aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Insécurité

1877 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
07/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 06/11/17

Bonjour Jcb --- A quand le retour du relief ? dites vous ..... Quand tout sera remonté et réparé de ce qui a été détruit sous les bombes envoyées grâce aux interventions à contresens et irréfléchies de soit disant "philosophes" bien de chez nous . Bosnie , Libye , Syrie ......
Pour l'instant c'est raplapla ! Le nihilisme est une philosophie à la pointe .

Pour avoir du relief dans la vie , cela devient de plus en plus difficile , personne ne s'engageant si cela ne le concerne pas directement et personnellement , et encore à minima !

Il a été mis sur le marché des écrans de télé "en relief" mais cela a été un flop le Peuple étant habitué à voir des choses plates sans relief dans sa vie de tous les jours à pris peur et n'a pas acheté .

Tiens ! Pour mettre de l'ambiance , il y a les " Paradise Papers " mais je suis certain qu'il n'y aura pas de manifestations populaires . Couillonnés mais contant qu'ils sont de l'être !
Meilleures salutations

Oui, les Romains avaient tout compris: panem et circenses (du pain et des jeux...)

Répondre

06/11/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Jcb du 04/11/17

Bonjour Carbet, En effet, cathodique n'est plus d'actualité. On est à l'ère des écrans plats et tout le reste, philosophie comprise, devient aussi plat que les écrans... A quand le retour du relief ?

Bonjour Jcb --- A quand le retour du relief ? dites vous ..... Quand tout sera remonté et réparé de ce qui a été détruit sous les bombes envoyées grâce aux interventions à contresens et irréfléchies de soit disant "philosophes" bien de chez nous . Bosnie , Libye , Syrie ......
Pour l'instant c'est raplapla ! Le nihilisme est une philosophie à la pointe .

Lire la suite

04/11/17
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 03/11/17

Bonjour Bonpom -- Je ne peux qu'approuver ce que vous écrivez , rien n'est parfait !
L'absence de telenovelas et de téléréalités est déjà un indice de meilleure qualité .......
Vous faites mal en appuyant sur le point noir du nez d'Arte qu'est le salon mondain de Bobo land "28minutes".......Une chance cela ne dure que 28 minutes ! Rire
La philosophie "cathodique" a de beaux jours devant elle à "28 minutes" ou ailleurs .
(Il faudrait revoir le mot "cathodique" qui n'est plus adapté à la technologie actuelle )
Salutations

Bonjour Carbet, En effet, cathodique n'est plus d'actualité. On est à l'ère des écrans plats et tout le reste, philosophie comprise, devient aussi plat que les écrans... A quand le retour du relief ?

Répondre

03/11/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Bonpom du 02/11/17

A l'instar de Guyane première, même la chaîne "culturelle" Arte laisse déblatérer M. Onfray. Heureusement, sur Blada, les "vrais" philosophes peuvent développer leurs idées, loin des attaques personnelles.

https://sites.arte.tv/28minutes/fr/michel-onfray-28minutes-0

Bonjour Bonpom -- Je ne peux qu'approuver ce que vous écrivez , rien n'est parfait !
L'absence de telenovelas et de téléréalités est déjà un indice de meilleure qualité .......
Vous faites mal en appuyant sur le point noir du nez d'Arte qu'est le salon mondain de Bobo land "28minutes".......Une chance cela ne dure que 28 minutes ! Rire
La philosophie "cathodique" a de beaux jours devant elle à "28 minutes" ou ailleurs .
(Il faudrait revoir le mot "cathodique" qui n'est plus adapté à la technologie actuelle )
Salutations

Répondre

02/11/17
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Carbet du 02/11/17

Bonjour Fluvial -- Je suis désolé de vous avoir fait de la peine , vous n'êtes pas responsable d'être né dans une favela de Rio .
Si en plus votre connaissance du mot "philosophie" vous vient de Michel Onfray déblatérant sur la chaine "culturelle" Guyane Dernière , rien ne peut vous être reproché !
Pour la culture à la télé , regardez plutôt Arte ! Salutation

A l'instar de Guyane première, même la chaîne "culturelle" Arte laisse déblatérer M. Onfray. Heureusement, sur Blada, les "vrais" philosophes peuvent développer leurs idées, loin des attaques personnelles.

https://sites.arte.tv/28minutes/fr/michel-onfray-28minutes-0

Répondre

02/11/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 02/11/17

moi l'inculte vous ai donné la définition de Michel Onfray lors de son passage à Guyane 1°. Vous avez un avis surtout .....vous avez surtout un avis . obrigado de ne pas me répondre ;
Un carioca.

Bonjour Fluvial -- Je suis désolé de vous avoir fait de la peine , vous n'êtes pas responsable d'être né dans une favela de Rio .
Si en plus votre connaissance du mot "philosophie" vous vient de Michel Onfray déblatérant sur la chaine "culturelle" Guyane Dernière , rien ne peut vous être reproché !
Pour la culture à la télé , regardez plutôt Arte ! Salutation

Répondre

02/11/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 01/11/17

Bonjour Fluvial -- Merci de révéler par ce post que vous êtes mal embouché en plus d'être inculte . L'insulte n'est certainement pas une manière de faire avancer une discussion que l'on ne maitrise pas.
J'espère que vous avez mis à profit mes conseils pour rechercher sur le web la "vraie" définition de "philosophe".
Celle que vous donniez étant bien tirée par les cheveux d'on ne sait où.........d'où ma question .
Si vous n'avez pas trouvé la réponse à cette question la voici : C'est la poule qui fi lo zof
Salutations

moi l'inculte vous ai donné la définition de Michel Onfray lors de son passage à Guyane 1°. Vous avez un avis surtout .....vous avez surtout un avis . obrigado de ne pas me répondre ;
Un carioca.

Répondre

01/11/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 01/11/17

dans l'avion de la connerie ,il reste une place en first pour vous!

Bonjour Fluvial -- Merci de révéler par ce post que vous êtes mal embouché en plus d'être inculte . L'insulte n'est certainement pas une manière de faire avancer une discussion que l'on ne maitrise pas.
J'espère que vous avez mis à profit mes conseils pour rechercher sur le web la "vraie" définition de "philosophe".
Celle que vous donniez étant bien tirée par les cheveux d'on ne sait où.........d'où ma question .
Si vous n'avez pas trouvé la réponse à cette question la voici : C'est la poule qui fi lo zof
Salutations

Répondre

01/11/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 31/10/17

Bonjour Fluvial, Merci de me préciser que vous êtes un philosophe , j'avais des doutes sur le fait que vous soyez un technicien , même petit autodidacte !

Quand je discute avec une personne j'espère toujours que je vais apprendre des choses d'elle et en retour j'espère lui transmettre quelques connaissances.

Dans votre cas j'ai appris que vous avez revendu votre voiture hybride d'occasion d'un age inconnu au bout d'un an car le tissus des sièges était trop clair , ce qui est très important pour la connaissance de l'état philosophique des batteries lithium , mais n'a pas fait avancer le schmilblick! Tout au plus cela en dit long sur la société de consommation .

Je suppose que vous êtes philosophe amateur car le vocabulaire que j'utilise est "standardisé" .
Si vous avez besoin d'un dico et d'une encyclopédie pour me lire , si vous enseignez , une bonne mise à niveau en français et connaissances générales vous est nécessaire .

Pour vous aider : Quand vous ne comprenez pas un point , vous faites un "copier" de ce point , vous ouvrez un nouvel onglet de votre navigateur , et vous faites un "coller" dans la barre de recherche ...... Il y a tout sur le web !! Même des conneries .

Qui philosophe ?? ( يقول مع لهجة المغرب )

Salutations

dans l'avion de la connerie ,il reste une place en first pour vous!

Répondre

31/10/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 31/10/17

Pour vous lire il faut un dico et une encyclopédie .Moi je suis philosophe ,un philosophe, est : une personne qui dit ce qu'elle pense et qui fait ce qu'elle dit.

Bonjour Fluvial, Merci de me préciser que vous êtes un philosophe , j'avais des doutes sur le fait que vous soyez un technicien , même petit autodidacte !
Quand je discute avec une personne j'espère toujours que je vais apprendre des choses d'elle et en retour j'espère lui transmettre quelques connaissances.

Lire la suite

31/10/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 30/10/17

Bonjour Fluvial -- La poussière étant retombée après le départ de la cordée et de son chef , je revient vers vous au sujet de votre réponse citée en ref .

J'ai du mal à vous comprendre , je vous parlai de la belle fille Rio qui a une grosse pustule sur le nez et vous me parlez de Paris que vous n'aimez pas , ce qui n'était pas l'objet du post .......
Par dépit ? Une histoire de racines ?

Il n'y a pas de comparaison possible entre Paris , une capitale millénaire , centre culturel et économique mondial et une ex capitale de second rang rabaissée au rôle de ville de province surpeuplée , connue pour sa jolie baie polluée et ses filles faciles siliconées , le tout sur fond de drogue qui est la raison de guerres incessantes et de la mort d'une touriste , paix à son âme . (Départ du fil de discutions .... )

Pour mon compte je préfère la forêt !

