non, vous n'êtes rien de tout ça, si je peux vous rassurer. Simplement, vous avez tendance à rechigner l'essentiel, vous éparpiller et perdre le fil, ce qui stérilise la discussion.
Ma foi, le doigt est près, la Lune est loin.
D'autres vous critiquent car ils accusent cette même faiblesse mais vous, vous avez plus de classe.

Répondre

09/12/16
Gilles Slm  (St laurent)

En réponse au message de 3wap du 09/12/16

Je trouve cette acteur très talentueux...S'agit-il bien de Jean d'Ormesson...

Définitivement, 3wap n'est pas entrepreneur, artisan ou commerçant.
C'est pas un acteur, le mec, c'est simplement un mec qui a envie de travailler pour lui, à qui l'état passe son temps à mettre des bâtons dans les roues, un auto-entrepreneur normal, avec un chiffre d'affaires que le RSI considère comme bénéfice net, et te taxe donc sur cette

Lire la suite

09/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 08/12/16

Le contenu s'est déjà échappé sous votre fouet. Vous êtes trop sophistiqué, je n'arrive pas à votre hauteur.

Sophistiqué, vous l'êtes bien assez pour manier à votre tour l'ironie. Mais je vous suis quand même reconnaissant pour ce contre-diagnostic un tout petit peu plus rassurant. D'autres grands experts autoproclamés ont déjà donné gratuitement de leur précieux temps, pour émettre quelques savantes conclusions beaucoup plus définitives: "pervers narcissique", "fou" , "altération majeure des fonctions cognitives supérieures". Vous voyez je suis bien entourés...Ça devrait aller.

Répondre

09/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 08/12/16

Vous devriez regarder attentivement cette video:
https://www.facebook.com/145696659180960/videos/257959731287985/

Je trouve cette acteur très talentueux...S'agit-il bien de Jean d'Ormesson...

Répondre

08/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 08/12/16

Vous m'avez tout de même obligé à m'y reprendre à deux fois, avec ce petit Alzheimer sur votre adjectif, auquel j'ai eu le malheur de répondre avec ironie...C'était plutôt barbant, et cela doit effectivement nuire au contenu et à sa compréhension. Sinon, relaxe, pour ce qui est de la vaine provocation, lorsque vous complaisez à réchauffer comme un lourdaud, cette ineptie récurrente que nous serine régulièrement Philippe2, sur le "prof de philo". Est-ce vraiment au service du contenu?

Le contenu s'est déjà échappé sous votre fouet. Vous êtes trop sophistiqué, je n'arrive pas à votre hauteur.

Répondre

08/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 08/12/16

Vous battez le fouet avec tant de vigueur que le contenu fout le camp.

Ne cherchez pas à me caser dans une branche agricole quelconque. C'est inaccessible pour vous, ne me provoquez pas.

« Le même traitement pour tous..».. je suis content que vous l'ayez constaté dans votre existence. Il existe des chanceux qui vivent dans des contes de fées, heureux sont les simples d'esprit...
(Parlez-en aux salariés du privé, y en a des millions.)

Votre citation du contrat de ville SLM : oui, lapalissade. Et ?

Vous m'avez tout de même obligé à m'y reprendre à deux fois, avec ce petit Alzheimer sur votre adjectif, auquel j'ai eu le malheur de répondre avec ironie...C'était plutôt barbant, et cela doit effectivement nuire au contenu et à sa compréhension. Sinon, relaxe, pour ce qui est de la vaine provocation, lorsque vous complaisez à réchauffer comme un lourdaud, cette ineptie récurrente que nous serine régulièrement Philippe2, sur le "prof de philo". Est-ce vraiment au service du contenu?

Répondre

08/12/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de 3wap du 07/12/16

Votre remarque initiale: "quelle que soit votre appréciation humanisante" n'existerait donc pas... Ce qui rendrait en effet impossible toute intention ironique de ma part au travers du réemploi de cet adjectif, qui me serait donc venu ex-nihilo et dans la contradiction. Il suffit pourtant de relire:

https://www.blada.com/recherche/?spe=courrier&mc=humanisant

Relisez, c'est factuel, c'est bien vous qui avez introduit cet adjectif dans la conversation. Oui ou non? Est-ce vous prendre pour un abruti que de vous le rappeler? Mais pour vous cela devient pourtant: "Quand on vous renvoie votre adjectif", "votre usage précédent de ce terme"... Vous réalisez? Vous utilisez un adjectif le premier et vous me dites ensuite "votre adjectif", là vous n'êtes même plus dans la contradiction, mais dans l'inversion... Et dés lors, n'est-ce pas cette recherche alambiquée de la contradiction qui ne pèse plus très lourd?

J'ai effectivement évoqué en creux un sous-entendu. Dans une phase ayant peut-être le défaut de contenir deux propositions, la première interprété de votre discours, la méthode "forceps", l’autre antagoniste offrant une alternative sous-entendue: "attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales". Aucune "profondeur spirituelle" particulière là-dedans, j'argumentais en juxtaposant deux idées, c'est tout. Inutile de me faire ce genre de fixette ("profondeur spirituelle", "abruti") sur la comprenette. J'ai déjà Cush et la Macédoine pour cela, si vous persistez dans cette voie inutile, vous allez devenir tout aussi lassant... D'ailleurs, pour l'éveil de la conscience, c'est désormais du côté de Cush qu'il faut chercher... Noter au passage, que pour vous, "attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales" cela devient "attendre..." et vous semblez donc en déduire une forme d'immobilisme.
Et pourtant, en dépit de certains manques, globalement les nouvelles générations sont scolarisées. Donc il y a une certain degré d'éducation-assimilation à l’œuvre. Or il me semble que nous sommes au moins d'accord sur le fait que l'éducation peut influencer la culture et donc son évolution. Mais c'est en effet beaucoup plus long et tout aussi incertain je vous l'accorde...
Et je me permets donc de m'interroger à mon tour avec légèreté, ... Ne seriez-vous pas de la branche agricole la plus impétueuse, celle qui castre vigoureusement le bestiau, tandis que l'autre s'évertue à attendre et espérer patiemment que cela pousse?

Sinon, et puisque nous avons heureusement tout le temps d"accorder nos grammaires, il fallait comprendre qu'un niveau de ressource bas (pardon j'ai omis de préciser que l'on pouvait l'estimer relativement bas dans les pays les plus pauvres, mea culpa...) ne produit visiblement aucune forme de restriction évidente sur la natalité? C'est même tout l'inverse, on est d'accord. Une façon de vous faire remarquer que la suppression ou le gel des allocations familiales, qui induirait alors une baisse ou une stagnation du niveau de ressources, ne produirait donc pas forcément cette baisse automatique de la natalité escomptée, qui semble motiver votre suggestion de sanction financière responsabilisante...dont vous n'avez jamais parlé, cela reste entre nous...


C'est vous qui êtes perdu, nos "droits et nos valeurs" ce n'est pas seulement un discours creux, c'est aussi à certains égards une forme de tradition culturelle et des plus lourdes (institutionnalisée au possible, avec fonctionnariat belliqueux prêts à tuer dans l’œuf toute initiative municipale estivale) qui nous "empêche" donc justement d'opter d'emblée pour certaines solutions. On ne touchera donc pas si simplement et de sitôt aux allocs des seuls St-Laurentais, en dépit des solutions que l'on pourrait y voir au regard du contexte démographique spécifique, parce que dans notre "culture républicaine", les politiques de solidarités demeurent encore largement universelles. Le même traitement pour tous.


"Je n'ai pipé mot sur l'effet des troubles surinamaises qui sont, de toute manière, étrangers à l'immobilisme local."

http://www.saintlaurentdumaroni.fr/attachment/642284/
(page 7 du contrat de ville SLM)

"Les dynamiques migratoires très soutenues, amorcées au milieu des années 80, (guerre civile du Suriname et déplacement des populations du Maroni) sont largement à l'origine de l'accroissement de la population, Le solde naturel constaté aujourd'hui est directement lié à ces mouvements de population. Des éléments déclencheurs extérieurs à la ville induisent des effets durables sur la démographie et par voie de conséquence sur les équilibres urbains."