Salutations

Pour vous lire il faut un dico et une encyclopédie .Moi je suis philosophe ,un philosophe, est : une personne qui dit ce qu'elle pense et qui fait ce qu'elle dit.

Répondre

30/10/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 26/10/17

c'est sur cela est très intelligent de visiter les favelas ,mais chacun fait ce qui lui plait .Ce pot de pus comme vous dites il y a des gens très bien que je connais qui y habitent .Et perso je préfère habiter à Rio que à Paris par exemple. Mais chacun ses gouts. A bon entendeur....

Bonjour Fluvial -- La poussière étant retombée après le départ de la cordée et de son chef , je revient vers vous au sujet de votre réponse citée en ref .
J'ai du mal à vous comprendre , je vous parlai de la belle fille Rio qui a une grosse pustule sur le nez et vous me parlez de Paris que vous n'aimez pas , ce qui n'était pas l'objet du post .......
Par dépit ? Une histoire de racines ?

Lire la suite

26/10/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 25/10/17

Bonjour Fluvial. Vous avez écrit : Du voyeurisme ,je trouve choquant de visiter la misère .. Il y a pourtant tellement de belles choses à voir à Rio .
Ma réponse était pour vous montrer que c'est tout Rio qui est putride , sous le vernis ce n'est pas aussi reluisant que dans les brochures touristiques .

Qui vous a dit qu'elle faisait du voyeurisme , elle pouvait très bien visiter des connaissances et même résider dans cette favela , il y a des chambres d'hôtes et de petits hôtels dans les favelas vous savez !

Elle pouvait aussi tout bêtement essayer d'apprendre la vérité de la vie dans les favelas sans le filtre pudique et trompeur des médias .

On doit avoir pour elle le respect du à une morte et lui reconnaitre la qualité d'avoir voulu voir la "vraie vie" , avec ou sans voyeurisme , alors que presque tous les visiteurs de ce pot de pus de Rio vont à la plage de Copacabana et déclarent à leur retour que c'est une ville formidable .
Oui à condition de ne pas y vivre ou d'être riche !
Salutations

c'est sur cela est très intelligent de visiter les favelas ,mais chacun fait ce qui lui plait .Ce pot de pus comme vous dites il y a des gens très bien que je connais qui y habitent .Et perso je préfère habiter à Rio que à Paris par exemple. Mais chacun ses gouts. A bon entendeur....

Répondre

25/10/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 25/10/17

la question était :doit on visiter la misère des autres!!!!!!!!!!!!!

Bonjour Fluvial. Vous avez écrit : Du voyeurisme ,je trouve choquant de visiter la misère .. Il y a pourtant tellement de belles choses à voir à Rio .
Ma réponse était pour vous montrer que c'est tout Rio qui est putride , sous le vernis ce n'est pas aussi reluisant que dans les brochures touristiques .

Lire la suite

25/10/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Carbet du 24/10/17

Bonjour Fluvial - C'est vrai qu'il y a tellement de belles choses à voir à Rio !
Ses favelas si jolies avec leurs bric à brac de bidonvilles si romantiques , hébergeant 1/3 de la population dans des conditions indignes d'un chien de chez nous .
Vu d'avion la nuit c'est splendide toutes ces petites lumières presque à l'infini des collines , vu d'avion de jour cela donne mieux l'étendue du désastre .

En contre partie du manque d'eau ils ont la drogue à profusion ........ Et les balles perdues qui vont avec .

Et la baie ! Elle est si belle la baie de Rio avec sa pollution provoquée par le manque de stations d'épuration des eaux usées ........ mais grâce à cela il a été trouvé une super bactérie inconnue dans ce bouillon de culture . Tout n'est pas négatif .

Et que dire des quartiers industriels sur le chemin de l'aéroport qui sentent si bon l'hydrogène sulfuré , ce qui n'est pas bon pour la santé mais pas pire que la pollution de l'eau de cette "belle plage" de Copacabana .

Oublions la pollution de l'air , les vols , les attaques , et une circulation routière de dingues !
Salutations

la question était :doit on visiter la misère des autres!!!!!!!!!!!!!

Répondre

24/10/17
Carbet  (Forêt )

En réponse au message de Fluvial du 24/10/17

Une touriste tuée par la police dans la plus grande favelas de Rio. C'est triste bien sur ,mais que faisait elle ?.Du voyeurisme ,je trouve choquant de visiter la misère .. Il y a pourtant tellement de belles choses à voir à Rio .

Bonjour Fluvial - C'est vrai qu'il y a tellement de belles choses à voir à Rio !
Ses favelas si jolies avec leurs bric à brac de bidonvilles si romantiques , hébergeant 1/3 de la population dans des conditions indignes d'un chien de chez nous .

Lire la suite

24/10/17
Fluvial  (Cayenne)

Une touriste tuée par la police dans la plus grande favelas de Rio. C'est triste bien sur ,mais que faisait elle ?.Du voyeurisme ,je trouve choquant de visiter la misère .. Il y a pourtant tellement de belles choses à voir à Rio .

Répondre

28/09/17
Stroumph  (Sinnamary)

En réponse au message de Koro du 28/09/17

Les petites voitures aussi ! Il suffit de ne pas faire d'incivilité ! Mais que signifie cette jalousie exacerbée contre les grosses voitures étrangères ? Et pourquoi pas les grosses voitures Françaises ?

vous avez raison : les grosses voitures françaises aussi ! jalousie exacerbée contre les voitures étrangères : j'ai moi même une voiture étrangère, mais une petite, et je ne viens pas pleurer quand les gendarmes m'arrêtent pour me contrôler.

Répondre

28/09/17
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Boiskaka du 26/09/17

Moi quand je vois 6 contrôles de gendarmeries auto ce n'est plus de la prévention mais plutôt du tiroir caisses pour s'en mettre plein la chaussette!!!!!du harcèlement boursiers!!

Harcèlement boursier ? Afin de nous vider les bourses ? Ou la bourse ?

Répondre

28/09/17
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Stroumph du 27/09/17

et moi, quand je vois toutes ces grosses voitures de marques étrangères qui sillonnent les routes guyanaises, je pense que les propriétaires peuvent s'acquitter d' une amende ,en cas d'incivilité routière.

Les petites voitures aussi ! Il suffit de ne pas faire d'incivilité ! Mais que signifie cette jalousie exacerbée contre les grosses voitures étrangères ? Et pourquoi pas les grosses voitures Françaises ?

Répondre

27/09/17
Stroumph  (Sinnamary)

En réponse au message de Boiskaka du 26/09/17

Moi quand je vois 6 contrôles de gendarmeries auto ce n'est plus de la prévention mais plutôt du tiroir caisses pour s'en mettre plein la chaussette!!!!!du harcèlement boursiers!!

et moi, quand je vois toutes ces grosses voitures de marques étrangères qui sillonnent les routes guyanaises, je pense que les propriétaires peuvent s'acquitter d' une amende ,en cas d'incivilité routière.

Répondre

27/09/17
Cire El Trev  (Kourou)

En réponse au message de Boiskaka du 26/09/17

Moi quand je vois 6 contrôles de gendarmeries auto ce n'est plus de la prévention mais plutôt du tiroir caisses pour s'en mettre plein la chaussette!!!!!du harcèlement boursiers!!

" s'en mettre plein la chaussette" , je connaissais pas ..... J'aime bien !
Après , oui, 6 contrôles routiers c'est un peu abusif ......

Répondre

26/09/17
Boiskaka  (Kourou )

En réponse au message de Cire El Trev du 26/09/17

Si il n'y a pas de gendarmes , on critique ...... Si il y en a beaucoup , idem ....; En ce qui me concerne, ce n'est pas un problème dès lors que je n'ai rien à me reprocher et que mon véhicule est en règle ..... Au pire, je perds 10 minutes à présenter mes papiers ....

Moi quand je vois 6 contrôles de gendarmeries auto ce n'est plus de la prévention mais plutôt du tiroir caisses pour s'en mettre plein la chaussette!!!!!du harcèlement boursiers!!

Répondre

26/09/17
Cire El Trev  (Kourou)

En réponse au message de Boiskaka du 25/09/17

Vendredi dernier il a y eut des contrôles de gendarmerie un peu partout sur KOUROU City.... je souhaiterais savoir pourquoi? les gendarmes on choppé combien de voleurs????Ou ont-ils travaillés pour leur primes de fin d'année????
Ou bien C'est pour Macron et lui montrer que nos gendarmes travaillent à KOUROU????

Si il n'y a pas de gendarmes , on critique ...... Si il y en a beaucoup , idem ....; En ce qui me concerne, ce n'est pas un problème dès lors que je n'ai rien à me reprocher et que mon véhicule est en règle ..... Au pire, je perds 10 minutes à présenter mes papiers ....

Répondre

25/09/17
Boiskaka  (Kourou )

Vendredi dernier il a y eut des contrôles de gendarmerie un peu partout sur KOUROU City.... je souhaiterais savoir pourquoi? les gendarmes on choppé combien de voleurs????Ou ont-ils travaillés pour leur primes de fin d'année????
Ou bien C'est pour Macron et lui montrer que nos gendarmes travaillent à KOUROU????