Vous devriez regarder attentivement cette video:
https://www.facebook.com/145696659180960/videos/257959731287985/

Répondre

08/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 07/12/16

Votre remarque initiale: "quelle que soit votre appréciation humanisante" n'existerait donc pas... Ce qui rendrait en effet impossible toute intention ironique de ma part au travers du réemploi de cet adjectif, qui me serait donc venu ex-nihilo et dans la contradiction. Il suffit pourtant de relire:

https://www.blada.com/recherche/?spe=courrier&mc=humanisant

Relisez, c'est factuel, c'est bien vous qui avez introduit cet adjectif dans la conversation. Oui ou non? Est-ce vous prendre pour un abruti que de vous le rappeler? Mais pour vous cela devient pourtant: "Quand on vous renvoie votre adjectif", "votre usage précédent de ce terme"... Vous réalisez? Vous utilisez un adjectif le premier et vous me dites ensuite "votre adjectif", là vous n'êtes même plus dans la contradiction, mais dans l'inversion... Et dés lors, n'est-ce pas cette recherche alambiquée de la contradiction qui ne pèse plus très lourd?

J'ai effectivement évoqué en creux un sous-entendu. Dans une phase ayant peut-être le défaut de contenir deux propositions, la première interprété de votre discours, la méthode "forceps", l’autre antagoniste offrant une alternative sous-entendue: "attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales". Aucune "profondeur spirituelle" particulière là-dedans, j'argumentais en juxtaposant deux idées, c'est tout. Inutile de me faire ce genre de fixette ("profondeur spirituelle", "abruti") sur la comprenette. J'ai déjà Cush et la Macédoine pour cela, si vous persistez dans cette voie inutile, vous allez devenir tout aussi lassant... D'ailleurs, pour l'éveil de la conscience, c'est désormais du côté de Cush qu'il faut chercher... Noter au passage, que pour vous, "attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales" cela devient "attendre..." et vous semblez donc en déduire une forme d'immobilisme.
Et pourtant, en dépit de certains manques, globalement les nouvelles générations sont scolarisées. Donc il y a une certain degré d'éducation-assimilation à l’œuvre. Or il me semble que nous sommes au moins d'accord sur le fait que l'éducation peut influencer la culture et donc son évolution. Mais c'est en effet beaucoup plus long et tout aussi incertain je vous l'accorde...
Et je me permets donc de m'interroger à mon tour avec légèreté, ... Ne seriez-vous pas de la branche agricole la plus impétueuse, celle qui castre vigoureusement le bestiau, tandis que l'autre s'évertue à attendre et espérer patiemment que cela pousse?

Sinon, et puisque nous avons heureusement tout le temps d"accorder nos grammaires, il fallait comprendre qu'un niveau de ressource bas (pardon j'ai omis de préciser que l'on pouvait l'estimer relativement bas dans les pays les plus pauvres, mea culpa...) ne produit visiblement aucune forme de restriction évidente sur la natalité? C'est même tout l'inverse, on est d'accord. Une façon de vous faire remarquer que la suppression ou le gel des allocations familiales, qui induirait alors une baisse ou une stagnation du niveau de ressources, ne produirait donc pas forcément cette baisse automatique de la natalité escomptée, qui semble motiver votre suggestion de sanction financière responsabilisante...dont vous n'avez jamais parlé, cela reste entre nous...


C'est vous qui êtes perdu, nos "droits et nos valeurs" ce n'est pas seulement un discours creux, c'est aussi à certains égards une forme de tradition culturelle et des plus lourdes (institutionnalisée au possible, avec fonctionnariat belliqueux prêts à tuer dans l’œuf toute initiative municipale estivale) qui nous "empêche" donc justement d'opter d'emblée pour certaines solutions. On ne touchera donc pas si simplement et de sitôt aux allocs des seuls St-Laurentais, en dépit des solutions que l'on pourrait y voir au regard du contexte démographique spécifique, parce que dans notre "culture républicaine", les politiques de solidarités demeurent encore largement universelles. Le même traitement pour tous.


"Je n'ai pipé mot sur l'effet des troubles surinamaises qui sont, de toute manière, étrangers à l'immobilisme local."

http://www.saintlaurentdumaroni.fr/attachment/642284/
(page 7 du contrat de ville SLM)

"Les dynamiques migratoires très soutenues, amorcées au milieu des années 80, (guerre civile du Suriname et déplacement des populations du Maroni) sont largement à l'origine de l'accroissement de la population, Le solde naturel constaté aujourd'hui est directement lié à ces mouvements de population. Des éléments déclencheurs extérieurs à la ville induisent des effets durables sur la démographie et par voie de conséquence sur les équilibres urbains."

Vous battez le fouet avec tant de vigueur que le contenu fout le camp.
Ne cherchez pas à me caser dans une branche agricole quelconque. C'est inaccessible pour vous, ne me provoquez pas. « Le même traitement pour tous..».. je suis content que vous l'ayez constaté dans votre existence. Il existe des chanceux qui vivent dans des contes de

Lire la suite

07/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 06/12/16

On s'y reprend, ça devient amusant :

selon vos trois premières lignes, lorsque vous écrivez
« sans attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales », alors vous suggérez (en creux) que l'on pouvait aussi attendre...

Et moi, qu'est-ce que je suis censé déceler dans ce creux? Une profondeur spirituelle?

Il vous a échappé mais je n'ai pas raisonné « à l'emporte-pièce sur des solutions ». Je n'ai rien dit tout court, mais vous devez absolument discuter avec vous-même. Pourtant, vous méritez mieux car vous avez des capacités.

Quand on vous renvoie votre adjectif (en l'occurrence « l'humanisant »), alors votre précédent usage de ce mot devient « ironique », que votre abrouti interlocuteur n'avait pas compris...
C'est léger.

Je n'ai pipé mot sur l'effet des troubles surinamaises qui sont, de toute manière, étrangers à l'immobilisme local.

Ne vous perdez pas dans « notre droit et valeurs actuels ». C'est un discours creux.

Votre remarque initiale: "quelle que soit votre appréciation humanisante" n'existerait donc pas... Ce qui rendrait en effet impossible toute intention ironique de ma part au travers du réemploi de cet adjectif, qui me serait donc venu ex-nihilo et dans la contradiction. Il suffit pourtant de relire:
https://www.blada.com/recherche/?spe=courrier&mc=humanisant
Relisez, c'est factuel, c'est bien vous qui avez introduit cet adjectif dans la conversation. Oui

Lire la suite

07/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 06/12/16

Votre opinion sur le fait que le niveau de ressource financière semble n'avoir, en général, aucun effet à la baisse (bien au contraire) sur le taux de natalité, partout ailleurs dans le monde. Toutes et tous des irresponsables?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_natalit%C3%A9

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_et_territoires_par_taux_de_croissance

Ce pourrait-il que vous entrevoyiez au moins l'idée qu'un simple coup de baguette magique, "moins d'allocs", ne parvienne à enrayer un tel phénomène au sein des populations locales les plus défavorisées, en dépit de toutes les sanctions financières.

Vous me flattez en demandant mon opinion, je suis donc un peu gêné pour dire que je ne vois absolument pas la même chose dans vos liens que vous.
Je lis que, en gros, plus un pays est misérable plus ils y font des enfants. Qu'importe l'explication (il y en a au moins deux). Qu'est-ce qui vous permet d'en déduire que le niveau

Lire la suite

06/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 03/12/16

La qualification de prof (et de philo) n'est pas une inattention mais un doute sur votre activité dans le bâtiment. Prenez-là pour un compliment.