Répondre

18/07/17
Emmanuel711  (Remire montjoly)

Des voyous brûlent le compacteur qui a servi à détruire les scooters trafiqués ou volés!
Vite faites nous revenir M. MANCINI pour remettre de l'ordre dans tout cela!

Mann u

Répondre

18/07/17
Fluvial  (Cayenne)

En réponse au message de Emmanuel711 du 17/07/17

Des appelés(!) se font braquer par des br;;;,pardon des voleurs à Roura sur un site militaire.
J'espère à l'heure qu'il est que le commandant des Forces Armées en Guyane, s'il en a, a donné sa démission! Mann u

que peut faire le commandant? mais c'est grave , les voleurs sont dehors et nous derrière nos grilles!!

Répondre

17/07/17
Emmanuel711  (Remire montjoly)

Des appelés(!) se font braquer par des br;;;,pardon des voleurs à Roura sur un site militaire.
J'espère à l'heure qu'il est que le commandant des Forces Armées en Guyane, s'il en a, a donné sa démission! Mann u

Répondre

10/12/16
Josy  (Kourou)

En réponse au message de Gilles Slm du 09/12/16

Dans à l'article paru dans France Guyane de ce jour, notre brave préfet a sorti un vademecum de la sécurité sur 32 pages, il fallait au moins ça…
http://www.franceguyane.fr/complements/-projet-plan-de-securite-en-guyane-prefet-
Reprenons quelques points, ça va nous distraire.
Pont 1, renforcer les moyens d’action : bon, pour les 75 gendarmes en plus d’ici juin 2017, vu les élections en cours, on va y avoir droit. Les 90 autres, prévus pour 2018, ça tient quand même de l’effet d’annonce, on aura d’ici là changer de président, et certainement de préfet.
Quant à la réduction de 9 % des cambriolages, vu comment t’es reçu quand il s’agit de déposer une plainte, forcément, tu te calmes vite fait, si les dégâts sont peu importants. A remarquer, il y en a quand même 91 % qui résistent, parce que l’assurance rembourse, donc ils assument l’obstacle.
Point 2, assurer UNE présence des forces de sécurité : (alors que vous aurez compris « assurer LA présence… »). Ben oui, depuis longtemps, il aurait été souhaitable d’abandonner les tâches inutiles, comme gendarme-mécano, ou autres activités similaires, pour avoir des acteurs de terrain.
Point 3, lutter contre les cambriolages : et là, on nous sort le référent-sureté, gendarme ( ?) qui serait motivé sans intention autre que la sécurisation des entreprises ou des collectivités…
Point 4, port d’armes : un sabre d’abattis dans ton coffre, et tu deviens un dangereux transporteur d’arme…

Le pompon, c’est quand même le barrage d’Iracoubo, cité dans le point 5. Il faut savoir que les saisies de drogue à ce barrage ne se font pratiquement que sur renseignement, souvent de la part des organisateurs du trafic. On sait pas trop à qui ça profite…

merci beaucoup pour ce lien. lutte contre l'or, la pêche, la chasse, les armes, les bagnoles, ... on pourrait résumer en disant simplement "lutte contre la Guyane et contre les Guyanais" ... un gros bonda manman missié ! to lé mo fizi ? vinn chèché salop !

Répondre

09/12/16
Gilles Slm  (St laurent)

Dans à l'article paru dans France Guyane de ce jour, notre brave préfet a sorti un vademecum de la sécurité sur 32 pages, il fallait au moins ça…
http://www.franceguyane.fr/complements/-projet-plan-de-securite-en-guyane-prefet-
Reprenons quelques points, ça va nous distraire.
Pont 1, renforcer les moyens d’action : bon, pour les 75 gendarmes en plus d’ici juin 2017, vu les élections en cours, on va y avoir droit. Les 90 autres, prévus pour 2018, ça tient quand

Lire la suite

28/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 26/11/16

"Vous ne comprenez toujours pas la nature et l'origine de l'ordre au sein d'une société démocratique. Peut-être que vous ne l'avez jamais connue..."
Cela n'a rien d'étonnant de la part de quelqu'un qui attend impatiemment la dictature du prolétariat...

Rassurez-vous j'y ai renoncé...Il parrait en plus que cette soumission pourrait bien être génétique...A quoi bon dés lors.

Répondre

26/11/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Gyz du 25/11/16

L'EPAG est un établissement public à caractère industriel et commercial, au fonctionnement illégal dans le domaine du foncier. Fonctionnement illégal en tant qu'établissement public foncier. Vous voulez me l'apprendre ?
En tant que telles, ces créations constituent des aberrations administratives sur tous les plans, que ce soit leur champs d'action comme leur statut administratif ou juridique. L'EPAG ne devrait dépendre ni de l'état, ni des collectivités locales, ni du privé. Vous vous souvenez mal : la seule fois où j'en ai parlé, c'était pour dire sa suppression pure et simple, un épic étant une entité bâtarde qu'un état moderne ne saurait tolérer.

L'inertie de l'existant n'est pas une incongruité mais une loi physique à la base. De même, l'inexistant n'a guère d'inertie...
Si l'existant a su se bâtir ailleurs sur d'autres privilèges et au service d'autres castes, cela n'autorise pas à se vautrer dans la médiocrité à l'image de l'oiseau national.

Je ne vois pas le rapport avec le financement des écoles. Oui, l'état le fait, et pourquoi il ne le ferait pas, vu que le volume des besoins dépend, au fond, de la politique nationale menée en Guyane depuis toujours ?

Le secteur privé n'est pas « inefficace ». Je ne vous comprends pas. Les constructions sont réalisées par le secteur privé, précisément. Connaissez-vous une entreprise d'état dans le bâtiment qui construit quoi que ce soit en Guyane ?
Vous voulez peut-être parler de cette singularité entièrement due à l'action de l'Etat, ce qui est l'absence de commandes privés dans le bâtiment ? Mais là, ce n'est pas le secteur privé qui est « inefficace » : il n'existe simplement pas à cause de la politique menée par l'Etat en matière de foncier.

Oui, cette omniprésence-immixtion tout azimut est structurelle. C'est bien le pb de la France, voyez-vous. Que l'Etat finance en Guyane ce n'est pas un cadeau, mais une nécessité évidente jusqu'à un certain niveau. Mais il a beau être financier le bestiau, cela ne l'autorise pas à saboter les pans de l'économie. Au lieu de traiter FFillon de bigot, priez qu'il arrive à mener ses réformes au mieux.

Si « financement » il y a, c'est parce qu'il y a besoin. Et si besoin y a, c'est parce que le secteur privée est écrasée. Demandez aux agriculteurs métropolitains leur avis sur les administrations qui les « choient »... Avec toutes les subventions qu'ils reçoivent, avec toute l'influence de Paris sur la PAC, ils sont devenus les plus misérables d'Europe. http://www.lepoint.fr/economie/agriculture-2016-annee-noire-13-10-2016-2075778_28.php
Et dire que la seule chose que leur ministre actuel sache faire, c'est de courir à Bruxelles pour quémander des rallonges... Aucune idée, aucune vision.

Vous inversez les choses, cher Wapwap : « l'Etat » ne s'immisce pas parce qu'il n'y a rien de viable. Non, il n'y a rien parce que l'Etat s'y immisce ! Dans quel pays vivez-vous ?
Vous voulez combien d'exemples guyanais ? Vous voulez les nuances locales en regardant autour ? Vous voulez combien d'exemples de foutage de g... , combien de promesses voire « d'engagements » de l'administration, tous oubliés ? Tenez, TOUS les aménagements agricoles, pour rester dans le documenté... Le Plan Guyane de 2006 (fichtrement le même que R Alexandre hésite à signer à présent) qui a prévu l'électrification d Wayabo pour 2009, entre autres... Et le fonctionnaire le plus incompétent que la DAAF ait jamais connu qui ose prétendre dans la presse qu'un document issu du conseil des ministres n'a pas de signification ! En taule, oui !
D'une administration inique, qui sait très bien l'absurdité de son action mais ne ferait rien pour en atténuer les effets. Voire, elle en rajoute. Ca doit remplacer la fonction érectile chez certains de ses membres.

Et quand tu arrives à passer entre les mailles du filet :
http://www.franceguyane.fr/actualite/economie-consommation/alimentation-des-producteurs
Hein les Totos, il fallait descendre l'entreprise dès qu'elle commençait à ressembler à une entreprise ! Quand est-ce que ces braves iront tester les légumes à la sortie de Cacao, 100 X plus infectes que ces bananes dont on ne mange pas la peau ?

Personne n'accuse les élus locaux d'excès de compétence, moi le dernier. Mais il y a suite logique. Le cadre de fond reste déterminé par l'administration étatique, alors critiquons les élus guyanais une fois qu'ils seront en situation d'agir, pas avant. Ca serait comme critiquer les agriculteurs, les dire paresseux et incompétents, alors qu'ils n'ont pas les infrastructures basiques, entièrement sabotées par les services pendant que leurs victimes travaillaient comme des dingues.

Le vol qualifié et le brigandage du fonctionnariat n'est pas une personnification de « l'action de l'Etat » en l'espèce, mais sa description. La colère non feinte du préfet ne qualifie en rien la qualité de la cause de sa colère. Si le « brave homme » gère la pénurie, comme vous dites, c'est qu'il paye des incuries pluridécennales de tous les gouvernements..

Si vous trouvez que le meilleur rôle d'un préfet consiste à servir de fusible, alors c'est grave, cher Wapwap. Et dites, est-il si extraordinaire d'attendre d'un préfet, fonctionnaire surpayé « au service » de ses concitoyens (ou plutôt dé zadministré) qu'il fasse preuve d'initiative ou de créativité politique bienveillante et clairvoyante ? Mais purée, vous réfléchissez un peu ? Serait-ce une attente si énorme ? Au minimum ?

Est-ce si extraordinaire d'obtenir une réponse, une seule, en 10 ans ? Obtenir une réponse (trop tard!) au courrier oh combien obséquieux de Me Kerhousse, de juillet 2010, demandant de l'attention au sort des gens de Wayabo, abandonnés par l'EPAG ?
Mais enfin, à quoi sert un préfet ? Poser, se taire, ou juste pour mettre sous écoutes entre deux 14 juillets ?
Sommes-nous dans un pays civilisé lorsque le préfet comprend très bien l'absurdité de la démarche de l'EPAG (D Ferey en 2010) mais NE REAGIT PAS et tolère que la direction de l'EPAG le contredise ?

C'est quoi ce bordel où le directeur de l'EPAG commande au ministre de l'Agriculture, son ministre de tutelle pour toutes questions agricoles ? La CADA n'en revient pas !

Ce quoi ce pays où les administrateurs de l'EPAG s’engueulent (préfecture, DAAF, région, chambre d'agriculture etc) pour ne pas savoir qui aurait dû établir les critères de leur « mise en valeur » (quelle débilité!) servant à « juger » leurs victimes ?
Un an APRES les avoir virés, bien entendu ... donc sans critères aucun !

Ils violent tous les principes civilisationnels.
Vous voulez combien d'histoires ?

Le pouvoir sans contrôle aucun de l'administration induit la corruption et stupidité. Je vous fais aussi observer que les fonctionnaires, censés de servir dans « l'impartialité » (oups!) ne devraient nécessiter aucun « contre-poids politique ». Ce n'est pas prévu, ils sont censés fonctionner normalement...

Vous ne comprenez toujours pas la nature et l'origine de l'ordre au sein d'une société démocratique. Peut-être que vous ne l'avez jamais connue...

Si de nombreux locaux se gavent, c'est parce que le système importé et imposé le permet, l'encourage et le rend presque nécessaire. Dans le domaine du foncier, en tout cas. Il ne faut pas s'attendre à la force morale des gens devant de telles tentations, c'est la naïveté des bobolo-cocos.

Les intérêts individuels sont divergents, avec le point commun qu'est le laisser-vivre. Je me souviens du regard haineux de L. Lemoine, le sgar en son temps, se retournant sur sa chaise lorsque j'ai mentionné ces mots dans une réunion publique. Oh, la haine de Caste ! Les sans-dent demandent que l'on les laisse vivre !

Je vois bien le reste du chemin... la vision répandue demeure un problème quasi anthropologique. Pitet même génétique... Vous savez, il n'y a pas que les Guyanais.

"Vous ne comprenez toujours pas la nature et l'origine de l'ordre au sein d'une société démocratique. Peut-être que vous ne l'avez jamais connue..."
Cela n'a rien d'étonnant de la part de quelqu'un qui attend impatiemment la dictature du prolétariat...

Répondre

25/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 23/11/16

L'Epag est un établissement public, chapeauté quoiqu'on en dise, par l'état pour "gérer" et viabiliser et donc financer du foncier, qui ailleurs dépendrait beaucoup plus largement des collectivités locales ou du privé (et si je me souviens bien, il y aurait selon vous des raisons pour maintenir cet état de fait). Résolvez cette incongruité originelle, qui est bien d'inertie de l'existant, ou de l'inexistant si vous préférez, et vous vous épargnerez bien des déconvenues subséquentes sur l'incompétence ou l'ineptie administrative s'agissant de l'accès au foncier. Ceci étant, probablement largement compensé par d'autres incuries un peu plus privatisées, pas plus qu'ailleurs…là où l'inertie de l'existant a su se bâtir sur d'autres privilèges et au service d'autres castes.

Autres exemples parmi d'autres, l'Etat sur-finance donc localement les écoles, parce qu'ici les communes, surtout celles qui ont un territoire immense, n'ont pas les moyens d'assumer leur part de financement à hauteur de ce qu'elles devraient, ailleurs. Idem pour le financement du logement, le gros de la production reposant sur les subventions d'Etat (LBU) et les fonds européens (FEDER pour les infrastructures) également gérés par l'Etat. Et ce, pour compenser l'inefficacité du secteur privé et ce déficit "d'existant". L'autre poumon économique, quoiqu'un peu en vase clos, le spatial, est tout autant une manne de financement publics et européens, soutenant une activité non-viable économiquement, mais qui nous finance indirectement. Etc,

Cette omniprésence, ou cette immixtion tout azimut est structurelle. A peu près tout ou l'essentiel regarde l'Etat et les fonds publics en Guyane, et il s'immisce mécaniquement (lorsque vous supposez une intention) et se substitue donc forcément à l'action d'autres agents socio-économiques ou politiques, absents ou impotents. Il a beau être médiocre le bestiau, il finance et soutient donc très largement l'économie locale. Qu'on lui reproche vertement sa médiocrité sur ses prérogatives régaliennes, rien à redire. Qu'on la brandisse sur tout le reste, là où il s'immisce parce qu'il n'y a rien d'autre de viable, là il me semble qu'il faut par contre nuancer en regardant autour.

D'ailleurs vous le faites à votre façon, en énonçant bien le principe selon lequel l'incompétence est partout en Guyane, pas seulement au niveau du fonctionnariat donc. Ce n'est effectivement pas le fonctionnariat qui a sévèrement planté des organismes tels que la SIGUY ou la SA HLM, ou en son temps la SOFIDEG. C'est une très mauvaise gestion (pour rester pudique) validée par des élus locaux. Ce n'est pas non plus le fonctionnariat qui cautionne la gestion pour le moins originale de la mission locale, c'en est un autre…

Or, à vous lire il y aurait semble-t-il une sorte de dessein, de volonté néfaste... "vol qualifié", "brigandage", du fonctionnariat. Mais c'est "barbichette" qui vous le dit, ce genre de personnification à l'extrême du dysfonctionnement de l'action de l'Etat, manque finalement de rationalité. Fiez-vous à la colère non feinte de notre préfet et de la génuflexion diplomatique qui suivit. Difficile d'y voir une réelle forme de manœuvre machiavélique bien pensée. Le brave homme gère la pénurie, en trahissant d'une petite ire sincère ses incapacités, rien de plus, il rend des comptes, en évitant d'éloigner le petit doigt de la couture du pantalon (JCB a raison pour le siège éjectable),car au nom du "pas de vagues" le fusible, c'est aussi son meilleur rôle. Et vous voudriez qu'il fasse preuve d'initiative ou de créativité politique bienveillante et clairvoyante. Une telle "stupidité structurelle induite" ne se s’annihile en s'en prenant personnellement aux agents. Et d'ailleurs, votre allusion à "l'administration locale de l'exécutif" laisse grandement à désirer, la réforme de 1982 ayant tout de même largement rebattu les cartes.

Le fonctionnariat local inepte et néfaste? Parce que personne d'assez fort en face…Ni élus politiques, ni citoyens organisés ou soutenu politiquement. Pot de fer, pot de terre. Et vous avez aussi raison de signaler que cela n'a franchement rien de spécifique à la Guyane. Dans le bocage Nantais on hésite encore un peu, mais en général lorsque l'administration administre sans opposition politique locale… Mais là-dessus, la petite rébellion de salon d'il y a peu ne trompera personne.

Je ne partage toutefois pas votre avis globalisant sur les "moutons" (vous valider donc l'autorité…) car une grande partie des forces intellectuelles et dirigeantes locales, se gavent largement au passage, elle vit grassement sur la bête, parfois même avec l'innocence bonhomme de l'insouciant. Toute l'efficacité du "système" et la qualité du management tient donc surtout en cela, servir la soupe à l'establishment (si vous me pardonnez cet emprunt à un sale type). Et, lorsque vous dénoncez que "le seul et unique but de l'administration demeure le pas de vague", à quel moment perdez-vous justement de vue cet objectif essentiel du maintien de l'ordre, par la diplomatie, que cela sous-entend? Quand faites-vous abstraction du fait que ce maintien de l'ordre profite tout autant localement, que dans les ministères Parisiens? Car soyons réalistes, temps que la ruine putride ne s'effondre par sur la béhême…pour beaucoup ça roule encore, pardi.