Le mot géniteur fait référence à la manière dont beaucoup parents s'occupent de leurs enfants. C'est un mot parfaitement approprié dans trop nombreux cas. Renseignez-vous.

A force de débiter, vous vous contredisez. Vous soulignez bien le rôle fondamental de la culture et vous me l'enseignez doctement. Mais vous prétendez encore que les premiers moyens de régulation des naissances seraient la contraception et l'IVG - alors que ce ne sont que les outils. Le premier moyen serait bien la culture, via l'éducation. Et vous admettez que la culture ne correspond pas.

Mentionner le volet financier n'est pas du cynisme, ni du chantage. C'est juste une vague référence sur une réforme impossible d'une politique entièrement inadaptée et inadéquate qui a comme résultat la démographie galopante comme source de revenu.
(Vous vivez en Guyane ? Réellement ?)
Par votre « sens des responsabilités sociétal envers la progéniture innocente ... si d'aventure cette politique de sanction contre les "parents irresponsables" dysfonctionne ? » vous donnez l'exemple-type de l'ineptie : vous abhorrez l'idée même de tout changement et de toute réforme, au prétexte de leur éventuel dysfonctionnement. Vous préférez donc le dysfonctionnement sûr et confirmé, au lieu d'envisager une amélioration du cadre actuel. Vous incarnez à merveille la mentalité dont souffre la France et la Guyane avec : vivement le ne rien faire !
(A part de qualifier les autres à la fois de cyniques comme d'humanisants, car rien de plus beau que la contradiction la plus absurde, n'est-ce pas ?)

Au passage, j'ai la vague impression que la « culture » pourrait se "reprogrammer" très facilement et très rapidement, rien qu'en fonction du niveau des allocations versées... précisément.

Vous n'avez peut-être pas observé que la culture actuelle est développée et entretenue, justement, par le niveau des allocations versées... Vous ne connaissez pas si parfaitement les origines du boom démographique st-laurentais... Vous êtes une pièce rare, vous savez ?

Je ne cherche absolument pas à vous convaincre.

Votre opinion sur le fait que le niveau de ressource financière semble n'avoir, en général, aucun effet à la baisse (bien au contraire) sur le taux de natalité, partout ailleurs dans le monde. Toutes et tous des irresponsables?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_natalit%C3%A9

Lire la suite

06/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Cush du 05/12/16

La réponse est peut-être là ?: « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison ». Ce type de communication, qui tend à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité du manipulé, génère des conflits de loyauté et est « schizophrénogène ». Pour le dire plus simplement, ce genre de communication rend « fou ».
http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/gens-intelligents-pervers-narcissiques.html

Ben c'est Ella qui avait raison, j'ai dû pousser le bouchon un peu loin la dernière fois...Après le coup vaseux du troll, maintenant tu nous brandis les bons conseils du site "conscience et éveil spirituel". Ouille... Et donc tu serais au nombre de ces "plus intelligents plus exposés aux pervers narcissiques"... Ben ça explique tout alors...

Lire la suite

06/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 06/12/16

En critiquant votre méthode aux forceps, je pensais avoir suggéré en creux que l'on pouvait aussi attendre que la culture évolue: "...sans attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales, pouvant en principe normaliser l'usage de tels moyens", par le biais de l'école notamment, au-lieu de raisonner à l'emporte-pièce sur des solutions qui ne cadrent pas avec notre droit et nos valeurs actuels. Où est la contradiction? Voyez-y plutôt une forme de réalisme humaniste, soixante-huitard si cela peut vous rassurer. Et en l’occurrence, n'ayez crainte, je ne vous ai certainement pas qualifié d’"humanisant". Le "morfondre dans l'humanisant" n'étant qu'une allusion ironique à votre: "quelque soit votre appréciation humanisante" qui semblait prétendre disqualifier toute opinion contraire...

Sinon, je vous renvoie poliment votre compliment inutile sur ma rareté. Car vous êtes bien aussi l'un des rares, à sembler considérer que les quelques 10 000 personnes "déplacées" (dont beaucoup sont restées) dans la région Saint-Laurentaise, lors de la guerre civile surinamaise du milieu des années 80, n'ont pas eu d'incidences déterminantes sur la démographie de cette région.

On s'y reprend, ça devient amusant :
selon vos trois premières lignes, lorsque vous écrivez
« sans attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales », alors vous suggérez (en creux) que l'on pouvait aussi attendre...Et moi, qu'est-ce que je suis censé déceler dans ce creux? Une profondeur spirituelle?Il vous a échappé mais je n'ai pas raisonné « à l'emporte-pièce sur des solutions »

Lire la suite

06/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 03/12/16

La qualification de prof (et de philo) n'est pas une inattention mais un doute sur votre activité dans le bâtiment. Prenez-là pour un compliment.

Le mot géniteur fait référence à la manière dont beaucoup parents s'occupent de leurs enfants. C'est un mot parfaitement approprié dans trop nombreux cas. Renseignez-vous.

A force de débiter, vous vous contredisez. Vous soulignez bien le rôle fondamental de la culture et vous me l'enseignez doctement. Mais vous prétendez encore que les premiers moyens de régulation des naissances seraient la contraception et l'IVG - alors que ce ne sont que les outils. Le premier moyen serait bien la culture, via l'éducation. Et vous admettez que la culture ne correspond pas.

Mentionner le volet financier n'est pas du cynisme, ni du chantage. C'est juste une vague référence sur une réforme impossible d'une politique entièrement inadaptée et inadéquate qui a comme résultat la démographie galopante comme source de revenu.
(Vous vivez en Guyane ? Réellement ?)
Par votre « sens des responsabilités sociétal envers la progéniture innocente ... si d'aventure cette politique de sanction contre les "parents irresponsables" dysfonctionne ? » vous donnez l'exemple-type de l'ineptie : vous abhorrez l'idée même de tout changement et de toute réforme, au prétexte de leur éventuel dysfonctionnement. Vous préférez donc le dysfonctionnement sûr et confirmé, au lieu d'envisager une amélioration du cadre actuel. Vous incarnez à merveille la mentalité dont souffre la France et la Guyane avec : vivement le ne rien faire !
(A part de qualifier les autres à la fois de cyniques comme d'humanisants, car rien de plus beau que la contradiction la plus absurde, n'est-ce pas ?)

Au passage, j'ai la vague impression que la « culture » pourrait se "reprogrammer" très facilement et très rapidement, rien qu'en fonction du niveau des allocations versées... précisément.

Vous n'avez peut-être pas observé que la culture actuelle est développée et entretenue, justement, par le niveau des allocations versées... Vous ne connaissez pas si parfaitement les origines du boom démographique st-laurentais... Vous êtes une pièce rare, vous savez ?

Je ne cherche absolument pas à vous convaincre.

En critiquant votre méthode aux forceps, je pensais avoir suggéré en creux que l'on pouvait aussi attendre que la culture évolue: "...sans attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales, pouvant en principe normaliser l'usage de tels moyens", par le biais de l'école notamment, au-lieu de raisonner à l'emporte-pièce sur des solutions qui ne cadrent pas

Lire la suite

05/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Cush du 05/12/16

La réponse est peut-être là ?: « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison ». Ce type de communication, qui tend à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité du manipulé, génère des conflits de loyauté et est « schizophrénogène ». Pour le dire plus simplement, ce genre de communication rend « fou ».
http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/gens-intelligents-pervers-narcissiques.html

Dis donc, tu as creusé :-)
Ton lien m'a déséquilibré un moment car il dit que les plus intelligents y sont plus sensibles, alors que je suis complètement imperméable à ce genre de manip :-(
J'espère encore que c'est simplement dû à l'expérience.

Répondre

05/12/16
Cush  (Cay)

En réponse au message de Gyz du 05/12/16

Mais pourquoi me fâcherais-je, alors que je suis si doux. En plus l'anonymat se comprend, c'est juste que son style 68tard fait le grand écart avec la branche bâtiment...

La réponse est peut-être là ?: « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison ». Ce type de communication, qui tend à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la

Lire la suite

05/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Philippe2 du 05/12/16

ne vous fachez pas trop, ce gars a été prof de philo puis est parti il y a quelques temps enseigner en Polynésie;

Mais pourquoi me fâcherais-je, alors que je suis si doux. En plus l'anonymat se comprend, c'est juste que son style 68tard fait le grand écart avec la branche bâtiment...

Répondre

05/12/16
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Gyz du 03/12/16

La qualification de prof (et de philo) n'est pas une inattention mais un doute sur votre activité dans le bâtiment. Prenez-là pour un compliment.

Le mot géniteur fait référence à la manière dont beaucoup parents s'occupent de leurs enfants. C'est un mot parfaitement approprié dans trop nombreux cas. Renseignez-vous.

A force de débiter, vous vous contredisez. Vous soulignez bien le rôle fondamental de la culture et vous me l'enseignez doctement. Mais vous prétendez encore que les premiers moyens de régulation des naissances seraient la contraception et l'IVG - alors que ce ne sont que les outils. Le premier moyen serait bien la culture, via l'éducation. Et vous admettez que la culture ne correspond pas.

Mentionner le volet financier n'est pas du cynisme, ni du chantage. C'est juste une vague référence sur une réforme impossible d'une politique entièrement inadaptée et inadéquate qui a comme résultat la démographie galopante comme source de revenu.
(Vous vivez en Guyane ? Réellement ?)
Par votre « sens des responsabilités sociétal envers la progéniture innocente ... si d'aventure cette politique de sanction contre les "parents irresponsables" dysfonctionne ? » vous donnez l'exemple-type de l'ineptie : vous abhorrez l'idée même de tout changement et de toute réforme, au prétexte de leur éventuel dysfonctionnement. Vous préférez donc le dysfonctionnement sûr et confirmé, au lieu d'envisager une amélioration du cadre actuel. Vous incarnez à merveille la mentalité dont souffre la France et la Guyane avec : vivement le ne rien faire !
(A part de qualifier les autres à la fois de cyniques comme d'humanisants, car rien de plus beau que la contradiction la plus absurde, n'est-ce pas ?)

Au passage, j'ai la vague impression que la « culture » pourrait se "reprogrammer" très facilement et très rapidement, rien qu'en fonction du niveau des allocations versées... précisément.

Vous n'avez peut-être pas observé que la culture actuelle est développée et entretenue, justement, par le niveau des allocations versées... Vous ne connaissez pas si parfaitement les origines du boom démographique st-laurentais... Vous êtes une pièce rare, vous savez ?

Je ne cherche absolument pas à vous convaincre.

ne vous fachez pas trop, ce gars a été prof de philo puis est parti il y a quelques temps enseigner en Polynésie;

Répondre

04/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 30/11/16

Donc vous reconnaissez vous-même qu'on a modifié en 2016 des programmes dont on n'avait pas encore eu le temps d'évaluer les résultats ?
Ridicule et lamentable !
Les gouvernements successifs ne sont animés que par des considérations dogmatiques sans aucune méthode de travail rationnelle et objective, dans ce domaine de l'éducation comme dans d'autres domaines, et ceci depuis les 40 dernières années qui ont vu un certain nombre d'alternances politiques (5 si mon compte est bon...)
Sur des sujets comme celui-ci, j'ai tendance à faire nettement plus confiance à J.P. Brighelli qui est un vrai professionnel de haut niveau (Normale Sup') plutôt qu'à ce journaliste ex-enseignant revanchard.

Ça c'est sur, vous pouvez lui faire confiance, pour bouffer à tous les râteliers...
https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/190916/brighelli-luniversite-dete-du-fn-dans-la-logique

Répondre

03/12/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 01/12/16

Non, non…Pas ingrat, un tout petit peu prudent…, car j'en veux quand même un petit peu pour mon argent. Et vu notamment, vos quelques manques de concentration passagers lorsque je communique parfois sur ma fonction (je n'ai pas l'honneur d'être prof de philo et pour tout dire en ce moment ma fiche de paie fait plutôt grise mine…):

https://www.blada.com/recherche/?spe=courrier&mc=btp%20echelon

…vous m'autoriserez donc à ne pas délier tout de suite la bourse, tant que vous ne m'aurez pas un peu plus convaincu sur la qualité de vos "circoncisions" quelque peu expéditives, à l'encontre de ces "géniteurs".

Les premiers moyens de régulation des naissances restent avant tout la contraception et l'IVG, c'est ce que je connais. Ce que vous semblez prôner, c'est parier sur l'instauration d'une forme de chantage financier, pardon de "responsabilisation financière"… censée susciter une pression psychologique susceptible d'inciter à y recourir mécaniquement et au forceps, sans attendre de trop longues évolutions culturelles et sociales, pouvant en principe normaliser l'usage de tels moyens. En restant cynique et en évitant donc de se morfondre dans l'humanisant, vous évoquez des "géniteurs irresponsables", mais vous supputez cependant une subite responsabilisation sous la menace de la sanction financière. Quel optimisme… Et quid du sens des responsabilités sociétal envers la progéniture innocente et envers le reste de la société, si d'aventure cette politique de sanction contre les "parents irresponsables" dysfonctionne? Et elle dysfonctionnera, car la culture ne se "reprogramme" pas aussi simplement, en fonction du niveau des allocations versées. L'humain pouvant être sous certains aspects, légèrement plus retord qu'un produit agricole bien arrosé, si vous me permettez cette petite taquinerie, maintenant que nous avons fraternisé au point de partager, sur nos fiches de paies.

Rappelons que le boom démographique Saint-Laurentais a aussi une explication géopolitique parfaitement connue et pas si lointaine. Et qu'en prenant du recul, cette démographie reste finalement assez modeste au regard des moyens nationaux.

La qualification de prof (et de philo) n'est pas une inattention mais un doute sur votre activité dans le bâtiment. Prenez-là pour un compliment.
Le mot géniteur fait référence à la manière dont beaucoup parents s'occupent de leurs enfants. C'est un mot parfaitement approprié dans trop nombreux cas. Renseignez-vous.

Lire la suite

02/12/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Jcb du 01/12/16

Si vous n'avez pas compris la grande différence qu'il y a entre l'Ecole Normale Supérieure et l'ENA, je ne sais pas ce que vous faites à l'Education Nationale.

Je connais les deux, et alors ? Des élites peuvent être connes, rétrogrades, avides, incompétentes dans des domaines qui ne sont pas les leurs (et même dans leur domaine, parfois)...tout en transmettant des connaissances empiriques.
En gros, c'est pas parce qu'on sort d'une grande école qu'on est nécessairement un pédagogue

Lire la suite

01/12/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Ella du 01/12/16

Brighelli pffff, un pompeur de fric facile ( qui ne connaît rien au premier degré) qui a participé à l'élaboration de nos "fameux" programmes de 2008 après avoir voté pour le nain hystérique... Ce n'est pas parce qu'on sort de normale sup qu'on est digne de confiance.
Regardez nos politiques ils sortent bien de l'ENA, et quel crédit ont-ils?

"Donc vous reconnaissez vous-même qu'on a modifié en 2016 des programmes dont on n'avait pas encore eu le temps d'évaluer les résultats ?":
c'est la même chose à chaque ponte de nouveaux programmes et ce, depuis des lustres...
(Néanmoins, il était temps de modifier cette merde)

Si vous n'avez pas compris la grande différence qu'il y a entre l'Ecole Normale Supérieure et l'ENA, je ne sais pas ce que vous faites à l'Education Nationale.