L'enjeu de démocratie soulevé par votre ultime paragraphe ne se réglera évidemment pas en Guyane, ou si peu. Et ce, bien que votre "population se retrouvant" soit pour moi une forme de mythe, tant les intérêts sont en son sein divergents. Et pour mémoire, nous plébiscitions encore il n'y a pas si longtemps la seule Administration par l'Etat, par méfiance envers nos élus locaux. Vous imaginez le reste du chemin...

Pour finir, je n'ai à mon tour pas saisi ce que vous entendez par "quasi génétique"? Vous êtes aussi pessimiste que cela?

L'EPAG est un établissement public à caractère industriel et commercial, au fonctionnement illégal dans le domaine du foncier. Fonctionnement illégal en tant qu'établissement public foncier. Vous voulez me l'apprendre ? En tant que telles, ces créations constituent des aberrations administratives sur tous les plans, que ce soit leur

Lire la suite

23/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 22/11/16

Vous me cherchez là.

Oui, la Guyane est calme, à part les assassinats habituels. J'ai déjà dit à la presse, anno, que les Guyanais sont assez moutons.
Héritage culturel et quasi génétique, plus l'immigration massive... ne favorisent pas l'apparition de la conscience et de la colonne vertébrale. Évidemment qu'ils se tortillent comme ver sur le hameçon.

La rareté de violence de la rue est due à cet état d'esprit et au faible nombre de la population, mais certainement pas à « l'Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces ». Vous blaguez, je suppose... (Faut aussi voir ce que signifie « cela tient encore ». Une ruine putride « tient » aussi, si l'on veut.)

Je n'ai pas compris vos propos sur le « contexte de substitution de l'Etat ». Substitution signifie remplacement, or non seulement rien ne remplace les carences criantes de « l'Etat » (= exécutif, dans la réalité française), mais c'est bien l'administration centrale qui s'immisce dans tout ce qui ne la regarde pas.
Cette omniprésence de « l'Etat » obèse et incompétent n'est pas spécifique pour la Guyane, c'est une spécificité nationale, telle qu'il coule de partout et comme FFillon l'a reporté récemment : le peuple en a ras-le bol d'être ligoté (et pillé) par une administration inique. La France en crève.

La spécificité de la Guyane est que l'ineptie de l'administration est beaucoup plus frappante et néfaste ici qu'ailleurs. La raison en est que c'est un pays à construire, alors que la Métropole a du capital physique (les infrastructures, le tissu économique), le vécu, cad. l'inertie de l'existant.

L'ineptie de l'administration est aussi plus grave à cause de l'éloignement de Paris et du faible intérêt du gouvernement. De tous les gouvernements. Sarkozy l'a bien expliqué : avec 200 000 types, dont la moitié analphabète (dixit), la Guyane est électoralement inexistante. Politiquement vautrée dans la gauche, car le Guyanais croit que gauche = abolition de l'esclavage et administrée par un fonctionnariat irresponsable et court-circuité.
Le seul et unique but de l'administration demeure le pas de vague. Rien d'autre. Que rien ne bouge.

Quant à « l'éventuel déclenchement de la décision politique »... M. Merle a remarqué en 1998 déjà que la moindre avancée proposée, la moindre idée, fut-elle la plus justifiée et raisonnable, reste systématiquement bloquée par l'administration locale de l'exécutif. Qu'il faille l'arrivée nocturne de deux ministres dépêchés d'urgence pour qu'ils constatent que la revendication des Guyanais était non seulement justifiée et raisonnable, mais encore, pas assez !
Et v'là, ils accordent plus que la préfecture a refusé durant des semaines..

(Bon fonctionnaire qu'il est, il en déplorera non pas le comportement du préfet, mais l'épouventable risque que les Guyanais comprennent que la seule manière d'avancer demeure la violence de la rue... Sa vision résume bien celle de la haute fonction publique.)

Et rien n'a changé depuis. La réponse est niet. Pourtant, l'argent n'est pas tout (ce n'est qu'un prétexte, car il y a aussi le cerveau) et quoi que vous disiez, l'incompétence est partout.

La compétence, c'est quoi ? L'épandage d'un organophosphoré en milieu urbain, suivi des insultes contre les citoyens protestataires ?
La compétence, c'est d'avoir sacrifié, à ce jour, presque 200 000 hectares de forêt primaire pour produire trois fois rien par une "agriculture" qui n'a que de nom ?
Vous savez quelle est la superficie agricole dont la Guyane aurait besoin pour produire TOUT ce qui est possible pour ses besoins à l'horizon de 2025 ? Je vous le révèle, suis de bonne humeur : dans les 6000 à 7000 hectares, mesures agronomiques comprises.
La compétence, c'est d'avoir mis en place un système incroyable où on "installe" les "agriculteurs" d'abord, puis on songe à les former ? Tout en chassant par tous les moyens ceux qui sortent de ce lot de misère ?
On en a envie de dégueuler devant l'ayitizasyon de la Guyane. Poursuivie avec une performance remarquable.

La diplomatie, c'est quoi ? Que le préfet (tous les préfets !) et ses services ne répondent pas aux courriers, témoignant du mépris le plus profond pour ceux qui travaillent et investissent dans ce pays ? Anno, l'EPAG et ses administrateurs nous ont laissés sans réponse durant cinq ans, pendant que nous investissions... tout en annulant les aménagements prévus, pour dire au final, dans le but de refiler leur responsabilité, que nous n'avons « pas travaillé assez » et que hop, dehors !
Puis, ils révèlent qu'ils n'ont fichtrement aucune idée sur la « mise en valeur » qu'ils nous réclament, qu'ils confisquent les efforts des gens sans critères, pour les donner à d'autres

Mon Wapwap, là, c'est du vol qualifié, brigandage sur la voie publique, rebaptisé "action de l'Etat".

La diplomatie, c'est que les services préfectoraux tolèrent (mettent en place!) des « commissions » illégales pour piller le foncier, le bien public
Tout en claironnant publiquement que c'est illégale ! On dirait qu'ils sont fiers de se vautrer dans l'illégalité. Et pourquoi pas, puisque aucune sanction ?

Que « l'Etat » en Guyane viole les lois nationales dans l'intérêt de la Caste fonctionnariat, en entraînant ces faibles élus locaux dans ce pillage, en les rendant intéressés par le biais de ces « commissions » bidons et des passes-droits dont ils sont - naturellement - friands ?
Qui plante la corruption, récolte le sous-développement.

Que « l'Etat » vole impunément, confisquant les biens des particuliers tout en refusant de motiver sa « décision », alors que la loi l'y oblige ?
Que des lois spécifiques maintiennent la Guyane dans une situation pire que coloniale ?
Etat de droit, tu parles.

Le management, c'est quoi ? C'est le fait que le vice-bidouille de la « chambre d'agriculture » entre à son premier conseil d'administration de notre établissement public et en ressort avec les 4 derniers km² de Wayabo, côté route nationale, « attribués » (= cédés gratuitement) ?
Vous savez de quoi je parle ? D'un cadeaux de 1 200 000 Euros au bas mot. Et y en a qui pleurnichent sur la misérable subvention Monlouis-Deva... 300 000 Euros de misère.. Les Guyanais ont le sens d'ignorer les priorités.

Le management, c'est quoi ? Le pont de l'Oyapock ? Ou l'orpaillage ? La situation sociale ? Ou la virevolte préfectorale dans une récente affaire de marché public truqué de notre établissement public, marché annulé par le tribunal ce qui aurait dû entraîner l'action pénale – et qui restera à jamais impuni, malgré la grandiloquence du préfet précédent qui s'est réveillé juste avant son départ ?
Bon vent, va.

Le management, c'est quoi ? Balancer des surfaces démentes à des semi-analphabètes sous prétexte d'agriculture ?
Le management, c'est quoi ? Le fait qu'aucun aménagement agricole porté par les services de "l'Etat" n'a jamais abouti en Guyane, dans les temps et dans les réalisations? Aucun. Je vous mets au défi de nommer un seul aménagement agricole qui aurait abouti dans les délais. Voire, qui aurait abouti tout court. Disons depuis Albert Londres.

Le management, c'est quoi ? L'article 40 du code pénal au fond des toilettes ? Le refus systématique de communiquer le moindre document public ? Cacher la misère derrière des postures ou des insultes ?
Puis certains râlent contre les voleurs de poules... alors que le faux et l'usage de faux n'y est pas puni par la loi... Arrêtez.

Pour clore : un Etat dans lequel le maintient de l'ordre est une ultime nécessité, voire une raison d'être comme vous le dites, ça s'appelle une dictature. Dans une démocratie, dans un pays civilisé, l'ordre n'est pas un but, mais un résultant. Celui d'un fonctionnement démocratique, transparent (je pouffe), de l'adhésion de la population à ce qu'elle peut accepter et respecter et où elle se retrouve.

Même en Guyane.