Répondre

01/12/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Jcb du 30/11/16

Donc vous reconnaissez vous-même qu'on a modifié en 2016 des programmes dont on n'avait pas encore eu le temps d'évaluer les résultats ?
Ridicule et lamentable !
Les gouvernements successifs ne sont animés que par des considérations dogmatiques sans aucune méthode de travail rationnelle et objective, dans ce domaine de l'éducation comme dans d'autres domaines, et ceci depuis les 40 dernières années qui ont vu un certain nombre d'alternances politiques (5 si mon compte est bon...)
Sur des sujets comme celui-ci, j'ai tendance à faire nettement plus confiance à J.P. Brighelli qui est un vrai professionnel de haut niveau (Normale Sup') plutôt qu'à ce journaliste ex-enseignant revanchard.

Brighelli pffff, un pompeur de fric facile ( qui ne connaît rien au premier degré) qui a participé à l'élaboration de nos "fameux" programmes de 2008 après avoir voté pour le nain hystérique... Ce n'est pas parce qu'on sort de normale sup qu'on est digne de confiance.
Regardez nos politiques ils sortent bien de l'ENA, et quel crédit ont-ils?

Lire la suite

01/12/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 29/11/16

Vous êtes ingrat pour vous plaire du volet payant, car j'estime sans aucune fausse modestie qu'en matière de réflexion je vous ai assez bien servi.
Ce n'est pas assez ? J'en connais qui vous en voudront...

La promesse de budget m'a tellement touché que je vous révèle pourquoi je vous laisse vous morfondre dans votre lubie démographique : parce qu'il est beaucoup trop tard. Rien et personne ne maîtrisera la démographie guyanaise, encore moins à l'Ouest. L'évolution démographique de la Guyane est subie, n'étant pas un phénomène naturel.

Sinon, les ressources sont le premier moyen de régulation, quelque soit votre appréciation humanisante. Vous n'avez qu'à fixer votre fiche de paye de prof (de philo, je suppose)...
Le deuxième moyen de régulation pourrait être la culture, vous le dites très bien, mais comme vous admettez que l'on ne peut guère compter là-dessus... vous voulez discutez sur quoi ? Sur la cruauté de vos interlocuteurs ?

Chacun illustre par ce qu'il connaît. Qu'est-ce que vous connaissez, vous ?

La Guyane n'est pas un département français à part entière et l'équité et constitution sont ce qu'on met dedans...

(Bon, et votre promesse?)

Non, non…Pas ingrat, un tout petit peu prudent…, car j'en veux quand même un petit peu pour mon argent. Et vu notamment, vos quelques manques de concentration passagers lorsque je communique parfois sur ma fonction (je n'ai pas l'honneur d'être prof de philo et pour tout dire en ce moment ma fiche de paie fait plutôt grise mine…):

Lire la suite

30/11/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Ella du 29/11/16

L'Ecole entre Fillon et Le Pen
(...) Pour l'Ecole et pour les enseignants, après la Refondation, c'est la perspective du Grand Recu
l. http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11
Timss : La France en queue de peloton en maths et sciences
(...) Les facteurs qui expliquent cette situation sont divers. La mauvaise qualité des programmes de 2008 qui chargeaient de façon excessive les apprentissages est réelle. Aucun des élèves testés n’a bénéficié des nouveaux programmes installés en 2016.(...)
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11

Donc vous reconnaissez vous-même qu'on a modifié en 2016 des programmes dont on n'avait pas encore eu le temps d'évaluer les résultats ?
Ridicule et lamentable ! Les gouvernements successifs ne sont animés que par des considérations dogmatiques sans aucune méthode de travail rationnelle et objective, dans ce

Lire la suite

29/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 29/11/16

Je vous félicite pour ma part, de réussir à suivre aussi rigoureusement et avec tant d'équilibre constant, le fil de cette discussion tout azimut initiée sur la base des solutions généreuses de Giles, jusqu'à nos supputations polémiques sur la substantifique moelle de l'action préfectorale, en passant par l'incontournable casus belli de wayabo... Ceci-dit, j'avoue volontiers avoir assez vite pris là chose à la légère, en découvrant que je n'aurais finalement accès qu'à la version non payante de vos réflexions. Une promesse d'instabilité dialectique hélas trop irrémédiable, eu égard au budget farouchement guyanais que j'envisage de vous allouer, pour garantir un certain niveau de constance dans votre propre analyse.

Sinon, la menace de privation de ressources en guise de moyen de régulation, reste selon moi une lubie politique sans grande finesse justement (la mairesse de cayenne venant d'y succomber à son tour sur le sujet de la délinquance). L'appât du gain n'étant pas l'explication absolue de certaines fécondités plus élevées que d'autres. Les aspects psychologiques, culturels, normes sociales, religieux, etc. pouvant expliquer que 2,xx ne soit un horizon responsable indépassable pour tous. S'appuyer sur ce critère normatif (humainement subjectif) pour "sanctionner" en espérant réguler, cela reste donc une "facilité" politique pouvant causer plus de dégâts qu'envisagé, au sein d'une population généralement plus défavorisée. Pour qu'il soit un tant soi peu équitable et constitutionnellement envisageable, il faudrait d'ailleurs probablement qu'un tel changement soit appliqué à tous...et pas qu'en Guyane. C'est aussi cela assumer de façon solidaire, une (supposée) politique nataliste nationale, dans un département français à part entière...

Vous êtes ingrat pour vous plaire du volet payant, car j'estime sans aucune fausse modestie qu'en matière de réflexion je vous ai assez bien servi.
Ce n'est pas assez ? J'en connais qui vous en voudront...
La promesse de budget m'a tellement touché que je vous révèle pourquoi je vous laisse vous

Lire la suite

29/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 28/11/16

Le début de votre post n'a aucun rapport avec le fil de la discussion (que vous perdez selon votre déséquilibre), tandis que les "solutions simplistes prétendant instaurer des politiques de précarisation ciblées" sortent de votre fantaisie.
J'apprécie vraiment votre language et votre finesse d'analyse récurrente, dommage que cette dernière ne soit pas constante.

Je vous félicite pour ma part, de réussir à suivre aussi rigoureusement et avec tant d'équilibre constant, le fil de cette discussion tout azimut initiée sur la base des solutions généreuses de Giles, jusqu'à nos supputations polémiques sur la substantifique moelle de l'action préfectorale, en passant par l'incontournable casus belli de wayabo... Ceci-dit, j'avoue

Lire la suite

29/11/16
Ella  (Cayenne)

L'Ecole entre Fillon et Le Pen
(...) Pour l'Ecole et pour les enseignants, après la Refondation, c'est la perspective du Grand Recu
l. http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11
Timss : La France en queue de peloton en maths et sciences
(...) Les facteurs qui expliquent cette situation sont divers. La mauvaise qualité des programmes de 2008 qui chargeaient de façon excessive les apprentissages est réelle. Aucun des élèves testés n’a bénéficié des nouveaux programmes installés en 2016.(...)
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11

Répondre

28/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 28/11/16

Pas du tout, je respecte justement énormément cette spiritualité qui a forgé notre tradition d'accueil, et d'ouverture aux autres...Voilà pourquoi je ne reproche pas à l'Etat de succomber à cette fâcheuse tendance bienveillante en Guyane. Ce qui ne m'incite donc pas à envisager dès solutions simplistes, prétendant instaurer des politiques de précarisation ciblées, pour espérer restreindre les "géniteurs irresponsables".

Le début de votre post n'a aucun rapport avec le fil de la discussion (que vous perdez selon votre déséquilibre), tandis que les "solutions simplistes prétendant instaurer des politiques de précarisation ciblées" sortent de votre fantaisie.
J'apprécie vraiment votre language et votre finesse d'analyse récurrente, dommage que cette dernière ne soit pas constante.