L'Epag est un établissement public, chapeauté quoiqu'on en dise, par l'état pour "gérer" et viabiliser et donc financer du foncier, qui ailleurs dépendrait beaucoup plus largement des collectivités locales ou du privé (et si je me souviens bien, il y aurait selon vous des raisons pour maintenir cet état de fait). Résolvez cette incongruité originelle, qui est bien une autre forme

Lire la suite

23/11/16
Weenana  (Radeau de la méduse)

En réponse au message de Gyz du 22/11/16

Vous me cherchez là.

Oui, la Guyane est calme, à part les assassinats habituels. J'ai déjà dit à la presse, anno, que les Guyanais sont assez moutons.
Héritage culturel et quasi génétique, plus l'immigration massive... ne favorisent pas l'apparition de la conscience et de la colonne vertébrale. Évidemment qu'ils se tortillent comme ver sur le hameçon.

La rareté de violence de la rue est due à cet état d'esprit et au faible nombre de la population, mais certainement pas à « l'Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces ». Vous blaguez, je suppose... (Faut aussi voir ce que signifie « cela tient encore ». Une ruine putride « tient » aussi, si l'on veut.)

Je n'ai pas compris vos propos sur le « contexte de substitution de l'Etat ». Substitution signifie remplacement, or non seulement rien ne remplace les carences criantes de « l'Etat » (= exécutif, dans la réalité française), mais c'est bien l'administration centrale qui s'immisce dans tout ce qui ne la regarde pas.
Cette omniprésence de « l'Etat » obèse et incompétent n'est pas spécifique pour la Guyane, c'est une spécificité nationale, telle qu'il coule de partout et comme FFillon l'a reporté récemment : le peuple en a ras-le bol d'être ligoté (et pillé) par une administration inique. La France en crève.

La spécificité de la Guyane est que l'ineptie de l'administration est beaucoup plus frappante et néfaste ici qu'ailleurs. La raison en est que c'est un pays à construire, alors que la Métropole a du capital physique (les infrastructures, le tissu économique), le vécu, cad. l'inertie de l'existant.

L'ineptie de l'administration est aussi plus grave à cause de l'éloignement de Paris et du faible intérêt du gouvernement. De tous les gouvernements. Sarkozy l'a bien expliqué : avec 200 000 types, dont la moitié analphabète (dixit), la Guyane est électoralement inexistante. Politiquement vautrée dans la gauche, car le Guyanais croit que gauche = abolition de l'esclavage et administrée par un fonctionnariat irresponsable et court-circuité.
Le seul et unique but de l'administration demeure le pas de vague. Rien d'autre. Que rien ne bouge.

Quant à « l'éventuel déclenchement de la décision politique »... M. Merle a remarqué en 1998 déjà que la moindre avancée proposée, la moindre idée, fut-elle la plus justifiée et raisonnable, reste systématiquement bloquée par l'administration locale de l'exécutif. Qu'il faille l'arrivée nocturne de deux ministres dépêchés d'urgence pour qu'ils constatent que la revendication des Guyanais était non seulement justifiée et raisonnable, mais encore, pas assez !
Et v'là, ils accordent plus que la préfecture a refusé durant des semaines..

(Bon fonctionnaire qu'il est, il en déplorera non pas le comportement du préfet, mais l'épouventable risque que les Guyanais comprennent que la seule manière d'avancer demeure la violence de la rue... Sa vision résume bien celle de la haute fonction publique.)

Et rien n'a changé depuis. La réponse est niet. Pourtant, l'argent n'est pas tout (ce n'est qu'un prétexte, car il y a aussi le cerveau) et quoi que vous disiez, l'incompétence est partout.

La compétence, c'est quoi ? L'épandage d'un organophosphoré en milieu urbain, suivi des insultes contre les citoyens protestataires ?
La compétence, c'est d'avoir sacrifié, à ce jour, presque 200 000 hectares de forêt primaire pour produire trois fois rien par une "agriculture" qui n'a que de nom ?
Vous savez quelle est la superficie agricole dont la Guyane aurait besoin pour produire TOUT ce qui est possible pour ses besoins à l'horizon de 2025 ? Je vous le révèle, suis de bonne humeur : dans les 6000 à 7000 hectares, mesures agronomiques comprises.
La compétence, c'est d'avoir mis en place un système incroyable où on "installe" les "agriculteurs" d'abord, puis on songe à les former ? Tout en chassant par tous les moyens ceux qui sortent de ce lot de misère ?
On en a envie de dégueuler devant l'ayitizasyon de la Guyane. Poursuivie avec une performance remarquable.

La diplomatie, c'est quoi ? Que le préfet (tous les préfets !) et ses services ne répondent pas aux courriers, témoignant du mépris le plus profond pour ceux qui travaillent et investissent dans ce pays ? Anno, l'EPAG et ses administrateurs nous ont laissés sans réponse durant cinq ans, pendant que nous investissions... tout en annulant les aménagements prévus, pour dire au final, dans le but de refiler leur responsabilité, que nous n'avons « pas travaillé assez » et que hop, dehors !
Puis, ils révèlent qu'ils n'ont fichtrement aucune idée sur la « mise en valeur » qu'ils nous réclament, qu'ils confisquent les efforts des gens sans critères, pour les donner à d'autres

Mon Wapwap, là, c'est du vol qualifié, brigandage sur la voie publique, rebaptisé "action de l'Etat".

La diplomatie, c'est que les services préfectoraux tolèrent (mettent en place!) des « commissions » illégales pour piller le foncier, le bien public
Tout en claironnant publiquement que c'est illégale ! On dirait qu'ils sont fiers de se vautrer dans l'illégalité. Et pourquoi pas, puisque aucune sanction ?

Que « l'Etat » en Guyane viole les lois nationales dans l'intérêt de la Caste fonctionnariat, en entraînant ces faibles élus locaux dans ce pillage, en les rendant intéressés par le biais de ces « commissions » bidons et des passes-droits dont ils sont - naturellement - friands ?
Qui plante la corruption, récolte le sous-développement.

Que « l'Etat » vole impunément, confisquant les biens des particuliers tout en refusant de motiver sa « décision », alors que la loi l'y oblige ?
Que des lois spécifiques maintiennent la Guyane dans une situation pire que coloniale ?
Etat de droit, tu parles.

Le management, c'est quoi ? C'est le fait que le vice-bidouille de la « chambre d'agriculture » entre à son premier conseil d'administration de notre établissement public et en ressort avec les 4 derniers km² de Wayabo, côté route nationale, « attribués » (= cédés gratuitement) ?
Vous savez de quoi je parle ? D'un cadeaux de 1 200 000 Euros au bas mot. Et y en a qui pleurnichent sur la misérable subvention Monlouis-Deva... 300 000 Euros de misère.. Les Guyanais ont le sens d'ignorer les priorités.

Le management, c'est quoi ? Le pont de l'Oyapock ? Ou l'orpaillage ? La situation sociale ? Ou la virevolte préfectorale dans une récente affaire de marché public truqué de notre établissement public, marché annulé par le tribunal ce qui aurait dû entraîner l'action pénale – et qui restera à jamais impuni, malgré la grandiloquence du préfet précédent qui s'est réveillé juste avant son départ ?
Bon vent, va.

Le management, c'est quoi ? Balancer des surfaces démentes à des semi-analphabètes sous prétexte d'agriculture ?
Le management, c'est quoi ? Le fait qu'aucun aménagement agricole porté par les services de "l'Etat" n'a jamais abouti en Guyane, dans les temps et dans les réalisations? Aucun. Je vous mets au défi de nommer un seul aménagement agricole qui aurait abouti dans les délais. Voire, qui aurait abouti tout court. Disons depuis Albert Londres.

Le management, c'est quoi ? L'article 40 du code pénal au fond des toilettes ? Le refus systématique de communiquer le moindre document public ? Cacher la misère derrière des postures ou des insultes ?
Puis certains râlent contre les voleurs de poules... alors que le faux et l'usage de faux n'y est pas puni par la loi... Arrêtez.

Pour clore : un Etat dans lequel le maintient de l'ordre est une ultime nécessité, voire une raison d'être comme vous le dites, ça s'appelle une dictature. Dans une démocratie, dans un pays civilisé, l'ordre n'est pas un but, mais un résultant. Celui d'un fonctionnement démocratique, transparent (je pouffe), de l'adhésion de la population à ce qu'elle peut accepter et respecter et où elle se retrouve.

Même en Guyane.

.../ entre à son premier conseil d'administration de notre établissement public et en ressort avec les 4 derniers km² de Wayabo, côté route nationale, « attribués » (= cédés gratuitement) ? Vous savez de quoi je parle ? D'un cadeaux de 1 200 000 Euros au bas mot. Et y en a qui pleurnichent sur la misérable subvention Monlouis-Deva... 300 000 Euros de misère.. Les Guyanais ont le sens d'ignorer les priorités/...
tu sais que les chiffres me font arriver ventre à terre. Non ? Si. Quand je lis ce

Lire la suite

23/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Philippe2 du 23/11/16

retenez bien ce qu'écrit wapwapwap... dans six mois il appellera à voter F Fillon, (il aurait appeler à voter Sarko si...) mdr

Cela démontrerait l'ouverture d'esprit de notre ami qui a déjà prouvé son humour avec "Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces"

Répondre

23/11/16
Josy  (Kourou)

depuis hier, les petits sondages de FG me laissent perplexe (on dit "mère-plexe" pour les filles, pardon), à 80% les lecteurs étaient favorables à l'interdiction des pétards hier, et aujourd'hui à cet instant, à 80% ils sont favorables au couvre-feu ... et bien ! je me trouvais "réac" mais les lecteurs de FG font plus forts (j'avais voté "non" aux deux sondages, préférant toujours l'éducation à l'interdiction).

Répondre

23/11/16
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Gyz du 22/11/16

Vous me cherchez là.

Oui, la Guyane est calme, à part les assassinats habituels. J'ai déjà dit à la presse, anno, que les Guyanais sont assez moutons.
Héritage culturel et quasi génétique, plus l'immigration massive... ne favorisent pas l'apparition de la conscience et de la colonne vertébrale. Évidemment qu'ils se tortillent comme ver sur le hameçon.

La rareté de violence de la rue est due à cet état d'esprit et au faible nombre de la population, mais certainement pas à « l'Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces ». Vous blaguez, je suppose... (Faut aussi voir ce que signifie « cela tient encore ». Une ruine putride « tient » aussi, si l'on veut.)

Je n'ai pas compris vos propos sur le « contexte de substitution de l'Etat ». Substitution signifie remplacement, or non seulement rien ne remplace les carences criantes de « l'Etat » (= exécutif, dans la réalité française), mais c'est bien l'administration centrale qui s'immisce dans tout ce qui ne la regarde pas.
Cette omniprésence de « l'Etat » obèse et incompétent n'est pas spécifique pour la Guyane, c'est une spécificité nationale, telle qu'il coule de partout et comme FFillon l'a reporté récemment : le peuple en a ras-le bol d'être ligoté (et pillé) par une administration inique. La France en crève.

La spécificité de la Guyane est que l'ineptie de l'administration est beaucoup plus frappante et néfaste ici qu'ailleurs. La raison en est que c'est un pays à construire, alors que la Métropole a du capital physique (les infrastructures, le tissu économique), le vécu, cad. l'inertie de l'existant.

L'ineptie de l'administration est aussi plus grave à cause de l'éloignement de Paris et du faible intérêt du gouvernement. De tous les gouvernements. Sarkozy l'a bien expliqué : avec 200 000 types, dont la moitié analphabète (dixit), la Guyane est électoralement inexistante. Politiquement vautrée dans la gauche, car le Guyanais croit que gauche = abolition de l'esclavage et administrée par un fonctionnariat irresponsable et court-circuité.
Le seul et unique but de l'administration demeure le pas de vague. Rien d'autre. Que rien ne bouge.

Quant à « l'éventuel déclenchement de la décision politique »... M. Merle a remarqué en 1998 déjà que la moindre avancée proposée, la moindre idée, fut-elle la plus justifiée et raisonnable, reste systématiquement bloquée par l'administration locale de l'exécutif. Qu'il faille l'arrivée nocturne de deux ministres dépêchés d'urgence pour qu'ils constatent que la revendication des Guyanais était non seulement justifiée et raisonnable, mais encore, pas assez !
Et v'là, ils accordent plus que la préfecture a refusé durant des semaines..

(Bon fonctionnaire qu'il est, il en déplorera non pas le comportement du préfet, mais l'épouventable risque que les Guyanais comprennent que la seule manière d'avancer demeure la violence de la rue... Sa vision résume bien celle de la haute fonction publique.)

Et rien n'a changé depuis. La réponse est niet. Pourtant, l'argent n'est pas tout (ce n'est qu'un prétexte, car il y a aussi le cerveau) et quoi que vous disiez, l'incompétence est partout.

La compétence, c'est quoi ? L'épandage d'un organophosphoré en milieu urbain, suivi des insultes contre les citoyens protestataires ?
La compétence, c'est d'avoir sacrifié, à ce jour, presque 200 000 hectares de forêt primaire pour produire trois fois rien par une "agriculture" qui n'a que de nom ?
Vous savez quelle est la superficie agricole dont la Guyane aurait besoin pour produire TOUT ce qui est possible pour ses besoins à l'horizon de 2025 ? Je vous le révèle, suis de bonne humeur : dans les 6000 à 7000 hectares, mesures agronomiques comprises.
La compétence, c'est d'avoir mis en place un système incroyable où on "installe" les "agriculteurs" d'abord, puis on songe à les former ? Tout en chassant par tous les moyens ceux qui sortent de ce lot de misère ?
On en a envie de dégueuler devant l'ayitizasyon de la Guyane. Poursuivie avec une performance remarquable.

La diplomatie, c'est quoi ? Que le préfet (tous les préfets !) et ses services ne répondent pas aux courriers, témoignant du mépris le plus profond pour ceux qui travaillent et investissent dans ce pays ? Anno, l'EPAG et ses administrateurs nous ont laissés sans réponse durant cinq ans, pendant que nous investissions... tout en annulant les aménagements prévus, pour dire au final, dans le but de refiler leur responsabilité, que nous n'avons « pas travaillé assez » et que hop, dehors !
Puis, ils révèlent qu'ils n'ont fichtrement aucune idée sur la « mise en valeur » qu'ils nous réclament, qu'ils confisquent les efforts des gens sans critères, pour les donner à d'autres

Mon Wapwap, là, c'est du vol qualifié, brigandage sur la voie publique, rebaptisé "action de l'Etat".

La diplomatie, c'est que les services préfectoraux tolèrent (mettent en place!) des « commissions » illégales pour piller le foncier, le bien public
Tout en claironnant publiquement que c'est illégale ! On dirait qu'ils sont fiers de se vautrer dans l'illégalité. Et pourquoi pas, puisque aucune sanction ?

Que « l'Etat » en Guyane viole les lois nationales dans l'intérêt de la Caste fonctionnariat, en entraînant ces faibles élus locaux dans ce pillage, en les rendant intéressés par le biais de ces « commissions » bidons et des passes-droits dont ils sont - naturellement - friands ?
Qui plante la corruption, récolte le sous-développement.

Que « l'Etat » vole impunément, confisquant les biens des particuliers tout en refusant de motiver sa « décision », alors que la loi l'y oblige ?
Que des lois spécifiques maintiennent la Guyane dans une situation pire que coloniale ?
Etat de droit, tu parles.

Le management, c'est quoi ? C'est le fait que le vice-bidouille de la « chambre d'agriculture » entre à son premier conseil d'administration de notre établissement public et en ressort avec les 4 derniers km² de Wayabo, côté route nationale, « attribués » (= cédés gratuitement) ?
Vous savez de quoi je parle ? D'un cadeaux de 1 200 000 Euros au bas mot. Et y en a qui pleurnichent sur la misérable subvention Monlouis-Deva... 300 000 Euros de misère.. Les Guyanais ont le sens d'ignorer les priorités.

Le management, c'est quoi ? Le pont de l'Oyapock ? Ou l'orpaillage ? La situation sociale ? Ou la virevolte préfectorale dans une récente affaire de marché public truqué de notre établissement public, marché annulé par le tribunal ce qui aurait dû entraîner l'action pénale – et qui restera à jamais impuni, malgré la grandiloquence du préfet précédent qui s'est réveillé juste avant son départ ?
Bon vent, va.

Le management, c'est quoi ? Balancer des surfaces démentes à des semi-analphabètes sous prétexte d'agriculture ?
Le management, c'est quoi ? Le fait qu'aucun aménagement agricole porté par les services de "l'Etat" n'a jamais abouti en Guyane, dans les temps et dans les réalisations? Aucun. Je vous mets au défi de nommer un seul aménagement agricole qui aurait abouti dans les délais. Voire, qui aurait abouti tout court. Disons depuis Albert Londres.

Le management, c'est quoi ? L'article 40 du code pénal au fond des toilettes ? Le refus systématique de communiquer le moindre document public ? Cacher la misère derrière des postures ou des insultes ?
Puis certains râlent contre les voleurs de poules... alors que le faux et l'usage de faux n'y est pas puni par la loi... Arrêtez.

Pour clore : un Etat dans lequel le maintient de l'ordre est une ultime nécessité, voire une raison d'être comme vous le dites, ça s'appelle une dictature. Dans une démocratie, dans un pays civilisé, l'ordre n'est pas un but, mais un résultant. Celui d'un fonctionnement démocratique, transparent (je pouffe), de l'adhésion de la population à ce qu'elle peut accepter et respecter et où elle se retrouve.

Même en Guyane.

retenez bien ce qu'écrit wapwapwap... dans six mois il appellera à voter F Fillon, (il aurait appeler à voter Sarko si...) mdr

Répondre

22/11/16
Gilles Slm  (St laurent)

En réponse au message de 3wap du 22/11/16

Et bien justement il est tout de même étonnant de constater que tout cela tient encore... Assez peu de "rébellions" locales finalement... Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces donc, au regard des carences et de la façon dont elles sont tolérées.