Répondre

28/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 25/11/16

Figurez-vous que j'ai mis du temps à réaliser que le "bigot à cinq à lui tout seul" doit être FFillon. Je déplore les traitres à leur culture qui se croient libérés et très modernes par le rejet virulent de la spiritualité des autres, à quoi ils doivent tant par ailleurs.
Lisez "La femme aux temps des colonies". Vous y retrouverez la confession des deux auteurs qui ont su évoluer. Drôle ou pas, simplement pas envie de me prononcer sur le sujet.

Pas du tout, je respecte justement énormément cette spiritualité qui a forgé notre tradition d'accueil, et d'ouverture aux autres...Voilà pourquoi je ne reproche pas à l'Etat de succomber à cette fâcheuse tendance bienveillante en Guyane. Ce qui ne m'incite donc pas à envisager dès solutions simplistes, prétendant instaurer des politiques de précarisation ciblées, pour espérer restreindre les "géniteurs irresponsables".

Répondre

25/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 23/11/16

Ben vous n'êtes pas sortie de l'auberge avec le bigot pro-famille qui pointe le bout de son nez... Cinq à lui tout seul, l'animal!
Mais in fine, vous sanctionneriez donc les "géniteurs irresponsables". Comment?
En leur coupant...leur allocation familiale universelle? Pas très original. Et très incertain.
Et pourquoi tant de précautions sémantiques, avec votre "encadrement responsabilisant" en guise de cache-sexe? Vous aussi vous savez parfois être drôle...

Figurez-vous que j'ai mis du temps à réaliser que le "bigot à cinq à lui tout seul" doit être FFillon. Je déplore les traitres à leur culture qui se croient libérés et très modernes par le rejet virulent de la spiritualité des autres, à quoi ils doivent tant par ailleurs.
Lisez "La femme aux temps des colonies". Vous y retrouverez la confession des deux auteurs qui ont su évoluer. Drôle ou pas, simplement pas envie de me prononcer sur le sujet.

Répondre

23/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 22/11/16

C'est le point précis où je ne suis pas censé continuer, à défaut d'être payé pour...
Citons, très vaguement, la définition du rôle régalien le plus élémentaire d'un état (au sens véridique, non pas à la française), qui fait ici à peu près tout sauf ce qu'il devrait faire.
Ou le refus de tout encadrement responsabilisant (pour ne pas dire sanction) vis-à vis de certains géniteurs locaux (le mot « parent » serait inconvenant), l'inadaptation des règles à cet environnement etc.
Pour le reste, demandez à Fillon ou à Marine, selon résultat. Les élus locaux n'y comptent pour rien.

Ben vous n'êtes pas sortie de l'auberge avec le bigot pro-famille qui pointe le bout de son nez... Cinq à lui tout seul, l'animal!
Mais in fine, vous sanctionneriez donc les "géniteurs irresponsables". Comment?
En leur coupant...leur allocation familiale universelle? Pas très original. Et très incertain.
Et pourquoi tant de précautions sémantiques, avec votre "encadrement responsabilisant" en guise de cache-sexe? Vous aussi vous savez parfois être drôle...

Répondre

22/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 22/11/16

Deux ou trois exemples pris dans la profusion? En restant dans les limites des libertés individuelles actuelles.

C'est le point précis où je ne suis pas censé continuer, à défaut d'être payé pour...
Citons, très vaguement, la définition du rôle régalien le plus élémentaire d'un état (au sens véridique, non pas à la française), qui fait ici à peu près tout sauf ce qu'il devrait faire.
Ou le refus de tout encadrement responsabilisant (pour ne pas dire sanction) vis-à vis de

Lire la suite

22/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 21/11/16

Je répète donc que l'apprentissage de la langue française est sans rapport avec la faiblesse relative et incontestable des moyens face au déferlant démographique.
Habituez-vous à l'idée que les moyens ne seront jamais suffisants à votre goût d'ailleurs. Ni maintenant, ni un de ces quatre. C'est comme vider le Maroni avec un sceau.
Des solutions de "tarissement de la source" susceptible d'être humainement efficaces sont à profusion. En attendant, il reste à changer de vision sur la conception de l'école.

Deux ou trois exemples pris dans la profusion? En restant dans les limites des libertés individuelles actuelles.

Répondre

21/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 21/11/16

A Lire, les besoins prévus à l'horizon 2020 (dans 3 ans...) annoncés dans le contrat de ville 2015-2020 de la ville de Saint-Laurent.

http://www.saintlaurentdumaroni.fr/Le-Contrat-de-Ville-2015-2020-de-Saint-Laurent
(page 9 les prévisions en création d'établissement scolaires, théoriquement nécessaires)

Evidement les objectifs ne pourront jamais être tenus, et de très loin, l'aveu étant d'ailleurs explicite dans le contrat lui-même...

Il faudrait pourtant bien les mettre les moyens, un de ces quatre, car pour le moment, l'on ne connaît pas vraiment de solution de "tarissement de la source" susceptible d'être humainement efficace, d'ici là... (vous avez des suggestions?)

En attendant l'éventuel miracle citoyen alternatif, pour faire face à la gestion de la pénurie la "politique" des classes-bungalow bien surchargées (pour des enfants en difficulté) bât son plein. Et si l'on ne veut pas que les enseignants baissent les bras, il serait temps de leur mettre des moyens dans les classes. Et dans un tel contexte, contrairement à ce qu'il serait facile de colporter, la multiplication des ILM (4 seulement sur Saint-Laurent lors de la rédaction du CDV) n'a donc franchement plus trop l'air d'une mesure gadget.

Je répète donc que l'apprentissage de la langue française est sans rapport avec la faiblesse relative et incontestable des moyens face au déferlant démographique.
Habituez-vous à l'idée que les moyens ne seront jamais suffisants à votre goût d'ailleurs. Ni maintenant, ni un de ces quatre. C'est comme vider le Maroni avec un sceau.
Des solutions de "tarissement de la source" susceptible d'être humainement efficaces sont à profusion. En attendant, il reste à changer de vision sur la conception de l'école.

Répondre

21/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 21/11/16

Comme je viens de le laisser entendre à Ella, l'argent n'est pas tout. L'apprentissage de la langue chez les enfants n'est pas une question de moyens. Le besoin en soutien scolaire reflète simplement le débordement, les générations se superposant et l'arrivage se renforçant.
L'école comme la police ne peuvent pas tout. Il n'y aura jamais suffisamment de « moyens » tant que la source du débordement n'est pas tarie. Les petits soldats n'ont pas à encaisser la responsabilité somme toute purement politique, mais pour ça, ils sont un peu trop démagogues.

A Lire, les besoins prévus à l'horizon 2020 (dans 3 ans...) annoncés dans le contrat de ville 2015-2020 de la ville de Saint-Laurent.
http://www.saintlaurentdumaroni.fr/Le-Contrat-de-Ville-2015-2020-de-Saint-Laurent
(page 9 les prévisions en création d'établissement scolaires, théoriquement nécessaires)
Evidement les objectifs ne pourront jamais être tenus, et de très loin, l'aveu étant d'ailleurs

Lire la suite

21/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 16/11/16

Je suis plutôt pessimiste sur les solutions qui consistent à vouloir imaginer et bâtir des structures parallèles, qui finalement font surtout l'économie d'une lutte politique, permettant de modifier les institutions déjà en place. En somme, si sur ce sujet c'est le "fonctionnariat" le problème, c'est à lui qu'il faut s'attaquer directement, plutôt que de réinventer une école à côté. Et, je reste donc surtout persuadé d'une problématique de moyens face à une situation qui en nécessiterait davantage. C'est d'ailleurs plus ou moins ce que Gilles appelle "assumer sa politique nataliste" en parlant de l'Etat. Sachant néanmoins qu'en Guyane l'Etat investit déjà dans les écoles, plus qu'ailleurs. Le hic étant que cela reste insuffisant, sans parler du coût de recrutement des enseignants supplémentaires. Après, je ne voudrais surtout pas décourager les bonnes volontés, et si une forme de soutien scolaire citoyen (hors administration du fonctionnariat) venait à se mettre massivement en place, je serais le premier à applaudir. Nous connaissant, j'ai cependant des doutes sur la réalisation d'un tel miracle. Alors oui, on peut malheureusement être optimiste sur l'évolution systémique bien connue d'une telle situation: aggravation, crise, réaction politique…

Comme je viens de le laisser entendre à Ella, l'argent n'est pas tout. L'apprentissage de la langue chez les enfants n'est pas une question de moyens. Le besoin en soutien scolaire reflète simplement le débordement, les générations se superposant et l'arrivage se renforçant.
L'école comme la police ne peuvent pas tout. Il n'y aura jamais suffisamment de « moyens » tant que la source du débordement n'est pas tarie. Les petits soldats n'ont pas à encaisser la responsabilité somme toute purement politique, mais pour ça, ils sont un peu trop démagogues.

Répondre

21/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Ella du 16/11/16

"Sinon, parler une autre langue que celle de son école n'est pas un problème, mais un cadeau céleste.":
une très grande richesse, effectivement, si tant est qu'on les maîtrise toutes les deux.

L'école sert tout justement à leur apprendre la langue française, et non pas à accueillir les enfants la connaissant parfaitement bien. Un enfant entrant à l'école n'est pas censé "maîtriser" la langue, l'étude du français se poursuit jusqu'au bac...
Le milieu offert par une école non excessivement délabrée doit largement suffire pour

Lire la suite

16/11/16
Gilles Slm  (St laurent)

En réponse au message de Ella du 16/11/16

"Sinon, parler une autre langue que celle de son école n'est pas un problème, mais un cadeau céleste.":
une très grande richesse, effectivement, si tant est qu'on les maîtrise toutes les deux.

Oui, merci Ella, vous avez parfaitement raison.
Mon fils est né et a été à l'école au Suriname
(dès ces 14 mois, là-bas on prend les enfants quand ils marchent, pas quand ils sont propres), il parle donc néerlandais couramment, puis est arrivé en Guyane à ses 6 ans, et parle aussi parfaitement le français. Et né d'une mère

Lire la suite

16/11/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Gyz du 15/11/16

Cher Ami, j'ai eu l'opportunité à réaliser et depuis longtemps sur quoi peut-on s'attendre de la part de l'administration de l'exécutif. Je le précise bien, celle de l'exécutif, car la territoriale m'a toujours fait bonne impression, même si je me fais allumer pour cela.
De toute façon, l'influence de l'administration territoriale (et des habitants de la Guyane en général) sur les cours des choses est parfaitement négligeable. Ce qui rend irritants les propos critiquant les gens, comme profiteurs, assistés, feignants etc.
Ceci est valable pour l'enseignement public qui te tient à coeur comme pour les questions économiques qui me concernent malgré moi, à travers l'agriculture et tout le bordel du foncier qui l'entoure.
La Guyane est une cour des miracles. Une incompétence consternante, souvent criminelle (malathion...), couplée avec une incurie indescriptible, une corruption si bien acceptée qu'elle en devient mode de fonctionnement. Le tout dans une impunité joyeuse. Tiens, j'ai appris dernièrement qu'en Guyane le faux et usage de faux n'est pas puni par la loi... Si, j'en ai le certificat !
Le fond du problème est d'origine constitutionnelle, particulièrement visible et néfaste en Guyane. Ce dont crève ce pays.(Ils me font rire Fillon et les autres, quand ils parlent (soudainement et opportunément) de la coupure des "élites" du bon peuple.)
Ne t'énerve pas, ça ne vaut pas la peine. Inutile à chercher le bonheur des générations à venir tant que le présent s'épanouit dans une telle médiocrité.

Sinon, parler une autre langue que celle de son école n'est pas un problème, mais un cadeau céleste. Qu'en Guyane qu'une telle chance soit vue comme problème...

"Sinon, parler une autre langue que celle de son école n'est pas un problème, mais un cadeau céleste.":
une très grande richesse, effectivement, si tant est qu'on les maîtrise toutes les deux.

Répondre

15/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gilles Slm du 15/11/16

Merci, Gyz, d’avoir compris que ce n’est pas sur l’administration qu’il faut compter, si on veut voir une évolution, ici plus qu’ailleurs, parce que l’administration, tout ce qu’elle est capable de faire, c’est de lancer des programmes de simplification administrative en vous demandant à chaque fois de remplir un formulaire de plus.
Ma réponse s’adresse aussi à 3wap, du coup.
Et oui, mettre en avant l’administration, la loi, toute cette fonction publique, c’est exactement le contraire de l’objectif à atteindre : et l’enjeu est important, puisqu’il s’agit rien de moins que de l’avenir de gamins qui ont ici moins qu’ailleurs d’opportunité.
Nous avons ici, et sur St Laurent en particulier, une problématique sérieuse.
Non pas que les enfants naissent de parents « étrangers », déjà, parce que le mot « étranger » est particulièrement galvaudé.
En effet, si on pouvait considérer, trente années en arrière(en 1986) que les adultes venaient d’un pays en guerre qui avait une langue propre (le néerlandais), depuis, leurs enfants, devenus parents, puis même grands parents, ont largement eu le temps et l’opportunité de se mettre au français.
Ah ! Vous allez me parler de la langue vernaculaire du fleuve Maroni ! Et justement, c’est bien ça le problème. A partir de quel moment est on constamment obligé de pratiquer une langue vernaculaire alors qu’on maitrise la langue véhiculaire du pays dans lequel on vit ?
Oui, il est temps de mettre les pieds dans le plat.
Alors, la solution d’une loi qui mettrait les enfants de 2 ans à l’école, c’est déplacer le problème, c’est pas le résoudre. La solution de l’ILM, c’est faire l’autruche, tu pourras toujours les pousser jusqu’au bac + 3, ça restera faire l’autruche.
La seule solution, c’est la pratique de la langue du pays dans lequel on vit. Et le plus tôt possible.
C’est exactement ce que fait le Suriname, en organisant des après midi de langue hollandaise dans les écoles, 1 ou 2 heures par jour, pour toutes les communautés, en impliquant les parents, puisque les aides sont versées à ceux qui participent à la tenue des cours.
Voilà, c’est ainsi que les gamins, arrivés à l’âge de l’école obligatoire (6 ans au Suriname aussi), savent parler le néerlandais dès le début de leur cursus scolaire.
Mais pour mettre en place cette solution ici, il faudra trouver des parents responsables.
(ceux dont la seule motivation à la reproduction ne sera pas les allocations qui en découlent)

Pour mémoire, si l'age de scolarisation obligatoire est de 6 ans, l'école maternelle est censée pouvoir accueillir les gamins dés l'age de 2 ans. La seule restriction étant le nombre de places effectives, et donc incidemment le manque de moyens pour créer ces places... Une solution "simple" consisterait donc à arguer d'une priorité contextuelle pour