Après, nous sommes aussi dans un tel contexte de subtitutiion de l'Etat, et de dépendance vis-à-vis de son action dans certains domaines hors prérogatives (que ce soit pour le financement des écoles ou du logement) qu'il ne me semble pas si aisé de parler systématiquement de médiocrité. Encore une fois de telles actions de compensation n'ont pas lieu ailleurs. Et "techniquement" notre petite échelle de population reste encore propice aux rattrapages de moyens potentiellement influents. Vous avez donné l'exemple du rectorat. Reste la question de l'éventuel déclenchement de la décision politique. Qui ne repose pas toujours sur la volonté, mais souvent sur une ultime nécessité. Celle du maintient de l'ordre. Une raison d'être pour l'Etat, même en Guyane...

Dédié à 3wap :
https://www.youtube.com/watch?v=x0NOc3_j_98
Avec mes condoléances...

Répondre

22/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 22/11/16

Et bien justement il est tout de même étonnant de constater que tout cela tient encore... Assez peu de "rébellions" locales finalement... Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces donc, au regard des carences et de la façon dont elles sont tolérées.

Après, nous sommes aussi dans un tel contexte de subtitutiion de l'Etat, et de dépendance vis-à-vis de son action dans certains domaines hors prérogatives (que ce soit pour le financement des écoles ou du logement) qu'il ne me semble pas si aisé de parler systématiquement de médiocrité. Encore une fois de telles actions de compensation n'ont pas lieu ailleurs. Et "techniquement" notre petite échelle de population reste encore propice aux rattrapages de moyens potentiellement influents. Vous avez donné l'exemple du rectorat. Reste la question de l'éventuel déclenchement de la décision politique. Qui ne repose pas toujours sur la volonté, mais souvent sur une ultime nécessité. Celle du maintient de l'ordre. Une raison d'être pour l'Etat, même en Guyane...

Vous me cherchez là.
Oui, la Guyane est calme, à part les assassinats habituels. J'ai déjà dit à la presse, anno, que les Guyanais sont assez moutons.
Héritage culturel et quasi génétique, plus l'immigration massive... ne favorisent pas l'apparition de la conscience et de la colonne vertébrale. Évidemment qu'ils se tortillent comme ver sur le hameçon. La rareté de violence

Lire la suite

22/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Gyz du 21/11/16

Bien dit ! Une fois que les cartes sont si clairement abattues, il est incorrect de les ramasser et de recommencer à jouer : le jeu ne saura-t-être que faussé...
Sinon, existe-til un seul domaine où le bilan de l'action de l'état serait autre...?

Et bien justement il est tout de même étonnant de constater que tout cela tient encore... Assez peu de "rébellions" locales finalement... Autorité, diplomatie,management, plutôt efficaces donc, au regard des carences et de la façon dont elles sont tolérées.
Après, nous sommes aussi dans un tel contexte de subtitutiion de l'Etat, et de dépendance

Lire la suite

21/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 21/11/16

Il serait dommage que ce ne soit que cela... Quand un rouage primordial du "fonctionnariat" local manque ainsi de respect aux élus locaux, qu'il ne s'embarrasse même plus des faux-semblants et des promesses d'usages, n'est-ce pas le début d'un commencement de vérité? Oui le bilan de l'action de l'état est médiocre en matière de sécurité, non il n'y aura pas de hausse de moyens en rapport avec les besoins. "Et, ils va bien falloir que cela vous rentre une fois pour toute dans le crane, bande de gamins!". Pour une fois que l'on a un préfet qui ne fait plus semblant, il est presque dommage qu'il en vienne ensuite à s'excuser...

Bien dit ! Une fois que les cartes sont si clairement abattues, il est incorrect de les ramasser et de recommencer à jouer : le jeu ne saura-t-être que faussé...
Sinon, existe-til un seul domaine où le bilan de l'action de l'état serait autre...?

Répondre

21/11/16
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 21/11/16

Je pense que son mea culpa n'est dû qu'à sa prise de conscience qu'un préfet est toujours sur un siège éjectable...

Il serait dommage que ce ne soit que cela... Quand un rouage primordial du "fonctionnariat" local manque ainsi de respect aux élus locaux, qu'il ne s'embarrasse même plus des faux-semblants et des promesses d'usages, n'est-ce pas le début d'un commencement de vérité? Oui le bilan de l'action de l'état est médiocre en matière de sécurité..

Lire la suite

21/11/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Josy du 21/11/16

la une de notre France Guyane du jour est consacrée au "clash" entre notre préfet zélé au service de l'état totalitaire, et nos élus (pour une fois) pleins de bon sens, en effet, ces derniers proposent pour lutter contre la délinquance, largement du fait de multirécidivistes, de s'attaquer aux foyers connus de violence ! sans surprise, cela a mis notre préfet dans rage folle ! résoudre l'insécurité en s’attaquant aux criminels ? mais on croit rêver !!! pour ceux qui avait encore un doute ... (article payant) http://www.franceguyane.fr/actualite/politique/apres-son-clash

Je pense que son mea culpa n'est dû qu'à sa prise de conscience qu'un préfet est toujours sur un siège éjectable...

Répondre

21/11/16
Josy  (Kourou)

la une de notre France Guyane du jour est consacrée au "clash" entre notre préfet zélé au service de l'état totalitaire, et nos élus (pour une fois) pleins de bon sens, en effet, ces derniers proposent pour lutter contre la délinquance, largement du fait de multirécidivistes, de s'attaquer aux foyers connus de violence ! sans surprise, cela a mis notre préfet dans rage folle ! résoudre l'insécurité en s’attaquant aux criminels ? mais on croit rêver !!! pour ceux qui avait encore un doute ... (article payant) http://www.franceguyane.fr/actualite/politique/apres-son-clash

Répondre

16/11/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Josy du 15/11/16

définition wikipédia "état d'urgence, état d'exception permettant aux autorités administratives (préfet, police) de prendre des mesures restreignant les libertés", définition manu el valls "état d'urgence, état permanent permettant à la justice gauche de mettre un maximum d'électeurs FN en taule avant 2017" source :
http://www.rtl.fr/actu/politique/manuel-valls-confirme-que-l-executif-va-demander-la-prolongation définition alternative "l'état d'urgence, c'est la manière qu'a trouvé le gouvernement, pour dire aux terroristes qu'ils sont en sécurité (vu qu'on a désarmé et coffré tous les citoyens)" !

"état d'urgence, état permanent permettant à la justice gauche de mettre un maximum d'électeurs FN en taule avant 2017" :
je ne trouve pas cette phrase dans ce lien que tu donnes comme source. Je me permets donc de douter de la véracité de tes dires, lesquels semblant relever plus du fantasme que de la réalité.

Répondre

15/11/16
Josy  (Kourou)

définition wikipédia "état d'urgence, état d'exception permettant aux autorités administratives (préfet, police) de prendre des mesures restreignant les libertés", définition manu el valls "état d'urgence, état permanent permettant à la justice gauche de mettre un maximum d'électeurs FN en taule avant 2017" source :
http://www.rtl.fr/actu/politique/manuel-valls-confirme-que-l-executif-va-demander-la-prolongation définition alternative "l'état d'urgence, c'est la manière qu'a trouvé le gouvernement, pour dire aux terroristes qu'ils sont en sécurité (vu qu'on a désarmé et coffré tous les citoyens)" !

Répondre

12/11/16
Cacahouette  (Kourou)

En réponse au message de Josy du 10/11/16

bonjour, déjà merci de votre réaction, je pensais sincèrement qu'aucun contributeur de blada ne remarquerait cette info, ensuite, votre ton semble amer, que proposeriez-vous, concrètement ? pour ma part j'ai déjà, en des situations similaires, exposé ici mon point de vue (grilles + judas + calibre 12), il n'a pas fait l’unanimité, loin de là, alors concrètement, que peut-on faire d'autre ? merci.

Bonjour JOSY,
Le sujet est vaste mais pas insoluble ,donc le commencement l'immigration ,un exemple récent ou ont laissent faire
puis ont ne peut plus rien faire ,et cela dure depuis l'arrivé du spatial ,qui a fait venir des ouvriers étrangers ,pourquoi ne pas avoir renvoyé les réfugiés du Surinam , ect http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/deforestation-illegale-mont-mahury

Lire la suite

11/11/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Enneyac du 10/11/16

Si je suis votre raisonnement : si tout le monde le fait, c'est normal. Beurk.
Je serai heureux d'être le dernier des anormaux.

Bonjour Enneyac. Qu'est-ce qui vous amène dans ces parages ?

Répondre

11/11/16
Josy  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 11/11/16

Si Patrice Clet avait descendu son cambrioleur au 12, ce que je partage, il serait en prison aujourd'hui ! Où est la justice ?

le chinois qui a tué un braqueur qui s’apprêtait à le viser n'a pas été en prison. la légitime défense est dure à obtenir en France, mais pas impossible si on met les chances de son côté (une arme légale qui ne tire qu'en cas d'absolue nécessité). et la justice est à l'image du pouvoir qui la met en place (l'affaire du mur des cons l'ayant prouvé à ceux qui l'ignoraient encore).

Lire la suite