Lire la suite

15/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gilles Slm du 15/11/16

Merci, Gyz, d’avoir compris que ce n’est pas sur l’administration qu’il faut compter, si on veut voir une évolution, ici plus qu’ailleurs, parce que l’administration, tout ce qu’elle est capable de faire, c’est de lancer des programmes de simplification administrative en vous demandant à chaque fois de remplir un formulaire de plus.
Ma réponse s’adresse aussi à 3wap, du coup.
Et oui, mettre en avant l’administration, la loi, toute cette fonction publique, c’est exactement le contraire de l’objectif à atteindre : et l’enjeu est important, puisqu’il s’agit rien de moins que de l’avenir de gamins qui ont ici moins qu’ailleurs d’opportunité.
Nous avons ici, et sur St Laurent en particulier, une problématique sérieuse.
Non pas que les enfants naissent de parents « étrangers », déjà, parce que le mot « étranger » est particulièrement galvaudé.
En effet, si on pouvait considérer, trente années en arrière(en 1986) que les adultes venaient d’un pays en guerre qui avait une langue propre (le néerlandais), depuis, leurs enfants, devenus parents, puis même grands parents, ont largement eu le temps et l’opportunité de se mettre au français.
Ah ! Vous allez me parler de la langue vernaculaire du fleuve Maroni ! Et justement, c’est bien ça le problème. A partir de quel moment est on constamment obligé de pratiquer une langue vernaculaire alors qu’on maitrise la langue véhiculaire du pays dans lequel on vit ?
Oui, il est temps de mettre les pieds dans le plat.
Alors, la solution d’une loi qui mettrait les enfants de 2 ans à l’école, c’est déplacer le problème, c’est pas le résoudre. La solution de l’ILM, c’est faire l’autruche, tu pourras toujours les pousser jusqu’au bac + 3, ça restera faire l’autruche.
La seule solution, c’est la pratique de la langue du pays dans lequel on vit. Et le plus tôt possible.
C’est exactement ce que fait le Suriname, en organisant des après midi de langue hollandaise dans les écoles, 1 ou 2 heures par jour, pour toutes les communautés, en impliquant les parents, puisque les aides sont versées à ceux qui participent à la tenue des cours.
Voilà, c’est ainsi que les gamins, arrivés à l’âge de l’école obligatoire (6 ans au Suriname aussi), savent parler le néerlandais dès le début de leur cursus scolaire.
Mais pour mettre en place cette solution ici, il faudra trouver des parents responsables.
(ceux dont la seule motivation à la reproduction ne sera pas les allocations qui en découlent)

Cher Ami, j'ai eu l'opportunité à réaliser et depuis longtemps sur quoi peut-on s'attendre de la part de l'administration de l'exécutif. Je le précise bien, celle de l'exécutif, car la territoriale m'a toujours fait bonne impression, même si je me fais allumer pour cela.
De toute façon, l'influence de l'administration territoriale (et des habitants de la Guyane en

Lire la suite

15/11/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Gilles Slm du 15/11/16

Merci, Gyz, d’avoir compris que ce n’est pas sur l’administration qu’il faut compter, si on veut voir une évolution, ici plus qu’ailleurs, parce que l’administration, tout ce qu’elle est capable de faire, c’est de lancer des programmes de simplification administrative en vous demandant à chaque fois de remplir un formulaire de plus.
Ma réponse s’adresse aussi à 3wap, du coup.
Et oui, mettre en avant l’administration, la loi, toute cette fonction publique, c’est exactement le contraire de l’objectif à atteindre : et l’enjeu est important, puisqu’il s’agit rien de moins que de l’avenir de gamins qui ont ici moins qu’ailleurs d’opportunité.
Nous avons ici, et sur St Laurent en particulier, une problématique sérieuse.
Non pas que les enfants naissent de parents « étrangers », déjà, parce que le mot « étranger » est particulièrement galvaudé.
En effet, si on pouvait considérer, trente années en arrière(en 1986) que les adultes venaient d’un pays en guerre qui avait une langue propre (le néerlandais), depuis, leurs enfants, devenus parents, puis même grands parents, ont largement eu le temps et l’opportunité de se mettre au français.
Ah ! Vous allez me parler de la langue vernaculaire du fleuve Maroni ! Et justement, c’est bien ça le problème. A partir de quel moment est on constamment obligé de pratiquer une langue vernaculaire alors qu’on maitrise la langue véhiculaire du pays dans lequel on vit ?
Oui, il est temps de mettre les pieds dans le plat.
Alors, la solution d’une loi qui mettrait les enfants de 2 ans à l’école, c’est déplacer le problème, c’est pas le résoudre. La solution de l’ILM, c’est faire l’autruche, tu pourras toujours les pousser jusqu’au bac + 3, ça restera faire l’autruche.
La seule solution, c’est la pratique de la langue du pays dans lequel on vit. Et le plus tôt possible.
C’est exactement ce que fait le Suriname, en organisant des après midi de langue hollandaise dans les écoles, 1 ou 2 heures par jour, pour toutes les communautés, en impliquant les parents, puisque les aides sont versées à ceux qui participent à la tenue des cours.
Voilà, c’est ainsi que les gamins, arrivés à l’âge de l’école obligatoire (6 ans au Suriname aussi), savent parler le néerlandais dès le début de leur cursus scolaire.
Mais pour mettre en place cette solution ici, il faudra trouver des parents responsables.
(ceux dont la seule motivation à la reproduction ne sera pas les allocations qui en découlent)

Entièrement d'accord: la langue c'est la base de tout. C'est ce qui fait l'unité nationale.
Privilégier les langues régionales au détriment de la langue nationale, c'est se tirer une balle dans le pied. Si les "patois" avaient sans doute été méprisés sous la 3ème république, c'était pour la bonne cause, et les résultats ont été tangibles au niveau du fonctionnement de

Lire la suite

15/11/16
Gilles Slm  (St laurent)

En réponse au message de Gyz du 14/11/16

Veuillez agréer ma compassion la plus sincère devant vos difficultés à échanger.

Et pourtant, notre ami Gilles est doté des qualités rares, ses positions sont respectables et valables, elle méritent leur développement. Il n'appartient pas vraiment au fonctionnariat classique que vous citez, je risque même qu'il est un agent contractuel s'étant déjà frotté à la vie réelle.

Dommage pour vos échanges, même si ce n'est que du haricot balancé contre le mur : au mieux, vous auriez pu chiffrer le coût de l'incongruité du système pour la seule négligeance des reproducteurs.

Merci, Gyz, d’avoir compris que ce n’est pas sur l’administration qu’il faut compter, si on veut voir une évolution, ici plus qu’ailleurs, parce que l’administration, tout ce qu’elle est capable de faire, c’est de lancer des programmes de simplification administrative en vous demandant à chaque fois de remplir un formulaire de plus.nMa réponse s’adresse aussi à nt)

Lire la suite

15/11/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de 3wap du 14/11/16

Les bonnes idées finissant toujours par émerger, il n'y a qu'à patienter... Pour avoir vécu à Saint-Laurent 3 ans en tant que salarié du privé, j'ai tout de même pu constaté qu'une partie du fonctionnariat classique, y faisait correctement son taf dans les classes, mais que cela n'avait franchement rien d'une sinécure. Aussi, vouloir mettre à mal sans autres formes de procès l'idée, fut-elle modeste, du soutien de quelques ILM mieux formés, reste à mon sens un manque de pragmatisme, et voire même un manque d'égard envers cette partie très honorable du fonctionnariat qui est en première ligne. Une bonne idée qui ne supporte pas de cohabiter avec d'autres bonnes idées, c'est plutôt fâcheux.

"j'ai tout de même pu constaté"
vous avez fait l'école primaire ?

Répondre

14/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 14/11/16

Veuillez agréer ma compassion la plus sincère devant vos difficultés à échanger.

Et pourtant, notre ami Gilles est doté des qualités rares, ses positions sont respectables et valables, elle méritent leur développement. Il n'appartient pas vraiment au fonctionnariat classique que vous citez, je risque même qu'il est un agent contractuel s'étant déjà frotté à la vie réelle.

Dommage pour vos échanges, même si ce n'est que du haricot balancé contre le mur : au mieux, vous auriez pu chiffrer le coût de l'incongruité du système pour la seule négligeance des reproducteurs.

Les bonnes idées finissant toujours par émerger, il n'y a qu'à patienter... Pour avoir vécu à Saint-Laurent 3 ans en tant que salarié du privé, j'ai tout de même pu constaté qu'une partie du fonctionnariat classique, y faisait correctement son taf dans les classes, mais que cela n'avait franchement rien d'une sinécure. Aussi, vouloir mettre à mal sans autres formes de procès

Lire la suite

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire